Anonymous

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Drame, Historique, et Thriller
Durée
138
Titre Original
Anonymous
Notre score
5

C’est l’une des plus fascinantes énigmes artistiques qui soit, et depuis des siècles, les plus grands érudits tentent de percer son mystère. De Mark Twain à Charles Dickens en passant par Sigmund Freud, tous se demandent qui a réellement écrit les œuvres attribuées à William Shakespeare. Les experts s’affrontent, d’innombrables théories parfois extrêmes ont vu le jour, des universitaires ont voué leur vie à prouver ou à démystifier la paternité artistique des plus célèbres œuvres de la littérature anglaise.
A travers une histoire incroyable mais terriblement plausible, « Anonymous » propose une réponse aussi captivante qu’impressionnante. Au cœur de l’Angleterre élisabéthaine, dans une époque agitée d’intrigues politiques, de scandales, de romances illicites à la Cour, et de complots d’aristocrates avides de pouvoir, voici comment ces secrets furent exposés au grand jour dans le plus improbable des lieux : le théâtre…


En DVD, Bluray et VOD le 9 mai 2012 – Sony Pictures Home Entertainment







Avis de Manuel Yvernault :


Roland Emmerich et le drame historique, tout un programme. Le passif du réalisateur ne plaide d’aucune manière en sa faveur. En outre le gouffre qui sépare ses précédentes réalisations de Anonymous permet de porter une curiosité prononcée sur « son » projet.


anonymous01


Relecture de la fameuse « controverse Shakespearienne » Emmerich met en premier lieu son savoir faire des effets spéciaux au service de l’œuvre. En effet, la reconstitution historique est élégante et soignée autant sur les plans d’ensemble que pour les décors intérieurs. Sa mise en scène est solide, sans esbroufe ou effets tape à l’œil, très bien pour une œuvre de ce genre qui supporte rarement un style maniéré afin de donner du relief à l’ensemble quand le scénario est absent.



anonymous02


Le scénario est quant à lui situé entre une tragédie grecque et drame shakespearien et correspond au ton général de l’ensemble et surtout à son sujet. On retiendra cependant une touche de soap assez malvenue qui n’entache pas l’ensemble mais donne au film un goût de facilité. L’interprétation est classique et habitée, en majorité par les valeurs sûres des « planches » anglo-saxonnes. Cependant quelque chose dénote, un scénario se voulant trop moderne dans son évolution, trop contemporain dans ses « twists » et quelques rôles écrits avec une facilité poussée, ou pire, flirtant avec des clichés imposés, le personnage de W.Shakespeare aurait mérité plus de nuances. Roland Emmerich pêche donc non pas sur la fin mais sur un point essentiel, la dramaturgie de son long métrage.


Venant du film « pop-corn » on sera indulgent et retiendra le divertissement historique à défaut d’une véritable œuvre dramatique où la psychologie des personnages serait mise en avant. Anonymous a tout de même été injustement boudé lors de sa sortie salle. Séance de rattrapage.



anonymous03






Image :


Dans l’exercice très délicat des films « sombres », Anonymous s’offre un transfert HD proche de la perfection respectant totalement l’œuvre originale. Bien que tourné en numérique (attention pour les aficionados du grain ciné) l’image garde une texture délicate et précise avec une colorimétrie soignée mais ne débordant pas des nuances limitées que le réalisateur désire. Les effets spéciaux gardent leurs aspects magnifiques et les profondeurs de champ sont assez présentes pour donner une valeur plurielle au transfert. Une image de toute beauté pour une œuvre tout à fait respectable.

9,5/10

 


Son :


Principalement orchestrée de dialogues, la voie centrale est bien sûr mise en avant avec qualité. C’est donc autour de la frontale que l’ensemble des effets viendront se greffer avec une qualité mesurée et efficace. On garde une ampleur dans l’espace sonore général rendant efficace l’ensemble d’un mixage délicat et en corrélation du film. Associé à l’image l’ensemble est séduisant.

8,5/10

 



Bonus :


Scènes supplémentaires

Autant par leur durée que leur contenu rien d’essentiel dans ce module

 

Commentaires audio du réalisateur et du scénariste

Peu d’anecdote à proprement parler mais commentaire intéressant parlant d’Histoire et du script en lui-même.

 

Qui est le vrai William Shakespeare ?

Petit module de 15 minutes « s’agitant » de manière légère sur la controverse Shakespearienne que le film évoque.

 

Exclusivité Blu-ray :

Scènes étendues et alternatives

Tout comme les scènes supplémentaires, autant par leur durée que leur contenu rien d’essentiel dans ce module.

 

L’art du discours…

Petite featurette qui comme à l’accoutumé brosse dans le bon sens l’ensemble du travail des comédiens et du réalisateur.

 

Plus que des effets spéciaux

Petit module d’une quinzaine de minutes qui à défaut d’un vrai making of fait le tour de l’ensemble visuel du film, effets spéciaux, décors, costumes, photo…

 

Note bonus :

6,5/10

 

Note Bluray :

4/5



 

Anonymous
5
Plus d'articles
Le couteau de glace : le test blu-ray