Tel père, tel fils

Réalisateur
Hirokazu Koreeda
Acteurs
Machiko Ono, Masaharu Fukuyama, et Yoko Maki
Pays
Japon
Genre
Drame
Durée
120 min
Titre Original
Soshite Chichi ni Naru
Notre score
7

Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l’hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu’il a élevé n’est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste…

Film présenté en compétition officielle au 66ème Festival International de Cannes

L’avis de Fabien

Avec  Tel père, tel filsHirokazu Koreeda retrouve ses thèmes de prédilections,  l’exercice difficile de la paternité et l’enfance perturbée  développés dans des films forts comme  Nobody Knows (2004) ou  I wish nos vœux secrets (2012).

Cette histoire de deux bébés échangés à leur naissance dont les parents respectifs apprennent 6 ans après l’identité permet au réalisateur de traiter la question de la paternité en posant différentes questions via les choix et le comportement des adultes face à cette situation dramatique :  la paternité est -elle définie avant tout par les liens du sang ? par le temps passé ensemble dans les loisirs et l’éducation ?

telperetelfilsphoto1

Si l’opposition schématique entre la simplicité chaleureuse des rapports humains de la famille modeste et la retenue sensible de la famille bourgeoise où le père carriériste délaisse quelque peu sa famille peu paraître convenue, la retenue de Koreeda dans la production d’incontournables scènes  émotionnelles, son  approche documentaire attentive aux détails signifiants, confère au film une belle tenue, traitement digne et simplement émouvant d’un drame impactant douloureusement adultes comme enfants.

Tel père, tel fils
7
Plus d'articles
Nightfall (Poursuites dans la nuit) : le test blu-ray