Subwave

Réalisateur
Anton Megerdichev
Acteurs
Aleksey Bardukov, Anatoliy Belyy, Sergei Puskepalis, Stanislav Duzhnikov, et Svetlana Khodchenkova
Pays
Russie
Genre
Thriller
Durée
126 min
Titre Original
Metpo
Notre score
8

Le métro de Moscou : 300 km de voies, 6 millions de passagers par jour. A l’heure de pointe, une des conduites qui serpentent sous le fleuve s’affaisse, et une monstrueuse inondation déferle dans les tunnels. L’impact de la vague sous-terraine avec les trains bondés et stations saturées est imminent…

L’avis de Yanick Ruf :

Trop rares sont les films de Russie qui traçent leur chemin et arrivent à avoir une sortie en France. Bon, on n’ira pas jusqu’à demander une sortie cinéma (dommage !) mais pour une fois qu’on a droit à un direct-to-DVD de qualité, il ne faut pas passer à côté ! L’histoire est relativement simple : une fillette, son père et l’amant de sa femme, héros principaux (parmi tant d’autres) qui se retrouvent coincés dans les tunnels du métro moscovite inondé ! Bien entendu, la trame principale est sensée être la catastrophe (une infiltration d’eau qui se transforme en véritable torrent là où le train passe sous la rivière), mais on ressent surtout l’histoire d’adultère et la tension entre les deux hommes qui savent bien entendu qui est qui….

subwave 01

Bon, l’histoire pseudo-romantique est totalement à l’eau de rose, mais l’action est présente et en bonne quantité. De plus, tout est extrêmement bien réalisé et totalement réaliste. Les Etats-Unis n’ont qu’à bien se tenir, la Russie nous prouve ici qu’elle est capable de faire des films de qualité et qui tiennent la route. Que ce soit l’inondation en grande partie en numérique, comme « l’évasion » des passagers prisonniers, tout est très bien réalisé. Le numérique est totalement à l’honneur en effet dans ce film, car c’est ce qu’il y a de plus facile pour montrer une telle catastrophe. Mais trop souvent, elle est mal utilisée. Dans ce cas présent, même s’il est vrai que par moments on voit nettement que ça « sonne faux », cela n’est en aucun cas dérangeant. Le déraillement du métro et de ses wagons est légèrement exagéré, mais cela non plus ne nuit nullement au visuel final.

subwave 03

En ce qui concerne le casting, on a droit à des acteurs qui ne sont pas connus du public européen. Que ce soit Aleksey Bardukov, Sergei Puskepalis, ou encore Anatoliy Belyy, les trois principaux interprètes du film que l’on va suivre de leur montée jusqu’à la fin de l’histoire, tous, même s’ils n’ont pas une filmographie impressionnante, jouent à la perfection leur rôle. La seule « ombre au tableau », c’est l’actrice Svetlana Khodchenkova, découverte dans La taupe et plus récemment dans  Wolverine : le combat de l’immortel. Bizarrement, c’est la seule qui ait une véritable expérience du cinéma, mais c’est elle qui est le moins convaincante… Certes il n’est pas toujours facile de se mettre dans la peau d’une femme trompeuse, mais on attendait un peu plus que la scène d’ouverture qui nous permet toujours d’entrevoir ses jolies formes…. Certes scènes sont tellement mal interprétées, notamment quand elle est à son bureau… Bon, on fait avec (de toute façons, son rôle n’est pas principal) et on profite un max de l’action en découvrant comment marche le métro de Moscou (très instructif). Un film qui sait joindre l’utile à l’agréable. Et au final, on ne voit pas passer les deux heures que dure le film, ce qui est toujours bon signe !

subwave 02

Caractéristiques Techniques Blu-ray :

– Format Image : 2.35 – HD 1920 x 1080p – 16/9 compatible 4/3

– Format Audio : Russe 5.1 DTS-HD Master Audio, Français 5.1 DTS-HD Master Audio

– Sous-titres : Français

– Durée : 126 minutes environ

– Bonus : Making of ; Bande annonce

Editeur : Condor Entertainment

Subwave
8
Plus d'articles
Lucky Strike