Möbius

Réalisateur
Eric Rochant
Acteurs
Cécile de France, Jean Dujardin, et Tim Roth
Pays
France
Genre
Drame
Durée
103 min
Titre Original
Notre score
8

Grégory Lioubov, un officier des services secrets russes est envoyé à Monaco afin de surveiller les agissements d’un puissant homme d’affaires. Dans le cadre de cette mission, son équipe recrute Alice, une surdouée de la finance. Soupçonnant sa trahison, Grégory va rompre la règle d’or et entrer en contact avec Alice, son agent infiltré. Naît entre eux une passion impossible qui va inexorablement précipiter leur chute.

L’avis de Fabien

Vingt ans après la belle découverte de Les patriotes, Eric Rochant revient au genre du film d’espionnage, avec Möbius interprété par le couple glamour Jean Dujardin/Cécile de France.

Cette histoire d’espionnage et d’amour classe et sensuelle portée par un superbe duo permet au réalisateur d’Un monde sans pitié (1989) de renouer avec un succès qui lui aura échappé pendant deux décennies, précisément depuis l’accueil glacial au festival de Cannes suivi d’un échec commercial de Les patriotes (1993). Dernièrement Eric Rochant a participé activement aux saisons 2 et 3 de la série Mafiosa.

La passion amoureuse entre un officier des services secrets et son agent inflitré est au centre de ce Möbius qui articule un suspense policier autour d’un impossible couple d’amants. Avec la présence de Tim Roth engagé pour apporter du mystère et du danger au film, Möbius joue la carte de l’espionnage réaliste, avec une ambiance délétère plus proche de La taupe que de James Bond. Seule scène mouvementée, un court et sec combat à mains nues dans un ascenseur, rappelle l’ambition de Rochant : proposer une approche authentique du monde de l’espionnage où le travail de terrain est plus fait de planques répétées, d’observations puis de compte-rendus méticuleux et de montages scénaristiques où le mensonge et les faux-semblants sont rois que de poursuites effrénées en automobiles et d’échanges de coups de feu entre deux explosions.

Si la partie policière manque un peu d’intensité dramatique la partie romantique est suffisamment solide pour emballer le film qui s’achemine vers une conclusion inattendue. Des scènes de séduction et d’amour se dégagent une troublante sensualité et une émotion sensible  grâce au talent des deux charismatiques comédiens et la mise en scène précise et délicate de Rochant pour qui la description des élans du coeur prime sur l’intrigue policière. Le coeur et l’intérêt majeur de Möbius, sa carte la plus forte, est effet l’histoire d’amour tragique entre un agent russe et une civile incarnés par les excellents Jean Dujardin et Cécile De France, crédibles et impliqués pour nous faire vibrer devant ce suspense amoureux qui lorgne vers Les Enchaînés d’Hitchcock.

De belle facture, ce Möbius s’impose comme le meilleur film d’Eric Rochant depuis des années et un essai français réussi dans l’art délicat de mélanger romantisme et espionnage.

mobuisphoto1

Test blu-ray

Technique

Le piqué affûté a pour effet d’accroître la sensualité des scènes d’amour où les corps sont magnifiquement filmés par Eric Rochant. L’ensemble est lumineux et plein de détails même dans les scènes en basse lumière. Les pistes sonores en 5.1 DTS HD font dans la sobriété, chants russes et score de Jonathan Morali dynamisent l’ambiance acoustique.

Bonus

Au rayon des bonus  de cette édition hd FPE, le making of  (37′), entre extraits du tournage et incrustations à l’écran de tweets du réalisateur qui a tenu durant l’aventure du film un journal de bord d’une rare franchise, s’avère le module le plus  intéressant du lot. Loin du making-of traditionnel promo, il permet de vivre le tournage sans langue de bois, en prise directe avec une réalité visiblement épuisante entre déceptions et satisfactions, compromissions et exécutions maîtrisées.

Débat : Eric Rochant et les bloggeurs cinéma (15′) consiste entre une série de questions/réponses entre le réalisateur et des bloggeurs.

Puis les modules Eric Rochant et le casting international  (4′) et Un grand couple de cinéma (4′) sont respectivement consacrés au cast étranger dominé par l’impressionnant Tim Toth et au couple glamour formé par Jean Dujardin et Cécile de France dont l’apport au film est énorme car il traduit superbement, selon les souhaits d’Eric Rochant, « en quoi le fluide épais, sensuel et charnel de l’amour vient gripper toutes les machines impossibles ».

Enfin Le ruban de Möbius (2′) est consacré à cette figure de topologie qui est une belle métaphore pour l’esprit du film qui ambitionne d’entremêler espionnage et histoire d’amour.

Möbius
8
Plus d'articles
Liberté : Test DVD