Réalisateur
Clara Giraud et Hugo Gaignebet
Acteurs
Clara Giraud, Estelle Sirot, Hugo Gaignebet, Manon Ramlot, Matthieu Golinski, Oscar Petit, Quentin Merli, Quentin Meynier, Roxanne Munnera, et Tristan Munnera
Pays
France
Genre
Policier
Durée
33 min
Titre Original
Notre score
8

Un mystérieux tueur est recherché activement par une equipe de policiers…

L’avis de Yanick Ruf :

Après nous avoir offert une version revisitée du western avec Chili Con Huevos, et une autre du monde de l’Heroïc Fantasy avec Aëlandrill, le secteur jeune de La Tour d’Aigues nous propose cette fois une version très originale des séries policières américaine dans la lignée de NCIS et autres New-York Unité Spéciale : Grimes’Line. Quand ils ont commencé l’aventure, ce n’étaient que des ados qui ont grandi au fil du temps qui jouaient dans les films de Julien Salas. Maintenant devenus de jeunes adultes, motivés par cette expérience, ils ont décidé de prendre les choses en main et de réaliser leur premier film! De la réalisation à la technique, ils ont décidé de tout faire par eux-mêmes et d’être seulement sous la surveillance de Julien.

grimes' line 01

Et quel est donc le résultat de cette expérience ? Un film d’un peu plus de trente minutes intensives, tourné avec un professionnalisme incroyable pour une équipe de jeunes. Tout commence donc par un générique bien rythmé à l’américaine, avec présentation des personnages (possédant tous des noms venus tout droit d’outre-Atlantique) comme dans toute bonne série qui se respecte. Et tout de suite après, on s’aperçoit que le cadrage est parfait, les acteurs jouent quasiment à la perfection et donnent encore plus de force à ce scénario hollywoodien. Fusillades, filatures, ambiance feutrée, scène John Wooesque, tout est présent pour nous plonger dans l’univers du polar américain. Les musiques, même si elles ne sont pas originales, sont bien choisies et rythment le tout pour ne laisser aucun temps mort ! Si l’on rajoute à tout ça des jeux de mot assez réfléchis (Berverly Hills, Gang Namstyle,…) agrémentant des dialogues bien ficelés, des effets spéciaux (ni trop, ni trop peu, augmentant surtout le réalisme lors des fusillades)  et des situations cocasses, on obtient une réalisation tout autant soignée qu’agréable à regarder.

grimes' line 02

Au final, on se dit que les élèves ont été bons et ont suivi les conseils de leur maitre qui les a bien formés au métier du cinéma durant les deux premiers tournages. Si les réalisateurs prenaient un peu d’idées comme eux, on aurait certainement droit à moins de remakes et plus de films aux scénarios originaux… BRAVO à toute l’équipe, et vivement le prochain film. Qui sait ce que ces jeunes nous réservent : horreur, science-fiction, romance, aventure….

grimes' line 03

Grimes’ Line
8
Plus d'articles
1917 : le test blu-ray