Madagascar 2

Réalisateur
Eric Darnell et Tom McGrath
Acteurs
Ben Stiller, Chris Rock, et David Schwimmer
Pays
USA
Genre
Dessin animé
Durée
95
Titre Original
Madagascar : Escape 2 Africa
Notre score
10
Toutes les créatures de « Madagascar » sont de retour : le lion Alex, le zèbre Marty, la girafe Melman, l’hippopotame Gloria, le Roi Julien, Maurice et les pingouins… aucun ne manque à l’appel.Après s’être échoués sur les rivages lointains de Madagascar, nos New-yorkais ont concocté un plan dément -si dément qu’il pourrait bien réussir ! Avec une discipline quasi militaire, les pingouins ont rafistolé une épave d’avion, mais au terme d’un vol chaotique à souhait, l’improbable équipage s’écrase sur les vastes plaines d’Afrique.

Les anciens pensionnaires du zoo de Central Park rencontrent alors pour la première fois leurs familles respectives dans leur habitat naturel. Une occasion unique de renouer avec ses racines, mais aussi de mesurer le gouffre qui sépare la nature de la civilisation, le « continent noir » de la « jungle de béton »…

Le DVD Zone 1 et le Blu-ray (zone free) sont disponibles chez notre partenaire Cinebox.

 

Paramount, 2008
Réalisateur: Eric Darnell, Tom McGrath
Catalogue: Répertoire
Format: LTBX 16/9
Zone: NON ZONÉ
Langues: ENG 5.1/FRA 5.1/ESP 5.1
Sous-titres: ENG/FRA/ESP

Bonus :

Clips Vidéo
Jeu
Aterrisage catastrophe (sous-titres français
Aventure en Afrique(sous-titres français

Avis de Rachel :

Nous avions laissé les animaux sur l’ile de Madagascar à la fin du film précédent. Dans Madagascar 2, ils prennent l’avion piloté par les pingouins pour un nouveau périple et atterrissent en catastrophe. Ils sont alors heureux de découvrir qu’ils sont de retour chez eux en Afrique. Chacun retrouve les siens mais l’adaptation est difficile pour ces animaux devenus de vrais new-yorkais. En effet, ils ont perdu leur aspect ‘sauvage’. Le lion Alex qui était le roi de New-York pense que pour montrer sa bravoure il suffit de faire un pas de danse et quelques entrechats pour gagner. Or le monde sauvage ne l’entend pas ainsi.
Marty, le zèbre, pensait qu’il était une personne unique et lorsqu’il découvre que ses congénères s’appellent tous Marty et qu’ils peuvent faire la même chose que lui, il se rend compte qu’il n’est finalement pas aussi unique qu’il le pensait.
Melman la girafe hypocondriaque devient le guérisseur de son troupeau mais il est amoureux de Gloria, l’hippopotame qui subit des avances de la part d’un gros mâle de son espèce.

 

Ce dessin animé pose le problème des animaux vivant en captivité. Après une longue période de captivité au contact de l’homme, ils ont perdu tout leur aspect ‘sauvage’ et ne savent plus comment réagir en compagnie des leurs. C’est pourquoi parfois lors de la remise en liberté de certains animaux, les hommes doivent surveiller qu’ils sont bien acceptés par ceux de leurs races et qu’ils se réadaptent correctement à la vie sauvage.

Ainsi le spectateur ressent les émotions des personnages, leur anxiété, leurs angoisses. Evidemment que la volonté d’un animal captif est de vivre libre mais faut-il aussi pouvoir s’adapter à cette liberté. Lorsque tout ce que vous avez connu disparait, vous vous retrouvez face à un monde inconnu, seul et parfois incompris.
Ce sont ces difficultés auxquelles doivent faire face le lion Alex et sa bande. Eux qui sont habitués au bruit des voitures, à la pollution ambiante de la grosse pomme, aux hauts buildings se retrouvent face à des plaines à perte de vue….le choc des civilisations est considérable pour notre petit groupe.

 

Les pingouins tiennent encore une place prépondérante car ils sont intelligents et toujours un brin psychotique. Ils pilotent l’avion, le réparent, volent une jeep avec beaucoup d’ingéniosité… ce sont les rois de la mécanique et de la débrouille.

On retrouve également la mémé du premier épisode qui se retrouve nez à nez avec Alex pour un combat singulier. Ne jamais sous-estimer les petites mémés qui paraissent sans défense.

Au niveau graphisme, les paysages sont tout simplement magnifiques montrant un maximum de détails.
D’ailleurs pour ressentir l’Afrique et la recréer sur papier, les dessinateurs s’y sont rendus. Le résultat est parfait.

On notera quelques références cinématographiques : le requin qui poursuit un petit animal jusque sur la plage nous fait penser aux dents de la mer et le lion oncle d’Alex qui nous rappelle l’histoire du roi Lion mais qui a également une coupe de cheveux à la Elvis Presley.

Dans la lignée du premier, ce film est tout de même plus drôle et plus abouti. On ressent vraiment les émotions des personnages.

Un film à voir en famille.

Au niveau de l’image de ce blu-ray, celle-ci est très détaillée. Il suffit de voir les poils des divers animaux et la multitude de détails qui sont mis en avant grâce à la HD. Quant aux couleurs, elles sont resplendissantes (normal pour un film d’animation).

Pour les pistes sonores, l’environnement (l’Afrique) est propice à divers effets sur les différentes enceintes. Celles ci sont donc parfaitement utilisées. La VO est bien entendu notre préférée mais la VF même si elle comporte moins d’effet, reste excellent surtout si vous avez des enfants !!!

 

L’avis d’Alex

Si « Madagascar » premier du nom m’avait laissé un souvenir sympathique mais sans plus, je dois dire que cette suite m’a par contre franchement enthousiasmé ! (Tout comme la salle bondée d’enfants et de parents qui étaient présents à l’avant-première très « vivante » auquelle j’ai assisté…)

Après avoir quitté en tout début de métrage l’île de Madagascar afin de rejoindre leur zoo new-yorkais, Alex le Lion et ses potes se retrouvent donc perdus en pleine savane africaine suite au crash de leur avion (piloté par les fameux pingouins, ce qui est tout sauf un gage de sécurité il faut bien avouer !)

C’est donc sur cette terre inconnue qu’ils vont retrouver leurs vraies origines au contact de congénères qui vivent à l’état sauvage (à l’intérieur d’une réserve créée par les hommes toutefois…)

Ainsi, « Madagascar 2 » développe l’ « adaptation » de nos 4 héros urbains à leurs tribus naturelles respectives, la trame générale du film tournant quand même principalement autour de la destinée du personnage d’Alex…

 

Et les nouveaux personnages sont évidemment nombreux, à commencer par une horde de singes « recrutés » comme main d’œuvre par nos fieffés pingouins afin de réparer l’embarcation de fortune. Il faut dire que ces filous noirs et blancs sont toujours aussi débrouillards et déjantés…si ce n’est plus !

Comme tout bon film d’animation sortant d’un grand studio (Dreamworks de Spielberg en l’occurrence), les graphismes et la fluidité de l’ensemble sont évidemment très soignés, mais la grande qualité de cette séquelle réside étonnamment dans son travail d’écriture…

En effet, le scénario est d’une précision remarquable, voyant chaque petit détail de l’intrigue trouver systématiquement sa conclusion au moment où l’on s’y attend le moins.

Le rythme frénétique de l’action impressionne réellement, développant dans ses moments les plus endiablés (et il y en a un paquet !) quelque chose de l’ordre d’une idée de gag à la minute !!!

Sachant désormais pertinemment qu’un film de ce type doit pouvoir toucher petits ET grands, les réalisateurs Eric Darnell et Tom McGrath nous assènent de références jubilatoires au 7ème Art, avec notamment l’emploi du célébrissime refrain morriconien de « Le Bon, la Brute, le Truand » lors d’une scène de « duel » ou un clin d’œil moins voyant à un sketch du film « La Quatrième Dimension » lors de la séquence initiale en avion…

Œuvre foisonnante (nul doute qu’il faille une seconde vision pour repérer toutes les subtilités du film) et hilarante (c’est du « non-stop action » !), « Madagascar 2 » surclasse sans problème le premier opus et s’impose d’emblée comme LE rayon de soleil de cet hiver 2008.

Qu’on se le dise, nom d’un pingouin !

Avis Le Stein :

Nos chers animaux vedettes du parc zoologique de New York, Alex le Lion, Melman la girafe, Marty le zèbre et Gloria l’Hypopothame, ont mis tout en oeuvre pour rentrer dans la Big Apple. Pour ce faire, ils empruntent un avion qui ne va pas les emmener bien loin car il se crashe….Mais où? En pleine Afrique, berceau de leur existence où ils vont se retrouver face à une nouvelle jungle!!!

 

Nous sommes loin des seconds volets des succès de Walt Disney. En effet nous avons tous suivi la reconquête du trône de la jungle de Simba dans le Roi Lion, la mégalomanie de l’empereur Kuzco, le poussage de boulette de viande dans la Belle et le Clochard. J’ai retrouvé le moral devant le joyeux et festif Aladdin. Nous étions tous émus face à ces destins haut en couleurs et aventures. Du moins, je l’étais! Mais lorsque j’apprennais la sortie d’un deuxième film, rien qu’à cette annonce, le charme, l’émotion, s’envolaient comme par magie et les mythes tombaient. Le pire c’est qu’ils ont même réussi à les faire sortir au cinéma.

Quel est le rapport avec Madagascar 2? C’est juste que nous ne sommes pas chez Disney mais chez Dreamworks et qu’ils nous ont déjà montré leur savoir-faire comique avec Shrek et l’âge de glace. Il est vrai que les suites étaient sympathiques avec quelques bons gags mais là…c’est autre chose :

Madagascar 2 est un bijou cinématographique. Que dis-je, une perle, une diamant…Franchement, Madagascar 2, c’est de la folie pure, c’est une alchimie de tous les genres. Dès que la lumière s’éteint et que l’image apparaît sur l’écran, vous entrez dans un autre univers.

Impossible de rester impassible face aux destins de nos héros. De toute manière, nous sommes comme eux, perdus dans cette brousse d’où va surgir tant d’émotion. Le risque était de voir une suite de gags mais au contraire tout est minutieusement orchestré. Mais nos héros principaux ne seraient rien sans la fine équipe de pingouins MacGyver qui rivalisent de stratagèmes et de ruse pour arriver à leurs fins. Comme souvent chez Dreamworks, et nous l’avons déjà vu dans Kung-Fu Panda, les références cinématographiques sont foisonnantes, impossible de ne pas les voir!

Une seule certitude avec Madagascar 2, c’est que vous allez pleurer, pleurer de tristesse, pleurer de rire, pleurer car les personnes assises à vos côtés seront en train de pleurer! Vous êtes dans une spirale auto-destructrice du rire, du drame, de l’action, de la satire…Du rire salvateur qui se fait de plus en plus rare!

Ne cherchez pas plus loin, vous avez trouvé votre thérapie pour contrer l’hiver : elle se nomme Madagascar 2. Tous les fous-rires que vous n’avez pas pu lâcher le seront car Madagascar 2 est d’une légèreté exceptionnelle…égalant celle de Kung-fu Panda qui semblait déjà l’être.

Les autres dessins animés de fin d’année aurons du mal à vous faire oublier Madagascar 2 !

Madagascar 2
10
Plus d'articles
Phase IV : le test blu-ray