Jardins de pierre : le test blu-ray

Réalisateur
Francis Ford Coppola
Acteurs
Anjelica Huston et James Caan
Pays
USA
Genre
Drame et Guerre
Durée
111 min
Date de sortie
06/01/1988 (salles) - 17/02/2021 (blu-ray)
Notre score
10

1969, Virginie. Au cimetière militaire d’Arlington, le lieutenant Jackie Willow est inhumé avec les honneurs de la nation. Avant de partir combattre au Vietnam, ce dernier avait fait ses premières armes au sein même de Fort Myer, chaperonné par le sergent Clell Hazard. Entre ce vétéran de Corée qui a cessé de croire à la nécessité de cette guerre et le jeune idéaliste Willow, une forte complicité s’était nouée au fil des mois…

Adaptation du roman de Nicholas Proffitt, le trop peu connu Jardins de pierre (Garden of stones) de Francis Ford Coppola est un film marqué, hanté par la mort, à l’écran avec une ouverture et une clôture sur les funérailles d’un soldat mort au Vietnam (et en coulisses avec le décès du fils aîné du réalisateur en plein tournage). Cette construction circulaire donne une dimension tragique, dès l’ouverture avec l’enterrement d’un personnage, le soldat Willow que nous allons apprendre à connaître et apprécier, comme la communauté de soldats qui forment une famille. Nous suivons le quotidien ritualisé des soldats de la vieille garde de l’armée US, responsables des cérémonies funèbres au cimetière d’Arlington à Washington : le truculent sergent-major Goody Wilson, le sergent protecteur Hazard et le jeune soldat Willow qui rêve d’aller au Front.

Dans tout le film se développe une belle relation père/fils entre le décoré sergent Hazard et la jeune recrue Willow, un fils de substitution qu’il va essayer d’éduquer. Pour l’idéaliste Willow la guerre est un horizon rêvé où prouver sa valeur et son patriotisme. Le sergent Hazard, désillusionné, préférerait entrainer les jeunes recrues à Fort Benning, les préparer à guerre; dans un simulacre de guerre (un entraînement en conditions réelles) Hazard apprend à ses hommes à survivre, à ne pas mourir. James Caan campe cet attachant personnage, tragique par son impossibilité de sauver des vies à Washington.

Jardins de pierre délivre de beaux moments de tendresse, les échanges de complicité filiale comme les scènes de séduction avec Hazard et la journaliste activiste interprétée par Anjelica Huston. James Caan est particulièrement émouvant, une nouvelle fois très bien dirigé par Coppola après Le parrain.
Si Apocalypse now est un opéra grandiose, monumental sur des soldats plongés dans l’enfer de la guerre du Vietnam, Jardin de pierre est une tragédie intimiste de facture classique sur des soldats qui sont à l’écart du front, qui en reviennent ou veulent s’y rendre et la déchirante histoire d’une famille endeuillée avec ce père qui ne peut empêcher son fils (de substitution) d’aller vers la mort.

Jardins de pierre est un complément indispensable à Apocalypse now, un bouleversant Coppola, sombre et mélancolique, à voir absolument.

Technique

L’image restaurée délivre un piqué solide, une belle colorimétrie avec un grain cinéma intact. La piste VO en stéréo est très satisfaisante.

Bonus

Carlotta propose, comme pour le disque de Peggy Sue s’est mariée, une analyse du film par Jean-Baptiste Thoret (20′) : l’historien/réalisateur place le film dans son contexte cinématographique (sorti au même moment que Platoon, Full metal Jacket, Le maître de guerre), évoque les thèmes de l’innocence perdue, le côté intimiste (« presque un film en chambre qui resserre son action autour d’un lieu unique ») de « ce film sur la guerre sans la guerre » qui est « un codicille d’Apocalypse Now« .

Jardins de pierre comme Peggy Sue s’est mariée sont disponibles chez Carlotta en édition blu-ray standard et en édition prestige limitée Blu-Ray + DVD + Goodies

Jardins de pierre : le test blu-ray
10