CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Kids Return

 

 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , , , , , ,
 
Genre:
 
Pays:
 
Titre Original: KIZZU RITÂN
 
Durée: 107 minutes
 
Date de sortie: 1996
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
2 total ratings

 


0
Posted 15 février 2014 by

 
Full Article
 
 

Shinji et Masaru, deux jeunes camarades de classe ont pris pour habitude de sécher les cours. Leur routine quotidienne est faite de petits rackets, de longues heures passées au café et de conversations interminables à parler de tout et de rien. Masaru est plutôt directif, Shinji suiveur. Après une altercation avec un autre élève, Masaru décide de se rendre dans un club de boxe, mais ironie du sort, Shinji que Masaru a forcé à s’inscrire au club de boxe, se révèle plus habile que lui dans ce sport et se voit même offrir l’opportunité de devenir boxeur professionnel. Masaru, lui, décide d’entamer une toute autre carrière : celle de gangster.
Bien que prenant des directions opposées, les deux garçons feront chacun l’expérience des rêves brisés et de la dureté de la vie.

20ème  Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul
Film dans la catégorie Avoir 20 ans

L’avis de Boris Bonnetin:




Ce film qui s’inscrit également dans la thématique d’avoir 20ans de la 20ème édition du FICA, nous raconte l’histoire de deux jeunes élèves à la limite d’être des voyous, qui ont pris l’habitude de ne plus aller en cours et de trainer. Abandonnés par leurs professeurs qui les incitent même à ne pas être présent en classe, ils se retrouvent livrés à eux même et occupent leurs journées à racketter d’autres élèves, à trainer dans un café ou à discuter sur le toit de l’école.

Leur vie bascule le jour où lors d’un racket, un élève met à terre Masaru devant son ami Shinji impassible devant la scène. Bien décidé à se venger, Masaru s’inscrit dans un club de box et force son ami à faire de même. Ironie du sort, l’élève ayant rossé Masaru se trouve être dans le même club et Shinji d’ordinaire en retrait se trouve être fait pour ce sport à contrario de son meilleur ami. C’est à ce moment que le film bascule, les deux amis suivent des chemins différents en se perdant de vue. Ce n’est pas seulement la divergence de leurs centres d’intérêts qui les séparent mais avant tout l’influence de leur environnement qui les poussent à emprunter des chemins différents.

Ces deux jeunes garçons, rejetés par le système éducatif ont pris l’habitude de faire ce qui leur plaisait sans réfléchir aux conséquences. Vivre leur rêve  est une réalité mais leur insouciance les confronte rapidement à des désillusions.

Takeshi Kitano met prodigieusement bien en scène ce film, le rythme est soutenu, l’ascension et la chute bien coordonnée sur la durée. Autre point fort de ce film, les musiques incontournables de Joe Hisaishi qui donne au film un relief incroyable. On notera au passage un clin d’œil à la vie de Takeshi Kitano qui fit ses débuts en tant que comique dans un duo. Vision pessimiste mais réaliste de la jeunesse, le film nous rappelle nos rêves brisés et nos insouciances, mais au final la simple preuve que nous aussi nous avons été adolescents.


Umungus

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)