Carole Matthieu

Réalisateur
Louis-Julien Petit
Acteurs
Corinne Masiero, Isabelle Adjani, et Lyes Salem
Pays
France
Genre
Drame et Thriller
Durée
85 min
Titre Original
Notre score
5

Médecin du travail dans une entreprise aux techniques managériales écrasantes, Carole Matthieu tente en vain d’alerter sa hiérarchie des conséquences de telles pratiques sur les employés. Lorsque l’un d’eux la supplie de l’aider à en finir, Carole réalise que c’est peut-être son seul moyen de forcer les dirigeants à revoir leurs méthodes.

Film présenté au 38ème CINEMED

 Avis de Fabien

Carole Matthieu signe le grand retour au premier plan de la star Isabelle Adjani, 5 ans après David et Madame Hansen. Comme La journée de la jupe (2008), un des derniers grands rôles de l’actrice multi-césarisée, Carole Matthieu est produit par Arte et sera diffusé à la TV avant une sortie en salles en décembre.

Adapté du roman de Marin Ledun Les visages écrasés et réalisé par Louis-Julien Petit (Discount), Carole Matthieu a pour sujet la souffrance au travail et héroïne un médecin du travail qui part en lutte contre les méthodes managériales agressives de son entreprise, un centre d’appels. Ce drame montre dans une succession de scènes édifiantes le harcèlement de managers déshumanisés envers leurs employés, la souffrance des salariés dont certains craquent et commettent l’irréparable.

carolematthieuphoto1

Le film n’est jamais aussi fort que lorsqu’il se tient à un réalisme social à la Stéphane Brizé ou Ken Loach en montrant de manière frontale et sans artifices les conditions difficiles de travail des salariés et leur détresse au quotidien, le volet thriller de la seconde partie avec coquetteries visuelles et sonores (caméra renversée, son en décalage avec l’image), plans lourdement métaphoriques et flics de pacotille étant peu convaincant.

En dépit de choix de mise en scène maladroits, le drame existentiel vécu par ce personnage sacrificiel de médecin, écartelée entre son travail et son conscience, aussi abîmée que ses patients, ne manque pas d’intensité dramatique grâce à l’interprétation fiévreuse d’Isabelle Adjani.

Carole Matthieu
5
Plus d'articles
1917 : le test blu-ray