The unjust

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Policier
Durée
120
Titre Original
Bu-dang-geo-rae
Notre score
5
Hautement médiatisée, l’affaire d’un tueur en série est en pleine impasse, alors que la police a officieusement tué le seul suspect. Pour en terminer avec l’enquête, un haut gradé demande à un capitaine, dont la carrière se traîne, d’inventer le parfait coupable. Mais sur son chemin, il croisera un procureur acharné, corrompu jusqu’à la moelle et un mafieux très retors…


L’avis de Yanick « Wolverine » Ruf :

 

Éléphant Films a choisi de nous faire découvrir un polar coréen. Un grand merci à cet éditeur car il nous déniche une fois de plus une perle rare. Comme bien souvent avec ce genre de film, on a droit à du très « lourd » !! Basé sur un scénario éblouissant tout en étant hyper-complexe, on plonge directement dans les entrailles de la corruption en Corée. Et là, on est servi !! Il va falloir essayer de trouver qui est le plus « ripoux » entre les flics et les agents administratifs.


the_unjust_1

 

Un combat psychologique sans merci avec d’un côté un commissaire qui essaie de défendre son honneur et de monter en grade tout en essayant également de « dissimuler » ses erreurs et de l’autre un procureur qui veut grimper les échelons de la hiérarchie de toutes les manières possibles. Tous les deux sont prêts à tout, mais il ne faut pas oublier que dans tout ça, il y a une histoire de tueur et de violeur d’écolières en série. Mais effectivement, le scénario fini par occulter ce sujet une grande partie du film (pour y revenir sur la fin d’une manière étonnamment surprenante !).


the_unjust_2

 

Un autre « fait » décrit ici est une fois de plus les violences policières ! Beaucoup de films de ce genre abordent ce sujet délicat. On voit que les flics sont prêts à tout pour faire avouer un crime à leur « proie ». Alors réalité ou fiction de ce point de vue ?……. En tout cas, pour ce polar, ça passe bien et en rajoute un peu à l’action lente mais omniprésente. On ne s’ennuie donc pas dans ce nouveau film de Ryoo Seung-wan (Arahan, City of violence) qui a déjà été remarqué, à juste titre, dans de nombreux festivals : Berlin, Fantasia, Hong-Kong, Sitges,…

 

the_unjust_3


L’interprétation est à la hauteur pour tous les protagonistes qui se montrent tels qu’on a l’habitude de voir les coréens au cinéma (dommage, je n’ai pas compté le nombre de baffes données) avec une fois de plus en tête d’affiche l’acteur fétiche du réalisateur, Ryoo Seung-bum, qui le suit toujours. A ses côtés, on découvre Jeong-Min Hwang qui nous fait fortement penser, de par son physique, à l’immense acteur qu’est Choi Min-sik (Oldboy, Lady vengeance, j’ai rencontré le diable). Son jeu est excellent également. Alors quand tout est réuni pour nous donner une réussite totale, on a une réussite totale !! Un achat incontournable pour les fans de polar et d’histoires bien ficelées.

 

the_unjust_4

 

 

Fiche technique :

La version BD de ce film contient donc une piste sonore en coréen 5.1 DTS (celle testée lors du visionnage) et un doublage français lui aussi en 5.1 DTS. Deux pistes de sous-titres sont présentes : français et anglais. Et du coté des bonus, on a droits à quelques bandes annonces des films du distributeur Éléphant Films. Le tout est servi sur un menu extrêmement beau qui donne envie de lancer le film dès son insertion dans le lecteur. Un très bon achat pour un Blu-Ray à tout petit prix : 16,99 € sur le site du distributeur.

 

the_unjust_5

The unjust
5
Plus d'articles
Moscou Ne Croit Pas Aux Larmes : Test Blu-ray