Killing Fields

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Policier
Durée
104
Titre Original
Texas Killing Fields
Notre score
10
À Texas City, la police fait face à une série de meurtres, mais les rivalités internes qui minent le service et l’endroit épouvantable où ont été retrouvés les corps – le terrain vague de Killing Fields – compliquent l’enquête. Dans le comté voisin, les inspecteurs Mike Souder et Brian Heigh travaillent sur la disparition d’une jeune fille. Pas de cadavre, aucune piste. Lorsque Anne, une gamine des rues que Brian a prise sous son aile, est portée disparue à son tour, les deux inspecteurs commencent à se dire que la solution se cache peut-être du côté de Killing Fields…
 
 
L’avis de Fabien
 

Pour son deuxième long-métrage Ami Canaan  Mann a jeté son dévolu sur un polar basé sur des faits réels, Killing fields. Produit par son illustre père, ce projet fut un temps proposé à Danny Boyle qui le refusa en raison d’un script jugé par le réalisateur de 127 heures « trop sombre et trop glauque ».


Loin du film policier poisseux et ténèbreux à la Zodiac que son pitch pouvait laisser espérer, Killing fields parvient, à défaut de maintenir une tension dramatique insoutenable, à faire planer par intermittences une ambiance délétère en explorant les bas-fonds du Texas lors de l’enquête menée par un duo de flics torturés.

 

 

Avec une psychologie des personnages principaux à peine esquissée (l’excellente Jessica Chastain fait de la figuration), une intrigue  qui oscille sans trouver un juste équilibre entre enquête policière et peinture sociale d’une classe ouvrière durement touché par la crise, une action quasi inexistante nononstant une rapide course-poursuite urbaine en mode nerveux Michael Mann, Killing fields peine à convaincre.

 

 

Esthétiquement le film montre des qualités certaines avec la recherche d’une atmosphère fantômatique pour les scènes en milieu rural mais la réussite de quelques plans bien composés ne vient pas compenser la déception face à un scénario  effiloché  et des personnages trop énigmatiques.

 

 

De plus la résolution de l’intrigue policière (sauvetage d’une jeune victime, arrestation des tueurs) est trop expédiée pour faire de Killing fields autre chose qu’ un produit standard dans le domaine du polar, certes  assez efficace avec sa durée compacte et son ambiance glauque (des meurtres atroces, des flics cabossés) pour plaire aux amateurs du genre les moins exigeants.

 

killingfields1
 

Test blu-ray

 

Le transfert de cette édition HD est solide. Tout d’abord  les nombreuses scènes en basse lumière offrent des noirs profonds et des ombres bien découpées. De plus les scènes en extérieur sont claires, avec de belles couleurs, des détails aux niveaux des visages comme des décors urbains.

Les deux pistes en5.1 DTS-HD assurent un environnement sonore très correct avec un bon équilibre entre la musique, les dialogues et les bruits d’ambiance.

 

Bonus

Au programme des bonus de ce disque Metropolitanvous trouverez un commentaire audiode la réalisatriceAmi Canaan Mann et un court entretien avec cette dernière où la genèse du projet et ses intentions sont expliqués.

Killing Fields
10
Plus d'articles
1917 : le test blu-ray