The Green Hornet

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Action et Comedie
Durée
117
Titre Original
Notre score
5

Le directeur du journal Daily Sentinel se transforme la nuit en super-héros connu sous le nom de Frelon Vert. Il est secondé par Kato, l’expert en arts martiaux.



 


L’avis de Yanick « Wolverine » Ruf :


Quand on cherche le frelon, il pique !


Les plus âgés d’entre nous se rappellent encore de cette série qui date tout de même de 1966 et qui était tirée elle-même d’une série radiophonique! A l’origine, c’était Van Williams (Dragon, l’histoire de Bruce Lee) et le légendaire Bruce Lee (Operation Dragon, le jeu de la mort) qui interprétaient les personnages costumés.

Cette fois-ci, Michel Gondry (Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Soyez sympas, rembobinez) nous offre sa version avec au casting Seth Rogen (Funny People) et Jay Chou (La Cité interdite, Initial D) pour incarner les justiciers nocturnes. A leurs côtés, la merveilleuse Cameron Diaz (Night and Day, The Box) campe la belle séductrice et Christoph Walz (Inglorious Basterds) le méchant de service.  



green_hornet_cap2

 

Au vu des premières bandes annonces, cette adaptation faisait peur. On n’a que trop l’habitude des ratages d’adaptation de vieux films et séries de notre enfance… Une fois les premières minutes passées, on s’aperçoit qu’il s’agit en fait d’une comédie reprenant les personnages originaux. La surprise est grande et le résultat surprenant. Situations cocasses, protagonistes délirants et scènes d’action incroyables forment un tout très réussi ! 


green_hornet_cap1

 

Bien entendu, ce film est en 3D comme la plupart des blockbusters attendus cette année. Alors parlons de ce plus. Ou plutôt de ce moins dans ce cas précis, car on a beau avoir des lunettes sur le nez, on se demande pourquoi on les garde ! Mis à part le premier combat et le générique de fin, rien ne vaut la peine d’être en relief….. et rien ne l’est, si ce n’est un simple effet de profondeur… C’est maigre et l’on est en droit de se demander pourquoi on l’a mise dans ce film.

Pour finir, la musique signée James Newton Howard rend l’atmosphère si délirante, avec en prime, le générique de la série originale en fin de film ! Résultat : un hommage à Bruce Lee discret, mais que les fans sauront voir, et des gadgets jamesbondesques à gogo pour une petite perle à ne pas manquer !


green_hornet_cap3



The Green Hornet
5
Plus d'articles
Liberté : Test DVD