CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Un Homme très recherché

 

 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , , , ,
 
Genre:
 
Pays: , ,
 
Durée: 122 min
 
Date de sortie: 17/09/2014
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
4 total ratings

 


0
Posted 24 septembre 2014 by

 
Full Article
 
 

Plus de dix ans après les attentats du 11 Septembre 2001, la ville de Hambourg a du mal à se remettre d’avoir abrité une importante cellule terroriste à l’origine des attaques contre le World Trade Center. Lorsqu’un immigré d’origine russo-tchétchène, ayant subi de terribles sévices, débarque dans la communauté musulmane de Hambourg pour récupérer la fortune mal acquise de son père, les services secrets allemands et américains sont en alerte. Une course contre la montre s’engage alors pour identifier cet homme très recherché : s’agit-il d’une victime ou d’un extrémiste aux intentions destructrices ?

 

Avis de Manuel Yvernault :

Sans le décès récent de l’acteur Philip Seymour Hoffman, Un homme très recherché aurait probablement été mis en avant comme le 3ème long métrage d’Anton Corbijn. Sept ans après Control, et quatre après The American porté par un George Clooney constant mais balisé dans son jeu, le réalisateur revient au cinéma par la porte du film d’espionnage.

De facture classique, le long métrage prend le temps d’installer un climat intriguant dans un décor européen, décor qui s’accorde à une esthétique qui peut parfois être repoussante de part son style épuré, si la photo de Benoît Delhomme venait porter l’entité du film à un échelon supérieur. A ce titre, les scènes d’intérieurs sont magnifiques. L’aspect « vieille Europe » est mis en avant quand la photo, elle, apporte une ambiance anachronique. Nous ne sommes bien sûr pas dans les années 70 mais l’intention est là et le sujet s’y prête.




unhommetresrecherche1

L’intensité se forge alors autour d’un univers précis, composé de personnages bien en place. Si nous sommes loin de la réussite de La taupe, film récent au plus proche reflet, l’ensemble du casting offre une jolie crédibilité au récit. En tête, bien sûr, le défunt Philip Seymour Hoffman qui, par son charisme naturel, compile à nouveau à son panthéon de rôles une prestation précise et très prenante. A tel point que dans ses dernières minutes on sent presque l’homme, la bête blessée au-delà du jeu du comédien. Il apporte à son personnage tout le charisme nécessaire à la crédibilité du récit qui, sans être alambiqué, peine cependant à sortir d’un classicisme marqué et d’une mécanique déjà-vu.
Il ne faut donc pas attendre de cette adaptation de John Le Carré un film d’une ampleur majestueuse, mais plutôt miser sur la solidité d’un tempo calibré, comme celle d’un suspense soutenu.
On retiendra donc la beauté de certaines séquences qui en terme de découpage prouve que l’action n’est pas uniquement dédiée à la pyrotechnie où aux effets épileptiques de réalisateurs clippeurs et un Philip Seymour Hoffman qui transfère toujours au-delà du jeu un caractère marqué à chacun de ses personnages.

Un homme très recherché, sans être le thriller d’espionnage ultime, offre une nouvelle fois le plaisir de voir le talentueux M. Hoffman dans un film où la question de la politique internationale semble bien mise à mal derrière une fois le rideau tiré.


zast

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)