Réalisateur
Noel Marshall
Acteurs
Jerry Marshall, John Marshall, Kyalo Mativo, Noel Marshall, Rick Glassey, Steve Miller, et Tippi Hedren
Pays
USA
Genre
Aventure et Thriller
Durée
87 min (version courte) - 93 min (version longue)
Titre Original
Roar
Notre score
6

Dans le cadre de son étude portant sur les félins sauvages, Hank, scientifique américain, est parti s’installer en Afrique pour vivre parmi ces animaux à la réputation extrêmement dangereuse. Sa maison est un refuge pour plus d’une centaine de fauves que le chercheur élève en toute liberté. Restés aux États-Unis, sa femme Madelaine et ses enfants Melanie, John et Jerry décident de venir lui rendre visite. Mais à leur arrivée, Hank n’est pas là pour les accueillir. À la place, ils découvrent avec effroi les autres habitants qui, en l’absence du maître de maison, ont totalement pris le contrôle du lieu…

 

 

L’avis de Yanick Ruf :

Roar est un film de 1981, réalisé par Noel Marshall avec Tippi Hedren et Melanie Griffith principalement. Soit l’histoire d’une famille qui va vouloir faire une surprise à leur père et mari en arrivant chez lui. Mais ce dernier, passionné par les fauves, en élève plusieurs dizaines dans sa maison au cœur de l’Afrique. Au premier abord, ce film ressemble plus à un documentaire sur la vie des grands fauves qu’à un film à part entière. En effet il compte très peu de dialogues, mais surtout des scènes de panique entre les humains et les animaux. Quoi qu’il en soit, le scénario, même maigre, est tout de même présent.

Le film nous est présenté dans deux versions, la longue et la courte. La première est uniquement en VO car pas doublée à l’époque. La seconde comporte la piste française d’origine. Il faut savoir qu’aucun animal n’a été blessé pendant le tournage en dépit de certaines scènes qui laisseraient penser le contraire. Il n’en fut pas de même pour les acteurs qui eux ont bien souffert pendant le tournage… Fracture, griffure, déchirure…tout le monde ou presque y a eu droit, rendant ROAR comme le film le plus dangereux de tous les temps ! De plus, il n’a pas dû être aisé de faire cohabiter des tigres, des panthères et des lions… Excellent tour de force!

Les animaux sont donc filmés naturellement, et l’on voit que même s’ils n’ont pas peur des humains, la réciproque n’est pas présente. En effet, on comprend que les acteurs ont bien entendu été « présentés » aux animaux mais que ces derniers restent tout de même sauvages. Pas évident de tourner dans ces conditions, mais le résultat est là.

Caractéristiques techniques et bonus :

Roar nous arrive donc chez Rimini Editions. Le coffret est composé d’un DVD contenant la version longue et d’un BRD contenant la version « courte » en qualité HD. Le format est en 16/9 compatible 4/3 et possède bien entendu une version originale et une piste française d’époque. Un livret de 12 pages racontant des anecdotes sur le tournage et ses dangers est aussi présent.

Verdict : pas loin de 20 ans après Les oiseaux réalisé par Alfred Hitchcock, Tippi Hedren se trouve cette fois-ci confrontée à des fauves. Décidément cette actrice est devenue l’égérie des films animaliers. Il s’avère que les volatiles du film du maître du suspense étaient beaucoup plus dangereux que les fauves de Roar de Noel Marshall. Un film que l’on se doit de voir pour son côté « écologique ». De plus, cette version entièrement restaurée vaut le détour donc ne boudons pas notre plaisir et profitons-en à fond.

Roar
6
Plus d'articles
1917 : le test blu-ray