Desierto

Réalisateur
Jonás Cuarón
Acteurs
Alondra Hidalgo, Gael García Bernal, et Jeffrey Dean Morgan
Pays
France et Mexique
Genre
Thriller
Durée
94 min
Titre Original
Notre score
6

Désert de Sonora, Sud de la Californie. Au cœur des étendues hostiles, emmené par un père de famille déterminé, un groupe de mexicains progresse vers la liberté. La chaleur, les serpents et l’immensité les épuisent et les accablent… Soudain des balles se mettent à siffler. On cherche à les abattre, un à un.

Avis de Fabien

Jonás Cuarón s’est fait connaître sur la scène internationale en 2013 pour le scénario de Gravity, co-signé avec son père Alfonso Cuarón également réalisateur de ce classique de la s-f couronné aux Oscars.

Dans Desierto, son deuxième long-métrage, le premier à sortir en France, il est nouveau question de survie en milieu hostile, cette fois-ci dans le désert personne ne vous entendra crier. Le scénario minimaliste oppose dans un désert californien un chasseur à des mexicains désireux de passer aux USA, la terre promise.

Avec son pitch entre Les chasses du comte Zaroff et Duel, évoquant également un slasher comme Wolf Creek centré lui aussi sur un psychopathe traquant des innocents sur un territoire rude, Desierto se présente comme un exercice de style à la mise en scène nerveuse. Cuarón utilise judicieusement les décors à des fins dramatiques, avec un sens du cadre et de la cinétique épatants.

desiertophoto1

Dans le rôle du chasseur et de la proie, Jeffrey Dean Morgan et Gael García Bernal, charismatiques, font le job. Desierto est typique du chase movie où les personnages sont définis par leurs actes; pas de psychologie, c’est à la fois un atout, le film est d’une grande énergie, un concentré d’action viscérale et un défaut, avec une telle toile de fond, le sort de migrants mexicains, aurait pu être injecté un peu de subtilité psychologique dans le traitement des personnages traqués (pour résumé de la chair à canon, des cibles pour Shoot ’em up) comme dans le chasseur (un ultra-conservateur avec de gros problèmes personnels).

Desierto est un film qui fonce et ne s’arrête pas pour réfléchir, techniquement fort mais sans personnalité, efficace à défaut d’être mémorable.

Desierto
6
Plus d'articles
Moscou Ne Croit Pas Aux Larmes : Test Blu-ray