The black scorpion

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Fantastique, Nanar, et Science fiction
Durée
87
Titre Original
The black scorpion
Notre score
5

Au Mexique, un volcan fait son apparition. La ville est menacée par la lave, mais aussi par des disparitions étranges…. Des scorpions géants sont sortis des entrailles de la terre et sortent  pour se nourrir… de chair humaine…


 


 



L’avis de Yanick « Wolverine » Ruf :


Quand les insectes domineront le monde…..

 

Voici un film trop peu connu du public et qui mérite tout de même d’être vu ! Un sympathique film qui date de 1957. Produit par Warner Bros, il nous entraine au fin fond du Mexique où un volcan vient d’émerger de terre et d’entrer en éruption. De ce dernier se mettent à sortir des scorpions géants et d’autres insectes qui ne pensent qu’à une chose : se repaitre de chair humaine ! Les créatures sont animées image par image, à la Ray Harryhausen, un des seuls moyens de l’époque. Pour les gros plans, on a droit à des têtes de scorpions dans lesquelles ces derniers ont des yeux démesurés et ont constamment une bave visqueuse qui dégouline de leur mandibules…

 

 

Des bestioles baveuses…

 

Et pour certaines scènes, le réalisateur Edward Ludwig, a même carrément dessiné des bestioles sur le film (ce qui donne notamment ce fameux scorpion noir). Les passages entre humains et monstres sont très bien rendus, avec des gros plans qui montrent les acteurs, enchainés de plans plus larges dans lesquels les personnages sont remplacés par leurs homologues en marionnettes se faisant emporter par les scorpions mutants. On retiendra l’attaque du train, extrêmement bien faite (comme King Kong attaquant le métro en 1933).

 

 

 

L’attaque du train…

 

Comme vous le voyez, c’est du pur nanar comme beaucoup réalisés dans les années 50. Bien entendu, on aura aussi droit à une petite romance, comme dans tout film qui se respecte. Bref, vous l’aurez compris, le tout nous donne un excellent divertissement qui se laisse regarder avec une certaine nostalgie qui nous fait dire une fois de plus que dans le temps, nous savions faire de bons films sans trop de moyens… et avec un scénario original qui plus est, loin de l’époque des remakes incessant. Une très belle réussite qu’on aimerait voir plus souvent de nos jours.

 

A table!!

 

 

C’est le mien…

 

 

Affiche originale d’époque…

The black scorpion
5
Plus d'articles
1917 : le test blu-ray