Dans la souricière : le test blu-ray

Réalisateur
Norman Panama
Acteurs
Lee J. Cobb, Richard Widmark, et Tina Louise
Pays
USA
Genre
Action et Policier
Durée
82 min
Date de sortie
1959 -20/01/2021 (blu-ray)
Notre score
7

Ralph, un avocat, retourne voir sa famille habitant une petite ville du désert . Son père en est le shériff tandis que son autre fils l’assiste. Ce dernier alcoolique a épousé l’ancienne petite amie de son frère. Ces retrouvailles se passent à merveille jusqu’à l’arrivée en ville d’une bande importante de gangsters.

Réalisé par Norman Panama (Le Bouffon du roi) en 1959, Dans la souricière (The Trap) est un curieux film policier aux allures de western avec les ingrédients et motifs du genre : un groupe d’hommes arrive dans une petite ville à la frontière du désert californien, une tension familiale entre deux frères amoureux de la même femme, un gangster en quête d’évasion, un règlement de compte final où le héros défie en voiture qui a remplacé le cheval le bad guy dans son avion.

On y retrouve dans The Trap de l’action brute sous un soleil de plomb, du drame avec des motifs de la tragédie grecque (les 2 frères rivaux), de la romance contrariée. Film compact à la violence sèche, Dans la souricière déploie une belle montée de la tension dramatique jusqu’à un final tendu. Quelques idées de mise en scène sont à relever comme l’utilisation du hors champ avec un ennemi invisible dans l’embuscade située dans le désert où sont attaqués l’excellent Richard Widmark également producteur, la sensuelle Tina Louise dans un rôle de femme forte qui prend son destin en main et Lee J.Cobb, interprète du gangster éberlué par la mésaventure vécue. Le spectateur lui est agréablement surpris par cette petite série B carrée et efficace.

Dans la souricière est une belle découverte dans le genre proposée par Rimini Editions.

Technique

La qualité de la copie, partiellement nettoyée, est globalement satisfaisante. On notera des scories, des plans de qualité non HD, un grain argentique très présent mais le piqué est bon et le rendu du Technicolor d’origine est appréciable.
Pour la partie sonore est proposée un bon mixage anglais 2.0 mono avec des dialogues clairs et bien équilibrés avec les ambiances et la musique. Le mixage est moins équilibré sur la VF.

Bonus

Cette édition blu-ray Rimini contient comme unique supplément un intéressant entretien avec Laurent Aknin (20′) : l’historien présente le film dans son contexte (durant les dernières années du Code Hays qui prendra fin en 1966) et avant la représentation frontale de la violence comme chez Sam Peckinpah, aborde la carrière du réalisateur Norman Panama et du casting emmené par Richard Widmark, Lee J. Cobb et Tina Louise.

Dans la souricière : le test blu-ray
7
Plus d'articles
The Vigil : Test DVD