Un monstre à Paris

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Dessin animé
Durée
82
Titre Original
Un monstre à Paris
Notre score
5
Dans le Paris inondé de 1910, un monstre sème la panique. Traqué sans relâche par le redoutable préfet Maynott, il demeure introuvable… Et si la meilleure cachette était sous les feux de « L’Oiseau Rare », un cabaret où chante Lucille, la star de Montmartre au caractère bien trempé ?



L’avis de Boris « Backa » Bonnetin :

Un monstre à Paris est un film d’animation français réalisé par Bibo Bergeron qui nous transporte dans un Paris haut en couleurs du siècle dernier et nous relate les folles aventures, entremêlées de celles de plusieurs protagonistes, de deux personnages : Lucille et Francoeur le monstre.


un_monstre_a_paris_01


Lucille est interprétée par Vanessa Paradis et Francoeur par M. Duo explosif nous dévoilant ainsi une bande son d’excellente facture tout en ajoutant encore un peu plus de poésie au film. Le style musical des ces deux artistes colle parfaitement à l’ambiance guillerette et nous transporte agréablement.


un_monstre_a_paris_02


Mais Paris c’est aussi la ville de la romance; nous avons donc plusieurs histoires d’amour au tableau : Emile le projectionniste amoureux de Maud son assistante, Raoul le meilleur ami d’Emile et génialissime inventeur qui en pince pour Lucille, Francoeur qui est amoureux de la musique et même le préfet qui arrive à être en admiration de lui même.


Vous l’aurez compris nous est servi un cocktail détonnant permettant de faire avancer l’histoire avec un tas de situations imprévisibles et humoristiques, ponctuées d’une unique chanson en constante évolution au fur et à mesure de la progression du film.

 


un_monstre_a_paris_03

On notera enfin le fait que Francoeur ne parle pas : il ne s’exprime que par des sons, des mimiques, des regards ou tout simplement par la musique. Ce choix permet de conserver l’aspect sauvage du Monstre tout en l’humanisant au plus au point.




un_monstre_a_paris_04


Un monstre à Paris
est donc un film plein de charme, drôle, avec une bande son superbe s’alliant à des graphismes beaux et colorés. Il nous narre une histoire d’amour non pas entre la belle et la bête mais entre la bête et la musique. Un film d’animation français grand public à ne pas rater.

Un monstre à Paris
5
Plus d'articles
Blue Collar : le test blu-ray