Livre « Décrypter les jeux The Last of Us : Que reste-t-il de l’humanité ? » : nos impressions !

Alors que l’éventualité d’un troisième opus est encore en suspens, Third Editions et l’auteur Nicolas Deneschau reviennent sur les deux premiers volets du dernier-né de Naughty Dog dans l’ouvrage Décrypter les jeux The Last of Us : Que reste-t-il de l’humanité ? Découvrez nos impressions dans la suite.

 

Si Naughty Dog a su, au fil de son existence et en particulier depuis l’ère PS1, nous offrir bon nombre de jeux ayant su, chacun à leur manière, rejoindre le panthéon des jeux vidéo, The Last of Us représente une forme d’aboutissement de l’évolution entamée depuis le virage plus adulte d’Uncharted. Un aboutissement narratif et artistique bien évidemment, tant cet aspect est celui qui revient le plus souvent auprès des joueurs. Mais également un aboutissement en termes de gameplay puisqu’à bien des égards, le jeu mené par Neil Druckmann et Bruce Straley reprend et sublime bon nombre d’éléments ayant déjà fait leurs preuves dans les précédents jeux du studio.

Comme dans bon nombre de précédents ouvrages Third Editions, ces deux éléments seront évidemment au cœur de Décrypter les jeux The Last of Us : Que reste-t-il de l’humanité ? Toutefois, et à la différence de plusieurs des récents ouvrages que nous avons pu approcher (notamment Metal Gear Solid et Death Stranding), celui de Nicolas Deneschau abandonne la division par thèmes (biographie, histoire du jeu, analyse…) en privilégiant une approche en deux simples parties : The Last of Us 1, et The Last of Us 2, chacune des parties abordant la construction du jeu en entremêlant les plans artistiques, narratifs et techniques, l’ensemble étant uniquement guidé par la logique de progression de l’histoire et donc du joueur. Une approche qui pourra désarçonner les plus ordonnés des lecteurs, mais qui se révèle finalement bienvenue tant elle réussit à refléter la progression du joueur (en résumé : on commence par le début du jeu, on termine par la fin).

Cette construction permet ainsi à l’auteur de s’attarder sur la plus grande force du jeu, à savoir sa narration, en respectant ainsi l’ordre dans lequel le joueur les a découvert manette en main (car oui, on ne le répètera jamais assez même si cela tombe sous le sens, mais jouez aux jeux avant de seulement penser à ouvrir cet ouvrage !). Ce choix permet non seulement de jouer le rôle d’aide-mémoire en replaçant les événements du jeu dans leur ordre de mise en scène, mais permet également de mettre en avant combien la narration du titre a influé sur la construction de son gameplay, et non l’inverse. Dès lors, cette plongée dans les arcanes de la création du jeu prend une nouvelle dimension puisque cette construction permet à l’auteur de nombreux apartés pour approfondir son sujet, à l’image des citations de l’équipe du jeu (et pas seulement les têtes pensantes), tout en permettant de revenir sur certains aspects plus sensibles (l’influence croissante de Neil Druckmann au sein du studio, les rumeurs de conflit entre Druckmann et Amy Hennig – la créatrice d’Uncharted ayant justement quitté le studio peu après la sortie du premier TLOU) ou plus techniques (on saluera l’utilisation des croquis).

En résumé, si sa construction pourra un brin surprendre, Décrypter les jeux The Last of Us : Que reste-t-il de l’humanité reste un ouvrage extrêmement complet, ne laissant de côté aucun aspect (narratif, artistique, technique, humain…) de la création de ces deux perles que sont les aventures de Joel et Ellie, tout en permettant au joueur d’approfondir son regard sur ces deux pépites qui composent l’ensemble de The Last of Us… en attendant un troisième volet.