Au Nom Du Fils

Réalisateur
Vincent Lannoo
Acteurs
Achille Ridolfi, Astrid Whettnall, et Philippe Nahon
Pays
Belgique et France
Genre
Comedie
Durée
80 min
Titre Original
Notre score
9

Elisabeth est une catholique convaincue. Mère de famille et épouse aimante, elle met sa foi au service des autres en animant sur Radio espoir chrétien une émission de dialogue pour auditeurs en perte de repères. A la demande du diocèse, elle accueille chez elle le Père Achille qui fera dorénavant partie de la famille.

Ce qu’elle croit être une vie idyllique va très vite tourner au cauchemar. Son mari meurt d’un accident de chasse lors d’un exercice d’entrainement d’un genre assez particulier et elle découvre que son fils de 14 ans est victime du Père Achille.

Confrontée de plein fouet à la réalité de la vie mais surtout au silence et au déni de l’Eglise, elle perd tout sens de la charité chrétienne. Adoptant la loi du Talion, oeil pour oeil, dent pour dent, elle se lance dans une folle croisade vengeresse.

Vu pendant les 18 èmes rencontres du cinéma de Gérardmer

Avis de Stéphane :

Parler de l’église, des enfants et des prêtres n’est pas une chose facile. Vincent Lannoo (le réalisateur de Vampires) a décidé d’utiliser l’humour noir et la dérision  pour montrer une certaine vérité et les scandales dont on entend souvent parler.
Les scènes font rire d’une certaine manière même si ce que l’on voit à l’écran est horrible. D’ailleurs certaines personnes seront peut être imperméables à ce récit.
Plus c’est « trash » plus le spectateur rira à gorge déployée. Le réalisateur va t-il trop loin dans ce qu’il montre ou au contraire  ne va t-il pas assez loin ?
Il évite certains côtés malsains en ne faisant pas trop dans le démonstratif mais préfère se laisser emporter par le côté plus violent.
Cela fonctionne évidemment bien sur une partie du public. On voit d’un côté ces hommes d’église et d’un autre les personnes ayant une foi inébranlable qui se retrouvent confrontés à une dure réalité.

aunomdufils1
Le casting est vraiment excellent car les acteurs se mettent véritablement dans la peau des personnages. D’ailleurs l’actrice Astrid Whettnall est vraiment superbe avec son personne dévote qui découvre la vérité sur l’église.

La loi du silence dans le monde religieux est mis en avant. On se cache la vérité, on fait semblant de ne pas comprendre, on se dit que les enfants mentent lorsqu’ils dévoilent certaines choses. Avec les évènements récents et toutes les affaires en cours, on comprend ainsi les rouages de cet univers. Il ne faut pas faire peur à la population en révélant ces affaires pour ne pas les faire s’éloigner de la religion …

Au nom du fils est vraiment un très bon (excellent) film mais qui n’est pas à réserver à tout public et devrait faire peur aux âmes sensibles par son humour très noir…

Au Nom Du Fils
9
Plus d'articles
1917 : le test blu-ray