Réalisateur
Acteurs
Pays
Genre
Drame
Durée
92
Titre Original
Delta
Notre score
5

Un jeune homme revient chez lui, dans un village isolé au bord du Danube. Il rencontre pour la première fois sa jeune soeur avec qui il s’installe à l’écart de tous. Mais les gens du pays n’acceptent pas leur relation « contre-nature »…

 

L’avis de Fabien

 

Ancien résident de la Cinéfondation à Cannes en 2003 et présent en 2005 dans la section Un certain regard avec Johnna, le hongrois Kornel Mundruczo a eu les honneurs de la compétition du 61ème édition cannoise avec cette histoire inspirée d’Electre comme d’Hamlet d’un jeune homme taciturne de retour dans son village natal pour constater son amour immodéré pour sa sœur qu’il n’a presque pas connue et les zones d’ombre autour de la mort de son père.

 

 

 

 

Delta a les défauts de nombre de films de jeunes auteurs européens indépendants : longs plans contemplatifs, personnages mutiques (psychologie plus que sommaire), scénario erratique.

L’enjeu du film plus que de proposer une progression dramatique rigoureuse entre révélations et menaces est l’inscription sensualiste des personnages dans une nature accueillante (vs les villageois rustres et belliqueux) : la construction d’une maison sur pilotis occupe nombre de scènes redondantes consacrées au gros œuvre (un ballet de clous enfoncés!!).

 

Mis à part une belle photographie, Delta s’avère très ennuyeux à l’image de l’ectoplasmique premier rôle masculin en s’enfermant dans une atmosphère cotonneuse à l’image de la vie que les frères et sœurs se construisent aux abords du delta du Danube. Sa partenaire parvient quant à elle à imposer avec admirable économie de moyens toute une gamme d’émotions diverses ce qui rend les dix dernières minutes particulièrement éprouvantes.

 

Delta
5
Plus d'articles
Seizure : La Reine Du Mal / Test Blu-Ray