Money Monster

Réalisateur
Jodie Foster
Acteurs
George Clooney, Jack O'Connell, et Julia Roberts
Pays
USA
Genre
Thriller
Durée
99 min
Titre Original
Notre score
7

Lee Gates est une personnalité influente de la télévision et un gourou de la finance à Wall Street. Les choses se gâtent lorsque Kyle, un spectateur ayant perdu tout son argent en suivant les conseils de Gates, décide de le prendre en otage pendant son émission, devant des millions de téléspectateurs…

Film présenté Hors-Compétition au Festival de Cannes 2016

Avis de Manu

Nous n’avions pas vu Jodie Foster derrière la caméra depuis quelques années, hormis ses réalisations pour des séries comme House of Cards ou Orange is the new black; The Beaver, son dernier long-métrage, date de 2011. Elle fait donc son retour aux commandes d’un thriller social, genre qu’on ne lui prêtait pas forcément.

Avec un casting étoilé, le duo Clooney-Roberts, l’affiche paraît alléchante et même si le film comporte quelques défauts, c’est l’efficacité et la simplicité d’un discours devenu nécessaire qui prédominent au clap de fin. Simplicité car, à commencer par l’intrigue, on n’échappe pas à certains poncifs du genre qui tendent à dénoncer un système que le spectateur commence à bien comprendre. La critique évidente de l’ultra capitalisme et du libéralisme est bien sûr évidente et prend de jolis accents jusqu’à la dernière demi-heure, là où le film vogue entre la satire, la critique de tout un système qui marche sur la tête, des médias presque toujours voyeurs, spectateurs du premier rang de ce massacre financier et du peuple aveuglé par tous les outils de la communication XXL, via les réseaux sociaux. Sur ce point, le mix, le croisement de tous les points de vue est très bien amené, bien conjugué dans un cocktail prenant. Là où le bémol peut intervenir c’est dans l’acte terroriste en lui même (partie principale du film), qui à force de proximité de faits réels et actuels que chacun connaît trop bien, semble assez irréel dans les réactions de chacun des protagonistes et égratigne un peu la crédibilité de l’ensemble. Non pas que les comédiens principaux soient « hors-jeu », mais certaines réactions dénotent d’une psychologie toute fictionnelle et calculée pour le divertissement, voire facile plus que crédible, quant à la vraie réaction de quelqu’un mis en face du même fait (on pense à la position du preneur d’otage et l’otage lui-même). Rien de perturbant mais quand le film dans sa première partie conjugue ultra réalité quasi documentée et fiction, pour prendre un virage plus divertissant ensuite dans une deuxième partie, l’ensemble vacille un peu et perd en unité.

Ce point relevé, il faut donc ne pas prendre la voie proposée par la réalisatrice dès le début du film et accepter la version purement fictionnelle, celle qui dénonce, quitte à pointer du doigt un système qu’on sait corrompu, ce qui est aujourd’hui une évidence. Mais là, le film fonctionne est plutôt prenant, les comédiens tous convaincants, des vieux briscards, Clooney-Roberts, au nouveau, Jack O’Connell, encore exceptionnel.

moneymonsterphoto1

Jodie Foster dirige tout ce petit monde de manière très efficace et même si elle simplifie le discours, elle dénonce habilement tout un système, plusieurs travers d’une société, à l’aide de plusieurs genres dans un même film. On peut regretter cependant l’accent too much et très hollywoodien de certains séquences qui demandaient un peu plus de sérieux dans le ton, là encore la dernière partie du film qui tombe un peu facilement dans le « oui mais bien sûr ». Mélanger tout ça sans en faire trop, là où certains se perdent en surabondance, ou dans le vide, est déjà une belle réussite tant sur le papier la mixité de cet ensemble n’était pas évidente. Bien aidée par un scénario court mais prenant, fluide et habile, Jodie Foster fait un joli retour derrière la caméra malgré les quelques défauts précités. On l’attend peut-être sur un sujet plus personnel mais la case « divertissement intelligent » est déjà cochée.

Money Monster
7
Plus d'articles
Le Lion et le Vent : le test blu-ray