A Girl at my Door

Réalisateur
July Jung
Acteurs
Doona Bae, Jang Hie-jin, Kim Sae-ron, Mun Seong-kun, et Song Sae-byeok
Pays
Corée du Sud
Genre
Drame
Durée
119 minutes
Titre Original
Dohee-Ya
Notre score
8

21ème édition du Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul

Young-nam, jeune commissaire de Séoul, est mutée d’office dans un village de Corée. Elle se retrouve confrontée au monde rural avec ses habitudes, ses préjugés et ses secrets. Elle croise une jeune fille, Dohee, dont le comportement singulier et solitaire l’intrigue. Une nuit, celle-ci se réfugie chez elle. « Il ne s’agissait pas pour moi de tenir un discours sur la société sudcoréenne mais de faire ressentir la profonde solitude de chacun des personnages en lien avec un contexte. L’écriture et l’intégration de ces différents éléments dans le scénario définitif se sont effectuées dans ce seul objectif ».
« Incarner Young-nam était pour moi un véritable défi car je décelais dans ce personnage une certaine instabilité psychologique et de nombreux conflits intérieurs. » Doona Bae
On glisse progressivement d’une certaine bonhomie provinciale à un thriller plein de suspens, dont les nombreux rebondissements et fauxsemblants tiendront le spectateur en haleine jusqu’au dénouement surprenant.

agirlatmaydoorweb

L’avis de Yanick Ruf :

Film coréen, A girl at my door plonge le spectateur directement dans un monde que l’on a du mal à comprendre en Occident à l’heure actuelle. En effet, avec tous les évènements de l’année dernière concernant le mariage pour tous, on a encore du mal à imaginer qu’un fonctionnaire de police coréen peut perdre son poste pour cause d’homosexualité…. Et c’est le cas de cette jeune chef de police qui se retrouve mutée pour ce fait qui est plus « réprimant » que son addiction à la boisson qui ne passe qu’en second plan. Alors imaginez qu’elle se retrouve à aider une jeune de 14 ans battue par son père et l’on imagine vite la tournure du film. A girl at my door va effectivement nous parler de pédophilie et nous entrainer dans une spirale dont personne ne peut sortir indemne bien entendu.

Le jeu des actrices principale est incroyable, surtout cette jeune actrice qui se nomme Kim Sae-Ron. En effet, à 14 ans elle nous prouve déjà son talent pour une histoire aussi dure à jouer à cause d’un sujet extrêmement sensible….. Partie comme cela, je pense que toutes les portes vont lui être ouvertes dans les années à venir… Une future star à suivre !

Le scénario est très bien ficelé, l’image superbe et la réalisation sans faille. On a donc tous les atouts pour avoir un bon film, et effectivement, c’est le cas.

Bravo pour cette réalisation primée dans la section Un certain regard du festival de Cannes 2014. Le public est venu le voir nombreux (séance complète depuis la veille) lors de sa projection au Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul 2015 !

A Girl at my Door
8
Plus d'articles
Tenet