Le rite

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Drame, Fantastique, et Thriller
Durée
112
Titre Original
The rite
Notre score
5
Le jeune séminariste américain Michael Kovak se rend au Vatican pour y étudier les rites de l’exorcisme. Féru de psychologie, il nourrit de sérieux doutes à l’égard de ces pratiques anciennes, et juge que la «possession» relève de la psychiatrie plutôt que de la démonologie. Il se heurte périodiquement à ses formateurs jusqu’au jour où ceux-ci l’adressent au Père Lucas, ecclésiastique légendaire qui a pratiqué avec succès des centaines d’exorcismes. Au contact de ce mentor au comportement abrupt et déroutant, Michael commence à se déprendre de ses préjugés. Un cas se présente bientôt à lui, dont la violence terrifiante va le forcer à se remettre en question…



L’avis de Yanick « Wolverine » Ruf :

Le retour de l’exorcisme sur grand écran.

 

Voilà bien longtemps que l’on n’avait vu un bon film parlant de ce sujet fantastico-religieux. Depuis L’exorciste de William Friedkin en 1973, personne n’avait réussi à refaire un film digne de ce genre. C’est maintenant chose faite grâce à Mikaël Hafstrom (Chambre 1408). Plusieurs séances au programme, allant de simples faits qui semblent plus relever de troubles psychiatriques que de phénomènes de possessions démoniaques. C’est donc ce que devra déterminer un exorciste en herbe, puisque c’est là le sujet du film. En effet, se basant sur des faits et des personnages réels, le réalisateur s’attaque à un sujet très peu divulgué : la création par le Vatican d’une école pour former des prêtres-exorcistes au vu de la recrudescence des cas recensés à travers le monde.



Coté casting, pour être sur de réussir à coup sûr, le réalisateur a choisi de donner le rôle du prêtre exorciste à Anthony Hopkins (Wolfman, Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu)qui est absolument éblouissant. Aussi cynique qu’efficace, il est là pour convaincre le jeune élève de la véracité de sa Foi. Ce dernier est interprété par Colin O’Donoghue (Les tudors) et excelle lui aussi dans son personnage perturbé. Son père dans le film est un autre grand acteur, le hollandais Rutger Hauer (Blade Runner, la chair et le sang).

 


Bien entendu, on aura une belle jeune femme pour troubler l’apprenti, incarnée par la belle actrice brésilienne Alice Braga (Prédators, Repo men). Coté effets spéciaux, rien à redire si ce n’est que la perfection est au rendez-vous : les effets sont saisissants et le passage de l’état « normal » à celui de possédé est extrêmement réaliste ! Et pour terminer, une excellente musique d’Alex Heffes qui est très bien adaptée à l’ambiance du film.

 


 

Si vous aimez vous faire peur, n’hésitez pas une seconde. Un film qui traite avant tout de la religion, mais qui s’immisce dans le fantastique pour nous faire frissonner… Une réalisation sans failles et encore plus flippante que le film de référence en la matière qu’est l’exorcisme. Bravo Monsieur Hafstrom pour ce tour de force !!

 


Le rite
5
Plus d'articles
L’Eventreur de New York : Test Blu-ray