Harakiri

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Drame
Durée
135
Titre Original
Seppuku
Notre score
5

Au XVIIe siècle, le Japon n’est plus en guerre et le pays est dirigé avec fermeté. Hanshirô Tsugumo, un rônin (samouraï errant) sans travail parmi tant d’autres, décide de frapper à la porte du puissant clan des Ii. Reçu par Kageyu Saitô, l’intendant du clan, il lui demande la permission d’accomplir le suicide par harakiri dans la résidence. Tentant de l’en dissuader, Saitô commence alors à lui raconter l’histoire de Motome Chijiwa, un ancien rônin qui souhaitait accomplir, lui aussi, le même rituel.




L’avis de Yanick « Wolverine » Ruf :

 

Tout le monde sait ce qu’est, ou a déjà entendu parler du fameux HARAKIRI japonais. Il s’agit bien entendu d’une forme de suicide des samouraïs japonais qui consiste à s’ouvrir le ventre de gauche à droite et de bas en haut avant d’avoir la tête tranchée. Mais ce n’est pas qu’un acte de fin de vie, c’est aussi un rituel qui, comme beaucoup d’autres dans ce pays, a une signification précise et demande des préparatifs précis. C’est surtout cet aspect qui est donc abordé dans ce film de Masaki Kobayashi.

 

Harakiri dure deux heure douze pour nous faire mieux comprendre à nous occidentaux, comment cela se passe et est perçu au pays du soleil levant. L’honneur étant un fait permanent pour le peuple japonais, on ne prend donc pas cela à la légère. On y découvre que pour la moindre honte qu’un samouraï peut avoir, la seule consolation reste par le passage d’une mort bien faite. Bizarre pour nous, mais normal pour eux… Je vous rassure, on ne va pas regarder des hommes se donner la mort pendant toute la durée du film, c’est plutôt un débat extrêmement psychologique autour d’un seul harakiri qui va permettre aux différents protagonistes de nous faire comprendre la vraie valeur de l’honneur. Extrêmement bien ficelée, l’intrigue va nous permettre de découvrir pourquoi cela arrive d’une façon lente mais efficace.

 

Cette histoire incroyable est interprétée de main de maître par des acteurs éblouissants. Tasuya Nakadai, l’acteur au regard le plus expressif de tout le Japon, joue le rôle principal. Rien que ses yeux imposent un respect et une force à son personnage ! Incroyable « bonhomme » du cinéma asiatique, il est l’homme qu’il fallait pour ce genre de situation et donne la dimension suffisante au film pour en faire un chef d’œuvre ! On le retrouvera d’ailleurs dans RAN d’Akira Kurosawa et dans Rebellions de Kobayashi dans des rôles similaires.  Côté scénaristique, on retiendra une scène complétement ahurissante, celle du jeune Motome qui fait son suicide ! L’un des moments les plus marquants du film.

 

Bon, le scénariste en profitera pour faire un pamphlet sur la pauvreté au Japon et le pouvoir de différentes classes sociales vis-à-vis du gouvernement. Il faut bien placer un peu de politique dans tout cela, c’est le carburant qui fait de la vie ce qu’elle est…. Au final, un film incontournable à voir au moins une fois dans sa vie!!

 

Caractéristiques techniques et bonus :

Bénéficiant d’une remasterisation en HD 1080, la qualité d’image est éblouissante, ce qui rend le film encore plus fort ! Le son est bien entendu en dolby 5.1 DTS en version originale. Pas de piste française et c’est tant mieux, pour une fois qu’on ne gâche pas le film avec, mais de simples sous-titres sont présents, escamotables pour les puristes de la langue japonaise.

 

Un excellent entretien de près de trente minutes avec Christophe Gans (Le pacte des loups) nous en apprend énormément sur le Japon, son histoire et ses coutumes. Un petit reportage de 7 minutes nous explique ce qu’est exactement le harakiri et ce qu’il représente, car ce n’est pas juste une façon de se suicider, mais bel et bien un acte qui fait partie de la vie des samouraïs et autres rônins. Et pour finir en beauté, une bande annonce originale du film. Voici donc une édition Blu-Ray extrêmement complète que l’on se doit de posséder !!

 

Harakiri
5
Plus d'articles
Phase IV : le test blu-ray