Madagascar 3 : bons baisers d’Europe

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Dessin animé
Durée
93
Titre Original
Madagascar 3: Europe's Most Wanted
Notre score
5
De retour d’Afrique, où leur dernière aventure les avait menés, Alex et ses fidèles amis Marty, Gloria et Melman aspirent désormais à rentrer chez eux, à New York, et à retrouver le cadre familier du zoo de Central Park. Autant dire qu’ils sont prêts à tout pour y parvenir ! Alors que King Julian, Maurice et les Pingouins se joignent à eux, leur nouvelle expédition rocambolesque les conduit en Europe où ils trouvent la couverture idéale : un cirque ambulant dont ils deviennent les héros – façon Madagascar bien sûr !


L’avis de Yanick « Wolverine » Ruf :

Nos amis les animaux d’Afrique échappés du zoo de New-York sont de retour !! Ils veulent à tout prix retourner au zoo, la vie sauvage ne leur plaisant plus. Mais pourquoi donc passer par l’Europe ?? C’est ce que l’on se demande de prime abord quand on voit Madagascar 3. Mais bon, oublions ce détail et concentrons-nous sur la réalisation. Esthétiquement, le deuxième épisode de cette série était largement au-delà de nos espérances. Devions-nous attendre encore mieux ?? C’est une fois de plus le pari que Dreamworks a tenté et relevé ! Cette troisième partie est en effet encore plus belle, avec des animations encore plus fluides (si cela est encore possible). On ne sait par quels moyens mais les studios américains arrivent toujours à nous en donner plus pour notre argent ! Un beau tour de force.


madagascar_3_1


Et pour ce nouvel opus, il était bien évidemment incontournable de passer par la 3D comme tous les films actuellement. Et comme pour beaucoup de films d’animation, c’est une fois de plus une réussite !! Le rendu est superbe, avec des couleurs toutes plus chatoyantes les unes que les autres. De belles scènes également avec un effet de profondeur (notamment quand le train roule en haut d’une falaise) qui arrivent à émerveiller petits et grands.


madagascar_3_2

De côté du casting, rien ne change et l’on retrouve toujours les même voix françaises de José Garcia, Anthony Kavanagh, Jean-Paul Rouve, Marina Foïs ou encore Michaël Youn. La musique du compositeur Hans Zimmer est toujours aussi entrainante que dans les deux précédents épisodes.

 

madagascar_3_3


Au final, on passe une fois de plus un excellent moment en compagnie d’Alex, Marty, Gloria, Melman et de leurs amis de la jungle et de la banquise bien entendu, car comme d’habitude, les pingouins jouent encore un rôle très important. Je dirais même qu’ils sont presque LE rôle le plus important du film maintenant. Attention à ne pas évincer les autres personnages à leur profit. On remarquera également la présence de nouveaux animaux de cirque qui risquent de faire partie des suites à venir, si toutefois il y en a… Finalement, quel que soit votre âge, chaussez vos lunettes pour le relief et ruez-vous sur Madagascar 3 de toute urgence. Incontournable !!

 

 

 

Avis de Manuel Yvernault :


Nul besoin d’alibis pour justifier les multiples volets des franchises de films d’animation, et autres, quand les producteurs mettent l’accent uniquement sur l’aspect visuel comme facteur principal. Madagascar remplie donc parfaitement son cahier des charges sur ce point. En dépit de toute conception scénaristique intéressante, malgré l’étrange présence de Noah Baumbach (Greenberg, Fantastic Mr.Fox) à l’écriture, le troisième opus du quatuor new-yorkais joue pleinement la carte de l’explosion visuelle. Si l’humour, principalement lié au caractère et aux mimiques de chaque personnage est présent, il ne faut cependant pas s’attendre à un scénario plus long que les quelques lignes qui composent le pitch. Ni même à un quelconque travail de fond sur ce qu’on pouvait encore trouver dans les deux épisodes précédents. Madagascar 3 est simple et linéaire.


En outre, une 3D, pour une fois relativement immersive, permet aux réalisateurs d’aller dans de multiples directions et de jouer dans tous les sens de l’espace visuel qu’ils ont créé. En ce sens, le milieu du cirque apporte à lui seul les couleurs et un festival lumineux qui contribuent pleinement à ce spectacle.

Malgré un scénario très faible, les quelques élans comiques du film, le plaisir de retrouver certains personnages (en VO pour les plus grands, forcément !) et surtout le délire « oculaire » et la finesse de travail apportée à toute l’animation du film font de ce Madagascar 3 un plaisir avouable, à découvrir en salle avec un détachement et une valeur appuyée sur le facteur « pur divertissement » ; plaisant.

 

madagascar_3_4


Madagascar 3 : bons baisers d’Europe
5
Plus d'articles
Horribilis : Test Blu-Ray