Jurassic Trash

Réalisateur
Richard J. Thomson
Acteurs
Dominick Breuil, Edouardo Pisani, Elodie Chérie, et Laurent Dallias
Pays
Genre
Nanar et Parodie
Durée
80 min
Titre Original
Terror of Prehistoric Bloody Monster from Space
Notre score
8

Un savant fou travaille à un croisement entre Humains et dinosaures. Mais des créatures s’échapperont de son labo, semant la panique dans les environs. Un camp de nudistes est décimé tandis qu’une troupe de scouts intégristes, voyant la main du Démon, partira en croisades… Rebondissements en cascade dans cette parodie déjantée des film de dinosaures.

 

L’avis de Yanick « Wolverine » Ruf :

Vers la fin des années 90, la propagation des caméscopes dûe à la baisse des prix a permis à pas mal de monde d’en acquérir et d’ainsi pouvoir se lancer dans la réalisation. Malheureusement, très peu de ces réalisateurs en herbe ont réussi à s’affirmer et encore moins ont décidé d’essayer d’en vivre… Mais heureusement pour nous, il en est qui ont décidé de tenter l’aventure ! Richard J. Thomson en fait partie.

jurassic_trash_08

Avec un budget quasi-nul, il a réussi à s’attaquer à la parodie d’un des plus grands films américain : Jurassic Parc ! Il faut vraiment en avoir pour essayer ce tour de force ! Et le pari est réussi ! On a droit à un excellent petit nanar comme on les aime. Des effets grand-guignolesques à souhait, des acteurs qui surjouent en forçant sur des accents peu probables et des filles qui se retrouvent toutes sans exception à demi dénudées, il n’en faut pas plus pour entrer dans la catégorie des parodies qui gagnent à tous les coups.

jurassic_trash_03

Bon, le scénario est sympathique, même si complétement loufoque… mais qu’est-ce qu’on demande de plus à ce genre de film ? Parmi les acteurs, on reconnaitra (très aisément) le chanteur Edouardo qui ne cesse de faire la propagande pour sa chanson de l’époque : Je t’aime le lundi. On se croirait presque dans un clip post-80’. Les autres personnages sont tout aussi sympatoches. Que ce soit le garde champêtre qui devient fou, le préfet, le paysan ou encore l’incroyable chef boy-scout (à qui revient la palme du délire), sans oublier le clown tueur, le truand, le professeur…..

jurassic_trash_04

Bref une multitude de participants pour un résultat hilarant. Coté « animatronic », on a droit à de la belle bestiole bien faite dans une sorte de chaussette et d’autres en carton mâché ! Incroyable, on essaie de nous vendre du dinosaure de cette façon. Mais bon, comme on est dans une parodie, on n’en attend pas moins et bien entendu ça fait rire ! On notera la scène d’apparition du T-Rex de l’original remixée à la sauce Thomson avec un sandwich et un verre d’eau secoués par des tremblements excessifs à hurler de rire.

jurassic_trash_07

Les dialogues, eux aussi, valent leur pesant de cacahuètes ! Des jeux de mots, certains biens trouvés, et d’autres complètement ridicules (comme on les attend bien entendu) viennent renforcer tout ça. BRAVO Richard ! Le but est finalement atteint et c’est le principal. On ne s’ennuie pas une seconde pendant les quatre-vingt minutes de ce film. Avec une mention (très) spéciale pour les « topless-girls », parmi lesquelles on reconnaitra l’actrice érotique Elodie Chérie (Les visiteuses), et tous les acteurs qui méritent leur Z+ pour leur interprétation abusive tout autant que jouissive !

jurassic_trash_05

Vivement un autre film de ce genre pour montrer qu’en France, avec très peu de moyen, on arrive toujours à avoir des idées pour faire un long-métrage qui ne se la pète pas et reste très sympathique à regarder. Dommage que les producteurs et distributeurs de l’époque (le film date de 1998) n’aient pas compris ça, ça nous aurait peut-être valu une sortie ciné….A voir entre pote pendant une soirée pizza-bière (mais avec modération), c’est cool!

jurassic_trash_06

Caractéristiques techniques et bonus :

Bien entendu, il s’agit d’une transposition de VHS vers DVD, alors sachant que ce film a déjà 15 ans, ne vous attendez pas à une version HD. Ce qui est très bon pour renforcer le côté « nanar » du film. Une excellente interview du réalisateur Richard J. Thomson vient nous en apprendre beaucoup plus sur le tournage et les difficultés et conséquences à essayer de distribuer ce genre de production. Et pour finir 2 excellents courts-métrages (du même genre que le film) viennent combler le tout. Vous l’aurez compris, on a droit à une édition bien complète qui vous fera passer, tout comme moi, une excellente soirée.

jurassic_trash_01jurassic_trash_02

Jurassic Trash
8
Plus d'articles
Lucky Strike