Hara-Kiri : mort d’un samourai

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Drame
Durée
126
Titre Original
Ichimei
Notre score
10

Au XVIIe siècle, le Japon n’est plus en guerre et le pays est dirigé avec fermeté. Hanshirô Tsugumo, un rônin (samouraï errant) sans travail parmi tant d’autres, décide de frapper à la porte du puissant clan des Ii. Reçu par Kageyu Saitô, l’intendant du clan, il lui demande la permission d’accomplir le suicide par harakiri dans la résidence. Tentant de l’en dissuader, Saitô commence alors à lui raconter l’histoire de Motome Chijiwa, un ancien rônin qui souhaitait accomplir, lui aussi, le même rituel.

 

 

Film présenté en compétition officielle au 64ème Festival International de Cannes

 

 

 

 

L’avis de Fabien

 

Remake du film de Muraki Kobayashi, Hara-Kiri : mort d’un samouraï voit le réalisateur barré et provocateur Takashi Miike, auteurs de films étranges ou survoltés  comme Visitor Q ou Dead or alive proposer un film classique de samouraïs où les 2/3 du récit sont consacrés au récit d’une tragédie familiale où la pauvreté provoque la mort d’une grande partie d’une famille modeste.

 

Le découpage simple, le jeu en retenue des comédiens, le ton relativement apaisé contrastent avec la folie dérangeante de Audition ou la barbarie provocatrice de Crows Zero.

Excepté une scène éprouvante de sacrifice rituel au sabre en bambou, le récit privilégie la description des émotions humaines aux actes d’ultra-violence, Miike adoptant un point de vue plein de compassion pour la souffrance de ses personnages.

 

La technologie 3D, très sobre jusqu’à l’épilogue, amplifie l’intensité dramatique de l’affrontement final où, sous un fin rideau neigeux, le personnage principal entend, dans la tradition du genre, régler ses comptes et laver l’honneur de sa famille outragée.

 

Le choix d’une épure et d’une certaine solennité dans la façon de raconter l’histoire confère à ce nouveau film de Takashi Miike une certaine beauté funèbre.

 

 

 

MAJ : le distributeur Rezo Films n’exploitera pas le film en 3D pour sa sortie française

 

ichimei_cap1

 

L’avis de Yanick « Wolverine » Ruf :

 

Une fois de plus, on nous offre un remake. L’originalité cette fois-ci, c’est qu’il nous arrive directement du Japon. Le réalisateur culte Takashi MIIKE nous offre sa version de Hara-Kiri, déjà porté à l’écran en 1962 par Masaki KOBAYASHI (critique ici). Quoi de neuf pour ce remake ?? Rien, si ce n’est la couleur et la 3D. Etait-ce réellement important de refaire le film pour ça ?? Je ne pense vraiment pas….. surtout que la 3D n’est pas optimisée pour ce genre de film. Bon, quoi qu’il en soit, on se retrouve avec quasiment la totalité des scènes tournées à l’identique !!

 

Les personnages, quant à eux, même s’ils sont ressemblant, n’ont pas autant de charisme que les acteurs originaux. Il faut dire aussi que l’interprétation de Tatsuya Nakadai ne pouvait être restituée par un autre acteur. Rien que son regard impose tellement que même sans mot dire, il exprime ses sentiments parfaitement. Seule la musique captivante de Ryuichi SAKAMOTO (Furyo) est une vraie source de nouveauté. Elle nous berce en écoutant ce récit d’un rônin qui n’espérait qu’à la vie…. Même si MIIKE reste l’un de mes réalisateurs favori, je vous conseille fortement de voir les deux versions (la première est disponible chez l’éditeur CARLOTTA) pour vous faire votre propre avis, et n’hésitez pas à nous le mettre en commentaire.

 

Caractéristiques techniques et bonus :

Le film est présenté dans sa version originale avec sous titres français et en version française dans les deux formats, à choisir au lancement du Blu-Ray, 3D et 2D. Le son est en DTS HD Master audio 5.1. Comme trop souvent avec les films asiatiques, le doublage français est pitoyable. Je ne peux que vous conseiller de le regarder une fois de plus en japonais, ça intensifie la gravité du sujet. La vidéo est en 16/9 bien entendu avec une résolution de 1080p. On regrettera juste la légèreté des bonus qui se résument à une simple bande annonce du film (en HD 5.1 tout de même)

 

Hara-Kiri : mort d’un samourai
10
Plus d'articles
Liberté : Test DVD