L’Ivresse de l’argent

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Drame
Durée
114
Titre Original
Do-nui Mat
Notre score
5

Youngjak est le secrétaire de Madame Baek, dirigeante d’un puissant empire industriel coréen. Il est chargé de s’occuper des affaires privées de cette famille à la morale douteuse. Pris dans une spirale de domination et de secrets, perdu entre ses principes et la possibilité de gravir rapidement les échelons vers une vie plus confortable, Youngjak devra choisir son camp, afin de survivre dans cet univers où argent, sexe et pouvoir sont rois…

Film en compétition dans la Séléction Officielle au Festival de Cannes 2012

L’avis de Fabien

Deux ans après son remake de The housemaid le cinéaste sud-coréen Im Sang-soo retouve la compétition avec un thriller sulfureux, L’Ivresse de l’argent.

Avec le portrait d’une richissime famille enivrée par le pouvoir de l’argent, le réalisateur fait à nouveau une critique féroce de la société coréenne obsédée par la réussite financière, gangrenée par la corruption.

Pour raconter l’histoire de cette famille toute puissante siégeant dans une maison au luxe indécent où les tous les coups bas et sombres  machinations sont mobilisés pour détruire ceux qui menacent la prospérité de leur empire, Im Sang-soo mixe grandiloquence tragique et humour digne d’une sitcom. Ses personnages ont par moments un comportement tellement outrancier que ce mélange de sexe, d’argent et de mort prend difficilement. Situations dramatiques et moments humoristiques voire grotesques se succèdent dans un ensemble bancal où le trait est trop appuyé.

Au final le film ne choisit pas entre soap plein de pathos à la Dallas, tragédie grecque à la Borgia et comédie sexuelle déjantée version Almodovar 1ère période, le résultat est déroutant et manque de cohérence pour se positionner dans la course à la Palme d’or.

L’Ivresse de l’argent
5
Plus d'articles
Beatrice Cenci – Liens d’amour et de sang : le test blu-ray