Certains l’aiment chaud

Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Comedie
Durée
120
Titre Original
Some Like It Hot
Notre score
10

Deux musiciens de jazz au chômage, mêlés involontairement à un règlement de comptes entre gangsters, se transforment en musiciennes pour leur échapper. Ils partent en Floride avec un orchestre féminin. Ils tombent illico amoureux d’une ravissante et blonde créature, Alouette, qui veut épouser un milliardaire.

 

 

L’avis de Fabien

 

Quatre ans après 7 ans de réflexion, le réalisateur Billy Wilder offre à Marilyn Monroe dans Certains l’aiment chaud un nouveau rôle irrésistible dans une comédie menée à un rythme éffréné dont il a le secret.

 

Associé au sex-symbol hollywoodien platine, le duo formé par le sémillant Tony Curtis et le comique Jack Lemon fait des merveilles dans cet aventure farcesque aux nombreuses situations comiques d’anthologie d’où ressort une vision moderne sur la féminité. Les dialogues font mouche jusqu’à l’ultime réplique restée célèbre : Nobody’s perfect.

 

Le film est un pur chef d’oeuvre d’efficacité comique porté par un trio magique. La séduction opère toujours autant.

 

 

 

certainslaimentchaud2

 

 

Technique

 

Le master de très bonne qualité offre à ce classique de la comédie us une nouvelle jeunesse : contours marqués, contrastes élévés, définition impeccable. La présence de petits points blancs surtout au début du film n’entache jamais le plaisir pris lors du visionnage.

La piste vo dts hd master audio offre une belle ampleur, un rendu sonore supérieur à la piste vf proposant néammoins un bon doublage.

 

Bonus

 

Le commentaire audio fort de  multiples interventions (interviews croisées de Tony Curtis, Jack Lemmon et des scénaristes) se révèle passionnant.

Le making of de 25′, riche en documents d’archive et interviews, complète idéalement le module précédent.

L’héritage de « Certains l’aiment chaud » voit le réalisateur Curtis Hanson rendre un hommage appuyé au grand  Billy Wilder.

La section interview est forte d’une  interview fleuve (30′) de Tony Curtis mené par le critique américain Leonard Maltin et de l’interview plus légère de quatre des comédiennes incarnant des membres de l’orchestre de Sweet Sue.

Enfin le documentaire : « Souvenirs sur le mur » se compose d’extraits du film et de photos de tournage associés aux principaux protagonistes du film.

 

Pour conclure cette édition hd FPE permet de découvrir ou re-découvrir ce classique inusable de la comédie américaine dans les meilleures conditions techniques.

 

Certains l’aiment chaud
10
Plus d'articles
Moscou Ne Croit Pas Aux Larmes : Test Blu-ray