CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Le Guerrier silencieux, Valhalla Rising

 

 
Overview
 

Genre: , ,
 
Titre Original: Valhalla Rising
 
Durée: 90
 
Date de sortie: 10-03-10
 
Realisateur: Nicolas Winding Refn
 
Acteur: Mads Mikkelsen,Maarten Stevenson,Jamie Sives
 
Pays: Danemark / Royaume-Uni
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
no ratings yet

 


0
Posted 9 juillet 2010 by

 
Full Article
 
 

Pendant des années, One-Eye, un guerrier muet et sauvage, a été le prisonnier de Barde, un redoutable chef de clan. Grâce à l’aide d’un enfant, Are, il parvient à tuer son geôlier et ensemble ils s’échappent, s’embarquant pour un voyage au cœur des ténèbres. Au cours de leur fuite, ils montent à bord d’un bateau viking, mais le navire, pendant la traversée, se retrouve perdu dans un brouillard sans fin, qui ne va se dissiper que pour révéler une terre inconnue. Alors que ce nouveau territoire dévoile ses secrets, les Vikings affrontent un ennemi invisible et terrifiant pendant que One-Eye va découvrir ses véritables origines…

 

Film présenté lors de la 10ème édition du Festival International du Film Fantastique de Neuchatel (Suisse)



 


L’avis d’Alex :

 

Après avoir exploré les univers mafieux (dans la trilogie Pusher) et carcéraux (le récent Bronson), Nicolas Winding Refn semblait cette fois s’attaquer au film historique avec l’annonce du projet VALHALLA RISING (Le Guerrier silencieux en France)…

Je dis « semblait » car ce serait mal connaître ce diable de danois qui s’appuie en fait sur un genre (le film de vikings) pour nous livrer une œuvre purement métaphysique qui s’aventure du côté du fantastique !

 


Dès lors, la vision du film s’avère une véritable expérience sensorielle pour le spectateur qui se retrouve embarqué aux côtés du mutique et borgne One-Eye à travers un incroyable voyage composé d’images d’une beauté stupéfiante (la photo et les cadrages sont stupéfiants !), d’une musique étrange et envoûtante (la partition du duo Peter Kyed/Peter Peter est à mille lieues d’une approche « épique » hollywoodienne), et enfin d’acteurs au diapason : Mads Mikkelsen bien évidemment, mais également les seconds rôles, tous excellents, notamment l’écossais Gary Lewis vu dans Petits meurtres entre amis ou  Joyeux Noël et L’affaire Farewell de Christian Carion…

 

Si l’on ne se rebute pas à son rythme « contemplatif », Le Guerrier silencieux possède un véritable pouvoir hypnotique capable d’immerger l’assistance dans son univers avec plus d’intensité que n’importe quelle technologie 3-D !!!

 

 

 

guerrier_silencieux02

 


 

On retiendra par exemple dans la seconde partie ces incroyables plans au ralenti montés en parallèle qui, associés à une bande son de plus en plus furieuse, font basculer définitivement le film vers l’onirisme et la « transe », alors que le tout début -avec ses joutes dans la boue- baignait au contraire dans un réalisme « brutal », le goût du cinéaste pour les démonstrations de  violence ne s’étant pas apaisé depuis ses débuts avec Pusher





Mais cette violence graphique (plans gores de têtes coupées et autres maquillages sanguinolents) ne verse jamais dans la démesure et sert avant tout à montrer la bestialité d’une époque via le personnage de One-Eye : quasiment invulnérable, celui-ci écrase littéralement ses adversaires, tel un Zatoïchi scandinave ou un « Homme sans nom » viking dont la suprématie au combat ne saurait être contestée. Le corps abondamment tatoué de ce guerrier silencieux nous rappelle d’ailleurs à chaque instant son côté éminemment iconique…

 


Œuvre vouée tant aux sens qu’à l’esprit, le film de Nicolas Winding Refn s’impose d’emblée comme l’étape majeure des cinéphiles de 2010 en quête d’une nouvelle « Odyssée »…


Prêts pour un ultimate trip ?

 

 

 

guerrier_silencieux03

 

 


 


NB :


Pour les amateurs de culture Viking, je conseille fortement la trilogie « The Raven » de Hrafn Gunnlaugsson composée de : Le Vol du corbeau (1984), L’Ombre du corbeau (88) et Le Viking Blanc (91, ce dernier étant ressorti en version director’s cut sous le titre Embla en 2007). 

Sous influences diverses (notamment du western italien), les métrages de Gunnlaugsson sont considérés comme les films de Vikings les plus « authentiques » de part le soin apporté à la vérité historique (on y retrouve le thème des colons chrétiens éradiquant par la force le culte d’Odin et des multiples dieux nordiques qui est le point de départ du Guerrier silencieux), ainsi qu’aux costumes, accessoires, décors… et le fait non négligeable que les protagonistes s’expriment en islandais et que le réalisateur soit un descendant direct du peuple aux drakkars !


 

guerrier_silencieux04_raven


Plus d’infos : www.vikingfilms.net

 


zast

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)