Cantiques d’un vampire, chant II : Le vampire de Düsseldorf

Düsseldorf, 2 Novembre 1944. C’est la Nuit de l’Allerseelen, l’Halloween germanique. La nuit de toutes les peurs, où les monstres sortent des Enfers tandis que les loups hurlent dans les cimetières désolés. 
Rue Drakentropf, les policiers de la Kripo, la police criminelle du IIIe Reich, enquête sur un étrange meurtre : un couple retrouvé enlacé dans la mort, saigné à blanc. La paranoïa envahit la ville : on évoque le retour du tristement célèbre vampire de Düsseldorf, qui dix ans plus tôt a semé la terreur en tuant des femmes et des enfants. S’agit-il d’un imitateur ou d’un nouveau vampire ? L’inspecteur Höllen, au visage hideux et balafré, s’appuyant sur une canne dissimulant une lame d’argent, suit une piste : la belle et dangereuse Magda von A.
Magda est une femme vampire qui a renoué avec son ancestrale addiction au sang. Désormais, elle a choisi son camp : elle sera tueuse de Nazis. Jusqu’à ce qu’elle découvre, peut-être, l’antidote au mal qui la ronge depuis tant de siècle : un vieux manuel de nécromancie que détient un étrange libraire au passé douloureux. A moins que l’inspecteur Höllen ne l’interpelle avant.
Qui sera la proie ? Et qui sera le chasseur ? 

L’avis de Yanick Ruf : Et on recommence l’année avec la suite des aventures de la splendide rousse chasseuse de nazis, j’ai nommé Magda, l’héroïne vampire de la saga créée par Stéphanie Brasey intitulée Cantiques d’un vampire. Ce deuxième tome, le vampire de Düsseldorf, nous entraine donc une fois de plus sur les traces des meurtres de la Belle face aux Bêtes allemandes. Enquêtant sur le double meurtre raconté dans Le chant de la Loreleï, le premier tome de la trilogie, l’inspecteur Höllen  va tomber sur Magda et commencer à s’intéresser à ses activités nocturnes…

Toujours aussi glauque et gore que le premier, on notera une baisse question tension sexuelle… mais pas une absence rassurez-vous 🙂 Stéphanie nous délecte toujours avec quelques passages bien excitant à souhait pour notre plus grand plaisir…. Le côté gore s’intensifie pour nous donner vraiment une impression de film d’horreur fort bien instrumenté. En effet, on ne cesse, en lisant Le vampire de Düsseldorf, de visualiser mentalement ces images fortes décrites avec tant de détails… L’aventure avance et un retour historique sur le célèbre Vampire de Düsseldorf, Peter Kürten, qui a terrorisé l’Allemagne d’entre ceux guerre nous est conté. Rare sont ceux d’entre nous qui se souviennent encore des faits, réels quant à eux, et je ne parle même pas des plus jeunes lecteurs qui n’ont certainement jamais entendu parler de Kürten… Un retour aux sources historique qui nous permet de mieux comprendre comment seraient vues des mutilations de la sorte sur des victimes en pleine force de l’âge…. Une excellente idée que d’avoir fait le parallèle entre ce « vampire » et Magda !

Ce second tome de la trilogie Les cantiques d’un vampire continue donc dans la même lignée et ne cesse de nous captiver par son charme, sa violence et son érotisme de haut niveau! Encore plus touffu et saisissant que le premier opus, on plonge directement dans l’horreur nazie mais d’une façon totalement différente de ce que l’on a l’habitude d’entendre…. Mais tout aussi malsaine et glauque que la réalité qui s’est produite à cette époque….

Bravo Stéphanie, continue à nous envoûter de la sorte…. On attends la suite et le dénouement avec un grand intérêt…… Et un grand bravo également à Christel Michiels pour ses superbes dessins qui accompagnent ce « graphic novel » comme on l’appelle…

Plus d'articles
Tony Hawk’s Pro Skater 1+2 : le test !