Baccalauréat

Réalisateur
Cristian Mungiu
Acteurs
Adrian Titieni, Lia Bugnar, et Maria Drăguș
Pays
Genre
Drame
Durée
127 min
Titre Original
Notre score
8

Romeo, médecin dans une petite ville de Transylvanie, a tout mis en œuvre pour que sa fille, Eliza, soit acceptée dans une université anglaise. Il ne reste plus à la jeune fille, très bonne élève, qu’une formalité qui ne devrait pas poser de problème : obtenir son baccalauréat. Mais Eliza se fait agresser et le précieux Sésame semble brutalement hors de portée. Avec lui, c’est toute la vie de Romeo qui est remise en question quand il oublie alors tous les principes qu’il a inculqués à sa fille, entre compromis et compromissions…

Film présenté en Compétition au Festival de Cannes 2016

Avis de Fabien (chronique cannoise)

Lauréat d’une Palme d’or avec 4 mois, 3 semaines, 2 jours en 2007 et récipiendaire du prix du scénario pour Au-delà des collines en 2012, le roumain Cristian Mungiu est de retour en compétition avec Baccalauréat.

L’agression sexuelle de sa fille va provoquer dans le foyer et la vie de Roméo, médecin d’une petite ville de Transylvanie, un enchaînement de situations dramatiques : avenir scolaire perturbé pour la jeune femme, bouleversements familiaux, remise en question morale du père. Ce père veut avant tout le bonheur de sa fille, lui ouvrir les portes d’un monde meilleur avec des études en Angleterre. Pour cela il va faire des choix qui vont impacter durablement l’avenir de sa famille. Il fait un constat désabusé de son parcours engagé : avec sa femme ils se sont battus pour rester en Roumanie et construire un avenir heureux mais il semble y avoir peu d’espoir dans ce pays où l’égoïsme, la tricherie, la corruption ont lieu de cité.

baccalaureatphoto1

Le récit bien structuré examine le vacillement moral de cet homme; pour reprendre l’image des vitres fissurées au domicile et sur la voiture du médecin, Baccalauréat traite avec force de délitation psychologique et de fracture morale.

Afin de capter l’agitation de ce père de famille aimant (toujours en mouvement, auprès de sa mère souffrante, sa maîtresse, sa fille et ses autres connaissances), son bouillonnement intérieur, son trouble intime, Cristian Mungiu filme caméra à l’épaule et utilise des plans fixes pour montrer frontalement la chute de cet homme, la perte des illusions, les compromissions blessantes et la désagrégation de la cellule familiale.

Le réalisateur a trouvé en Adrian Titieni,  l’Olivier Gourmet roumain, l’interprète idéal pour porter ce Baccalauréat, examen de conscience fort et touchant.

NDLR : Baccalauréat a obtenu le Prix de la mise en scène au 69ème festival de Cannes

Baccalauréat
8
Plus d'articles
1917 : le test blu-ray