Rayon Laser

Réalisateur
Michael RAE
Acteurs
Cheryl SMITH, Gianni RUSSO, Kim MILFORD, Roddy McDowall, et Ron MASAK
Pays
USA
Genre
Fantastique et Science fiction
Durée
81 minutes
Titre Original
Laserblast
Notre score
8

Bill est un adolescent solitaire et persécuté par son entourage. Il découvre un jour un puissant pistolet laser qui le transforme en créature monstrueuse assoiffée de vengeance…

L’avis de Yanick Ruf :

Surfant sur la vague de La guerre des étoiles sorti l’année précédente, Laserblast (rayon laser en version française) a su tirer son épingle du jeu en proposant lui aussi de la science fiction avec laser, extra-terrestres et vaisseaux spatiaux! Mais mis à part les deux références pendant le film (le flic qui parle du film et le héros qui détruit une pancarte promotionnelle Star Wars) il n’y a bien entendu aucun rapport!

 
Laserblast est un petit film sympathique qui se laisse regarder, même si l’on voit clairement que le réalisateur ne savait pas trop quoi mettre dedans! Entre les scènes qui font l’intrigue de l’histoire, on a droit à d’autres sans aucune importance (voitures qui passent et repassent, idem pour les avions, le « héros » qui danse comme un dement,…..), bref tout pour rallonger la durée du film pour ne pas tomber dans le court ou moyen métrage!
Du coté des acteurs, notre personnage principal est un jeune Klaus Kinski-like et joue son rôle comme il se doit. Bon on est à la fin des années 70 et à cette époque, pas trop de difficultés pour jouer des persos bizarroïdes….. Sa compagne est dans le même style, donc tous deux s’accordent à la perfection. Mais si ces acteurs ne deviendrons jamais des têtes d’affiches, on retrouve en second rôle des personnages comme Roddy McDowall, connu pour son interprétation de Cornelius dans La planète des singes (première version de 1968). Mais bon, il ne fera qu’une brève apparition… et vu la durée de l’oeuvre, il ne pouvait pas en faire une grande 😉
Pour ce qui est des effets spéciaux, on retiendra principalement les animation en image par image d’excellente qualité! On voit de nombreuses fois les extra-terrestres et pas une erreur de manipulation, du grand art ! Les autres effets sont bien stylés années 80! Et pour finir, une attention toute particulière à la musique originale qui est vraiment top! Dommage qu’on n’en parle pas assez souvent, le thème se retient sans problème et n’est pas « lourd » comme bien souvent sur les productions à petit budget! Bravo au compositeur Joel Goldsmith qui œuvrait là pour la première fois dans le domaine du cinéma! Fils de Jerry Goldsmith, on lui devra par la suite les bandes originales qui ont marqué le cinéma (Maniac cop 3,…) et la télévision (Stargate SG1,…)
Caractéristiques techniques et bonus : Le film est présenté en version originale et française! De quoi combler tout le monde, sachant qu’en plus, la VF est assez fun et se laisse regarder! Un documentaire exclusif avec Marc Toullec (Mad Movies) pour tout savoir autour du film! 10 minutes extremement intéressantes! A noter la qualité de la restauration une fois de plus, qui nous permet de découvrir LaserBlast dans une qualité optimale! Merci BACHFILMS !
Verdict : Considéré par certains comme le pire film de l’histoire du cinéma de science-fiction, on s’aperçoit grâce à cette version restaurée par Bachfilms que Laserblast est loin d’être mauvais. Des longueurs parfois, mais un travail de fond bien exploité (musique et animation) lui permette de rester tout à fait regardable. Le coté kitch en fait un film-culte qui se laisse voir en VF ou VO. La durée, 1H20, est juste pour passer un agréable moment! Curiosité à voir !
Rayon Laser
8
Plus d'articles
Moscou Ne Croit Pas Aux Larmes : Test Blu-ray