Shadow

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Horreur
Durée
77
Titre Original
Shadow
Notre score
5

David, soldat de retour d’Irak, décide de partir quelques temps à la montagne pour oublier les abominations de la guerre. Il rencontre une belle jeune fille qui lui raconte une légende locale sur l’existence d’un camp nazi en activité. David se retrouve traqué puis piégé dans un bunker où une créature diabolique sommeille…

 

 

Avis de Rachel :

 

David un militaire revenu d’Irak et passionné de vélo décide de faire une excursion en vélo en Europe dans un lieu mystérieux. Dans un bar local, il rencontre une jeune femme Angéline qu’il défend contre deux chasseurs malotrus accompagnés d’un rottweiler nommé Kaiser.

Dès lors les deux jeunes gens sont pris en chasse par les chasseurs à travers la forêt et les montagnes que le brouillard rend encore plus mystérieuses.

Mais une légende locale raconte que des habitants ont été tués dans ses contrées où y règne toujours une atmosphère étrange.

C’est Karina Testa qui prête ses traits au personnage d‘Angéline.  

Shadow démarre comme une course-poursuite entre des cyclistes et des chasseurs en forêt pour finir comme un film d’horreur dans lequel les protagonistes sont immobilisés sur une table et se font torturer par une créature ressemblant à un Voldemort sorti d’Auschwitz.

shadow1

 

Le réalisateur ne s’autorise aucun temps mort ce qui laisse le spectateur constamment sur le qui-vive.

L’histoire est bien amenée et le spectateur est directement pris dans l’engrenage infernal dans lequel se retrouvent impliqués les deux jeunes cyclistes. De plus de magnifiques paysages montrant des montagnes enrobées par une brume lui donnent un côté mystérieux.

Le spectateur joue le jeu et s’autorise quelques questions comme « Comment cet individu blanc et squelettique peut à lui seul porter des hommes comme David, Fred et Buck  » , « Où est Angéline ? »…

 

 

shadow2

 

La fin viendra alors avec son lot de réponses, ce qui comblera le spectateur.

Un film et une histoire bien menés de bout en bout, à voir.

Shadow
5
Plus d'articles
1917 : le test blu-ray