CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

The Dark Knight, Le Chevalier Noir (blu ray)

 

 
Overview
 

Genre:
 
Titre Original: The Dark Knight
 
Durée: 147
 
Realisateur: Christopher Nolan
 
Acteur: Christian Bale,Heath Ledger,Aaron Eckhart
 
Pays: USA
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
2 total ratings

 


0
Posted 12 décembre 2008 by

 
Full Article
 
 

Batman aborde une phase décisive de sa guerre au crime. Avec l’aide du lieutenant de police Jim Gordon et du procureur Harvey Dent, Batman entreprend de démanteler les dernières organisations criminelles qui infestent les rues de sa ville. L’association s’avère efficace, mais le trio se heurte bientôt à un nouveau génie du crime qui répand la terreur et le chaos dans Gotham : le Joker…

Ce Blu ray (tout zone) et le DVD Zone 1 sont disponibles chez notre partenaire CineBox.

 

 
 

 

 

 

Warner, 2008

Réalisateur: Christopher Nolan
Acteurs: Gary Oldman • Aaron Eckhart • Maggie Gyllenhaal • Morgan Freeman • Michael Caine • Christian Bale • Heath Ledger
Catalogue: Répertoire
Format: LTBX 16/9 2.40 (1080p)
Zone: NON ZONÉ
Langues: ENG 5.1/FRA 5.1/ESP 5.1/Dolby Digital
Sous-titres: ENG/FRA/ESP

 

Avis de Stéphane :

Le héros masqué refait son apparition toujours incarné par le fabuleux Christian Bale. Toujours aussi sombre ce nouvel opus a été marqué avant la sortie du film au cinéma  par la mort tragique d’un des acteurs principaux (Heath Ledger) qui incarnait avec brio le personnage du Joker. On dit d’ailleurs qu’il y est pour beaucoup dans le succès du film et il est d’ailleurs pressenti pour recevoir un Oscar à titre posthume pour son rôle lors de la cérémonie des Oscars qui se déroulera le 22 Février 2009.

Pour les personnes qui ne connaissent pas cette nouvelle version de Batman, sachez qu’elle est très éloignée de la série qu’avait créé Tim Burton à son époque (oublions aussi la série TV).
Dans Batman Begins, on a pu découvrir les débuts de Batman, sous les traits de Bale.
Ici tel le personnage principal, le héros est meurtri. Sous ses airs d’homme riche et peu soucieux des autres,  Bruce Wayne incarné à nouveau par Christian Bale redevient ce justicier-chauve-souris.

 

Mais il est important de savoir que ce n’est qu’un homme, qu’il peut faire des erreurs, qu’il a des doutes, des défauts  et qui vit dans le chagrin. Tous ces sentiments se transmettent au-delà de l’écran pour toucher l’âme du spectateur.
Cet homme se dévoue aux autres mais il n’est pas heureux dans sa vie privée. La femme dont il est amoureux est fiancée à un autre homme. Il doit également faire face à des gens déguisés en Batman qui essaient de l’aider et faire face au redoutable Joker. L’histoire sordide de sa mystérieuse cicatrice nous est d’ailleurs dévoilée.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Batman rencontre le Joker. La fois dernière le célèbre clown criminel était interprété par Jack Nicholson.
Le Joker joué par Ledger est tout à fait de la même trempe que celui joué par Nicholson qui parvient à lui donner ce même grain de folie.

L’ambiance générale du long métrage est donc très sombre. D’ailleurs chaque acteur ajoute une pierre à l’édifice et ils construisent le film ensemble bien que les deux têtes d’affiche (Bale vs Ledger) se démarquent.

La violence est très présente mais montrée d’une manière plus délicate que l’on pourrait croire. Ici vous n’aurez pas de sang partout même si les gens meurent. Le but du film n’est pas de montrer des effusions de sang mais de faire passer un message, de l’émotion.

Cette version blu-ray permet d’apprécier au mieux les couleurs de la ville fictive de Gotham city. Des noirs profonds et une multitude de détails viendront parfaire cette œuvre. En effet, rien n’est laissé au hasard
Même la piste sonore (VO sans hésitation) restitue cette ambiance particulière. Les enceintes sont utilisées à bon escient, de même pour le caisson de basse.

 

De plus il y a 2 blu-ray + 1 DVD fournis !!!

Batman, the Dark Knight est vraiment une référence cinématographique.

 

 

 

L’avis d’Alex :

Voici donc le second volet du renouvellement de la franchise « Batman » initiée par Christopher Nolan…et quel volet !

Je dois avouer que si « Batman begins » avait certes redonné de la crédibilité au « Caped Crusader » (surtout après un « Batman & Robin » au ridicule achevé…) en revenant à l’origine du super-héros, l’approche de Nolan était tout de même risquée en choisissant une forme de « réalisme » tranchant sérieusement avec l’approche ultra-gothique de Tim Burton. D’autant que les deux films de Burton sont considérés comme des « musts » par les fans…

 




 

Alors oui, j’avais apprécié le retour au « sérieux » de Batman, ainsi que le casting prestigieux : Christian Bale, Liam Neeson, Gary Oldman, Morgan Freeman…et l’immense Michael Caine dans le rôle d’Alfred !

Mais le métrage ne m’avait pas totalement convaincu, à l’image de la mythique « batmobile » devenue une espèce de gros tank noir ! Et il n’y avait plus le fameux thème musical de Danny Elfman…

Cependant, j’étais loin de me douter que Chris Nolan posait là les bases d’un chef-d’œuvre à suivre…

Dès le tout début, « The Dark Knight » instaure un climat de tension palpable en nous « balançant » directement dans l’action : depuis un building, deux hommes affublés de masques de clown cassent une vitre avant de s’élancer dans le vide… En seulement quelques plans, nous voici au cœur d’un braquage de banque ultra-violent qui se termine par la révélation du visage du new Joker. Le rythme du film est lancé, et rien ne va venir trahir cette belle mécanique durant 2h30 !

En effet, l’une des grandes qualités de ce nouvel opus est assurément son scénario (signé Chris himself avec son frère Jonathan et David S. Goyer de la trilogie « Blade ») : suivant le parcours du nouveau héros de Gotham, l’incorruptible Harvey Dent (Aaron Eckart), dans sa lutte contre la mafia, le script ne laisse rien au hasard, jouant la carte des opposés qui finissent par s’attirer inévitablement… En fait, le film entier repose sur l’idée du double (Dent/Double- Face, Batman/le Joker) et de la fragile limite entre le Bien et le Mal…

Car rien n’est manichéen dans le film, et notre Batman est loin d’être irréprochable !

Utilisant des méthodes « autoritaristes » (il n’hésite pas à faire surveiller tous les habitants de Gotham via des centaines d’écrans…bonjour « Big Brother » !), Batman s’inscrit donc pleinement dans la veine du comic book de Frank Miller (qui a donné son titre au film) : à savoir un personnage sombre, recroquevillé dans la solitude… D’ailleurs dans « The Dark Knight », il ne cesse de répéter qu’il n’est PAS un héros !

Et c’est ce qui donne tout le piment de son duel face au Joker, son pire ennemi car l’autre face de son propre miroir !

Le Joker justement…Après l’ « appropriation » grand-guignolesque du personnage par Jack Nicholson en 1989, le défi était une sacrée gageure. Aujourd’hui, tout ou presque a été dit sur la stupéfiante interprétation de Heath Ledger (on a même parlé d’un Oscar posthume), qui transcende son rôle pour nous livrer un Joker incroyablement psychotique et crédible !

Le voir jubiler à la fenêtre d’un taxi (caméra tremblante, bande son saturée) alors qu’il savoure sa victoire d’avoir instaurer la terreur à Gotham est un moment carrément anthologique…

Car les motivations du Joker sont sans détour : se moquant de l’argent, son profond désir est le chaos et l’anarchie, Alfred le qualifiant même d’homme « rêvant de voir le monde brûler » !

Dans une Amérique vivant encore le trauma du 11 septembre, il n’est pas difficile de deviner à qui Nolan se réfère…

En résumé, « The Dark Knight » cumule les qualités : mise en scène inspirée, scénario impeccable ponctué de multiples rebondissements, acteurs parfaits dans leurs rôles (Maggie Gyllenhaal est à ce titre bien meilleure que Katie Holmes !), musique sourde instaurant un état de tension permanent… Que dire de plus ?

Sombre comme l’enfer, c’est sans doute le meilleur film de « super-anti-héros » jamais réalisé…

Et si vous n’y allez pas pour Batman (c’est sûr, les fans de nobles héros risquent d’en prendre un sacré coup…), courez-y au moins pour LE Joker !!!

 

 

 


zast

 


0 Comments


  1.  
    francis

    Quoi dire de plus après un tel dithyrambe ( d’Alex ) consacré au sombre héros.Après les 2 volets de Burton , ce dernier épisode est bien celui qui m’a le plus scotché au fauteuil.Le nouveau Joker bien sur ,dans un genre différent , ne m’a pas fait oublier le grand Jack contrairement à beaucoup de fans ,mais le fait que son interprète soit dcd tragiquement , influence le propos je crois.le scénario y est toutefois ici plus creusé qu’auparavant et donne à cette oeuvre une dimension difficile à surpasser.




  2.  
    alex

    Pas mieux, t’as tout dis Francis !!!




  3.  
    Cloud

    moi je trouve le joker encore plus barge, plus diabolique que celui de Burton, cela donne une meilleur image du joker, quelqu’un qui prend plaisir à tout détruire ça c’est du film





Leave a Response


(required)