Comme un homme

Réalisateur
Safy Nebbou
Acteurs
Charles Berling, Emile Berling, Kevin Azaïs, et Sarah Stern
Pays
France
Genre
Drame
Durée
88 min
Titre Original
Comme un homme
Notre score
8

Louis, 16 ans est le fils du proviseur de son lycée. Son meilleur ami, Greg, est sous la menace d’un renvoi définitif après avoir agressé sa jeune prof d’anglais. Pour se venger, il décide de la kidnapper. Louis devient complice en fournissant les clés d’un cabanon de famille isolé sur un îlot, dans les marais. Ligotée, humiliée, Camille est emprisonnée. Ils doivent la libérer le lendemain matin, mais Greg ne vient pas au rendez-vous…

 

 

 

L’avis de Yanick « Wolverine » Ruf :

Sur une histoire de BOILEAU-NARCEJAC, comme un homme nous entraine dans la descente aux enfers d’un adolescent et d’un de ses amis. Apres un kidnapping pour un simple quiproquo, comment réagir face une femme séquestrée dans un cabanon quand on n’a que seize ans ? Comment réagit un père de famille en découvrant cette atroce vérité ? Pas mal de questions existentielles traitées formidablement dans ce film. Certes, si l’histoire est très bonne, la force du film repose essentiellement sur le jeu des acteurs.

comme_un_homme_01

 

 

Charles et Emile Berling, père et fils dans la vie comme dans le film, donnent toute l’intensité nécessaire pour nous faire entrer dans leur cocon familial. Un duo qui se retrouve seul après la mort de leur femme et mère, des relations père-fils pas toujours évidente, mais le soutien familial est tout de même là en fin de compte. Les deux acteurs sont totalement dans l’histoire et donnent réellement vie à leur personnage. De même que l’actrice Sarah Stern qui interprète Camille, l’institutrice enlevée, et qui nous offre elle aussi une leçon de cinéma. Quand l’histoire est bonne, tout comme les acteurs, on ne peut qu’avoir un bon film…

comme_un_homme_02

 

Caractéristiques et bonus :

Très bonne initiative du réalisateur Safy Nebbou , que de nous proposer non seulement la version française, mais aussi des sous-titres pour malentendants. Voilà qui n’est pas commun, mais qui devrait être présent sur chaque DVD. Du coté des bonus, on retrouve les bandes annonces des films de l’éditeur DIAPHANA, ainsi qu’un making of. Ce dernier, d’une durée d’environ trente minutes, s’avère très intéressant, étant principalement focalisé sur le cabanon dans les bois, dont l’intérieur a en fait été reconstitué dans un studio, en n’oubliant pas de tout vieillir ! Beau boulot.

 

Comme un homme
8
Plus d'articles
Invisible Man : test blu-ray