Hors d’atteinte : le test blu-ray

Réalisateur
Steven Soderbergh
Acteurs
George Clooney, Jennifer Lopez, et Ving Rhames
Pays
USA
Genre
Thriller
Durée
122 min
Date de sortie
02/12/1998 (salle) - 12/05/2021 (blu-ray)
Notre score
8

Gentleman cambrioleur, Jack Foley moisit derrière les barreaux du pénitencier d’Etat de Glades en Louisiane. Cet homme qui a plus de cent casses sans armes à son actif ne rêve que de liberté et réussit à se faire la belle. Son copain Byddy Bragg l’attend de l’autre côté. Mais il y a également une visiteuse inattendue, le marshal Karen Sisco, une fort jolie femme venue délivrer une assignation. Elle tente de s’interposer et se retrouve prise en otage, enfermée dans un coffre de voiture en compagnie de Jack. Serré contre elle, Jack rêve d’une autre rencontre.

Sorti en 1998, Hors d’atteinte (Out of sight) est le film qui relance la carrière de Steven Soderbergh après une série d’échecs publics (King of the Hill, A fleur de peau) durant cette décennie.

Soderberg peut compter sur un excellent scénario, une nouvelle adaptation d’Edmore Leonard apres Get Shorty et Jackie Brown datés de la même année et sur le couple sexy en diable George Clooney / Jennifer Lopez.

Hors d’atteinte est un réussi mélange d’heist movie, avec une histoire de vol de diamants, sous-genre du récit policier dont Soderbergh est friand, voir les déclinaisons savoureuses que sont Ocean’s eleven et Logan Lucky et de comédie romantique avec deux personnages que tout oppose, le bandit au grand coeur et la flic dure à cuire. Soderbergh mêle avec brio les deux genres en témoigne cette scène culte de séduction dans un coffre de voiture que le gentleman cambrioleur Jack Foley et le Marshall Karen Sisco sont contraints de partager après une évasion de prison rocambolesque. Le réalisateur bouscule la chronologie, entre présent et flash back, dans un récit éclaté qui joue sur les apparitions / disparitions des personnages, entre fantasme et réalité.

Soderbergh s’amuse avec les filtres colorés, tons chauds pour Miami vs couleurs métalliques pour Detroit, comme il le fera pour l’oscarisé Traffic et déploie une savante grammaire cinématographique pour ralentir le rythme avec des arrêts sur image ou l’accélérer avec des zooms et jumpcuts.

Très séduisant, le film doit beaucoup à l’alchimie palpable de son couple de stars, Clooney/Lopez, bien entouré par les excellents Ving Rhames, Michael Keaton, Don Sheadle en tête dans des seconds rôles toujours bien écrits chez le romancier Edmore Leonard.

A la suite d’Hors d’atteinte, Steven Soderbergh retrouvera le chemin du succès, public et critique, avec Traffic (2000), Erin Brokovich (2000) et Ocean’s eleven (2001).

Technique

Rimini nous propose une copie propre : pas de remasterisation sous le soleil (même master précédemment utilisé dans le blu-ray édité chez Universal il y a quelques années) mais un piqué correct, des contrastes nets, une palette chromatique riche avec des teintes bleutées et rose-orangées selon les villes traversées par les personnages sans oublier un grain originel respecté. La piste DTS-HD Master Audio anglais 5.1 met en avant la bande originale et les dialogues; son homologue française également en DTS-HD Master Audio anglais 5.1 est de qualité.

Bonus

De nombreux suppléments très intéressants complètent le film :

-Commentaire audio du réalisateur Steven Soderbergh et du scénariste Scott Frank : ce commentaire est riche en anecdotes de tournage, infos sur la préparation du film et le jeu des comédiens.

-Making-of (25′) : sont passés en revue les personnages d’Elmore Léonard par le casting, la mise en scène de Soderbergh avec le recours aux flashs back et arrêts sur image, la photographie et les scènes de fantasme et de séduction dans le coffre où le duo Foley/Sisco parle de films

-12 scènes coupées (21′) dont la fameuse scène du coffre allongée, en plan-séquence de 5′

-Conversation entre Mathieu Macheret et Frederic Mercier (32′) : les deux critiques pour Le Monde et Transfuge livrent chacun une passionnante analyse du film

Hors d’atteinte : le test blu-ray
8
Plus d'articles
Les mains qui tuent : le test blu-ray