Nous York

Réalisateur
Géraldine Nakache et Hervé Mimran
Acteurs
Géraldine Nakache, Leïla Bekhti, et Manu Payet
Pays
France
Genre
Comedie et Drame
Durée
98 min
Titre Original
Notre score
6

Michaël, Nabil et Sylvain, trois trentenaires de Nanterre, débarquent à New York par surprise à l’occasion de l’anniversaire de Samia, leur amie d’enfance. C’est Gabrielle, elle aussi une amie de toujours qui a tout organisé. Les deux copines ont quitté leur cité depuis deux ans pour tenter leurs chances aux États-Unis. Samia est l’assistante personnelle d’une célèbre comédienne avec qui elle partage un sublime appartement. Gabrielle, quant à elle, travaille dans une maison de retraite où elle a lié une relation tendre avec Mme Hazan, une Française placée ici par ses enfants.
Transposés à New York, les liens étroits tissés depuis toujours prennent un relief particulier, au rythme des péripéties de leur séjour, du quotidien new-yorkais des deux amies et de la découverte de la ville culte...

Avis de Fabien

Surfant sur le succès de Tout ce qui brille (2009) le duo de réalisateur Géraldine Nakache/ Hervé Mimran a enrôlé une bonne partie du casting du précédent (Leïla Bekhti, Manu Payet, Nader Boussandel) pour une nouvelle aventure cinématographique, une histoire d’amitié au coeur de la magnifique New-York. Il est une nouvelle fois question d’une amitié mise à mal par les aspirations professionnelles et sociales divergentes des deux héroïnes dont l’une (Leïla Bekhti) a décroché l’emploi d’assistante personnelle d’une grande star américaine tandis que l’autre (Géraldine Nakache) travaille dans une maison de retraite. Les réalisateurs opposent ainsi la superficialité du monde du spectacle à la solidarité des gens modestes dans cette aventure américaine qui in fine à la forme d’une parenthèse désenchantée.

En effet un sentiment mélancolique infuse petit à petit le film au gré des péripéties comico-dramatiques de la petite bande qui, passé le temps des retrouvailles émues et de la découverte fascinée de la Big Apple, va rencontrer des problèmes de coeur comme de trésorerie et faire face à la maladie de proches. Malheureusement il faut attendre la moitié du long métrage pour que l’intrigue gagne en intérêt, la majorité du film n’échappant pas à l’écueil spot touristique à base de oh! et ah! face au  panorama new-yorkais et à la culture américaine. De plus, hormis une séquence amusante avec Sienna Miller en actrice capricieuse, les situations comiques s’avèrent laborieuses; le recours fréquent aux  blagues potaches et aux approximations lexicales du trio de frenchies révèle un certain manque d’inspiration dans l’écriture.

Malgré la sympathie éprouvée pour les comédiens dont l’excellent Manu Payet définitivement taillé pour la comédie après l’inspiré Radiostars, il est difficile de se passionner sans réserves pour les tribulations de ces français à New-York, le scénario paresseux se reposant trop longtemps sur des clichés touristiques et des facilités comiques. On ne retrouve malheureusement pas la fraîcheur et le peps de Tout ce qui brille  dans ce  film de potes sympathique à défaut d’être enthousiasmant. Déception donc pour ce Nous York qui, s’il ne brille pas sur le versant de la comédie, propose néanmoins une intéressante seconde partie, assez touchante, avec un ton doux-amer, sur les désillusions et les espoirs déçus de trentenaires qui ont tenté de vivre leur rêve américain.

nousyorkphoto1

Test blu-ray

Soignée, l’image propose de beaux cadres de la très cinégénique Nous York dès le générique de début. Des dialogues aérés, une bonne bande-originale avec entre autres le groupe rock Fantastic Nobody, c’est également du très bon travail au niveau sonore.

Bonus
Cette édition blu-ray FPE propose tout d’abord comme supplément un sympathique commentaire audio de Géraldine et Hervé, généreux en souvenirs de tournage et autres infos techniques.
Le Journal de bord (19′) alterne phase de repérages, répétitions et focus sur quelques séquences en tournage sans oublier la tournée promo avec ses nombreuses avant-premières.
Le reste des bonus est constituée d’une poignée de Scènes coupées (4′) sans intérêt, des essais de Baptiste Lecaplain et du clip musique des Fantastic Nobody.
Nous York
6
Plus d'articles
Invisible Man : test blu-ray