La clé de verre : le test blu-ray

Réalisateur
Stuart Heisler
Acteurs
Alan Ladd, Brian Donlevy, et Veronica Lake
Pays
USA
Genre
Film noir
Durée
85 min
Date de sortie
1942 - 25/05/2021 (blu-ray)
Notre score
8

Paul Madvig, un politicien, est soupçonné du meutre du fils d’un sénateur. Il subit alors la campagne calomnieuse de son ennemi Nick Varna, qui utilise tous les moyens pour le destabiliser et le calomnier. Tout le monde le pense coupable, même sa propre soeur, Opal. Ed Beaumont, le bras droit de Paul commence son enquête…

Seconde adaptation du roman éponyme de Dashiell Hemmett après un premier film sorti en 1935 avec George Raft, La clé de verre (The glass key), réalisé par Stuart Heisler en 1942 avec à l’écran le couple mythique du film noir Alan Ladd/Veronica Lake, débarque en blu-ray chez Elephant Films.

Ce récit policier où les forces de l’ordre ne sont que des silhouettes est centré sur les rapports entre la pègre et le monde politique avec la figure de Paul Madvig (Brian Donlevy), politicien gouailleur soupçonné du meurtre du fils d’un sénateur. Nous sommes plongés dans un univers plein de perversité, de manipulation et de violence. La séquence de la détention de Beaumont (Alan Ladd), le bras droit du charismatique Madvig, par un duo de malfrats est à cet égard d’une incroyable brutalité; un des ravisseurs, le bestial et pervers homme de main du chef de la pègre Nick Varna, va même entretenir jusqu’à la fin de l’histoire une improbable relation sadomasochiste avec Beaumont le cognant avec régularité et l’affublant de divers noms comme « Beaumont-fais-moi-mal ». De plus, le réalisateur n’hésite pas à suggérer ailleurs un adultère et inclure dans des dialogues des sous-entendus grivois.
La manipulation est incarnée par le personnage de Beaumont, malin, fin stratège, il a toujours un coup d’avance pour traverser avec succès différents cercles, milieux. Ce joueur de dés élabore de fines stratégies pour sauver son meilleur ami de la mort comme lui même lors de sa détention. Sa romance larvée avec le personnage énigmatique de l’envoûtante Veronica Lake apporte une douche de douceur dans ce monde de brutes.

Un épilogue inattendu conclut ce très bon film noir à (re)voir pour les amateurs du genre.

Technique

Ce master restauré révèle une très belle définition, des contrastes appuyés et un grain fin préservé. Quelques petites pétouilles (de minces rayures et têtes d’épingles) sont à signaler mais rien qui ne viendrait gâcher la séance. La VO ne présente aucun défaut quant la VF présente un souffle certain et des voix nasillardes.

Bonus

Accompagne le film sur ce blu-ray un intéressant entretien avec Stéphane du Mesnildot, journaliste et essayiste (9′) qui fait une rapide présentation du film avec des anecdotes de tournage, des informations sur les acteurs Alan Ladd et Veronica Lake qui ont tourné ensemble une trilogie noire (Tueurs à gages, La clé de verre et Le dahlia bleu). L’intervenant rappelle que Veronica Lake fut le modèle de Kim Basinger ds L.A Confidential et que les frères Coen s’inspirèrent de cette Clé de verre pour leur film noir Miller’s crossing.

La clé de verre : le test blu-ray
8