24 jours, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi

Réalisateur
Alexandre Arcady
Acteurs
Alka Balbir, Jacques Gamblin, Pascal Elbé, Sylvie Testud, Syrus Shahidi, et Zabou Breitman
Pays
France
Genre
Drame
Durée
110 min
Titre Original
Notre score
7

Elle est entrée dans une boutique de téléphonie sur le boulevard Voltaire. Elle a fait mine de s’intéresser aux nouveaux portables, a obtenu le numéro du vendeur et s’en est allée. Elle l’a rappelé dès le lendemain, lui a dit qu’elle voulait le revoir. Ilan ne s’est pas méfié. Il avait vingt-trois ans, la vie devant lui…
Comment pouvait-il se douter qu’en rejoignant cette jolie fille dans un café de la porte d’Orléans, il avait rendez-vous avec la mort ?
Le vendredi 20 janvier 2006, Ilan Halimi, choisi par le gang des Barbares parce qu’il était juif, est enlevé et conduit dans un  appartement de Bagneux. Il y sera séquestré et torturé pendant trois semaines avant d’être jeté dans un bois par ses bourreaux. Retrouvé gisant nu le long d’une voie de chemin de fer à Sainte-Geneviève-des-Bois, il ne survivra pas à son calvaire.
Dans ce film, Ruth Halimi revient sur ces 24 jours de cauchemar. 24 jours au cours desquels elle aura reçu, elle et son mari, Didier, plus de six cents appels, des demandes de rançon dont le montant ne cessera de changer, des insultes, des menaces, des photos de son fils supplicié…  24 jours d’angoisse de toute une famille, contrainte de garder le silence pour laisser travailler la police criminelle.
Mais le 36 Quai des Orfèvres ne sait pas à quels individus il a affaire. Personne ne mesure la haine antisémite qui habite les ravisseurs, et ne s’imagine qu’Ilan allait perdre la vie…

Vu pendant les 18 èmes rencontres du cinéma de Gérardmer

Avis de Stéphane :

24 jours, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi raconte une histoire d’homicide dont on a tous entendu parler aux informations en 2006 (le gang de Fofana). Nous n’avions su que ce que les médias avaient voulu diffuser à la télévision lors de ce tragique événement.
Alexandre Arcady s’est inspiré du roman de Ruth Halimi (la mère du défunt) pour faire son long métrage. Tout au long de l’histoire, le réalisateur montre le calvaire de ce jeune homme, ce qu’endure la famille, ce que font les truands  et ce qu’a fait la police.
Il est très intéressant de voir les lacunes et les bévues de la police (selon le récit d’Alexandre). Pour mettre en image l’histoire, il s’est entouré d’un casting prestigieux : Zabou Breitman, Pascal Elbé, Jacques Gamblin, Sylvie Testud

24-joursaffaire-Ilan-Halimi1

Pourtant le côté familial ne fonctionne malheureusement pas à l’écran. Le spectateur a du mal à rentrer pleinement dans le jeu des acteurs de la famille (à part celui de Pascal Elbé et bien entendu de Syrus Shahidi) et dans le jeu d’acteurs des policiers.

Toutefois, le spectateur sera vraiment passionné par le récit même si la fin est connue. En effet, voir tous les protagonistes, les erreurs des uns et des autres qui auraient pu permettre à Ilan d’avoir la vie sauve est vraiment intéressant. On voit que l’antisémitisme était une thèse vraiment présente mais niée par la police. Le réalisateur donne sa version des faits et on le sent vraiment impliqué.

24 jours, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi donne envie d’aller encore plus loin et de lire le livre pour comprendre comment des personnes civilisées ont pu être aussi atroce et comment la justice a loupé cette enquête… De plus le spectateur ne restera pas indifférent face à ce long métrage…

24 jours, la vérité sur l’affaire Ilan Halimi
7
Plus d'articles
Une Vie Cachée