CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Les nouveaux sauvages

 

 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , , , , , , ,
 
Genre: , ,
 
Pays: ,
 
Titre Original: Relatos Salvajes
 
Durée: 122 min
 
Date de sortie: 14/01/2015
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
19 total ratings

 


1
Posted 13 janvier 2015 by

 
Full Article
 
 

L’inégalité, l’injustice et l’exigence auxquelles nous expose le monde où l’on vit provoquent du stress et des dépressions chez beaucoup de gens. Certains craquent. Les Nouveaux sauvages est un film sur eux.

Vulnérables face à une réalité qui soudain change et devient imprévisible, les héros des Nouveaux sauvages franchissent l’étroite frontière qui sépare la civilisation de la barbarie. Une trahison amour, le retour d’un passé refoulé, la violence enfermée dans un détail quotidien, sont autant de prétextes qui les entraînent dans un vertige où ils perdent les pédales et éprouve l’indéniable plaisir du pétage de plombs.

Avis de Manu :

Ces dernières années, le film choral a remplacé le film à sketches. Ce dernier, qui a connu ses plus grands succès dans les années 50/60, surtout en Italie, n’a jamais brillé dans les productions hexagonales. Il suffit de ce rappeler du dernier en date, Les Infidèles, pour se dire que cela n’a jamais été la force du cinéma français.

Il se construit souvent autour d’un même thème (comédie, drame, thriller…) et Les Nouveaux Sauvages ne déroge pas à cette règle. Avec intelligence on navigue en plein thriller avec une deuxième lecture propre à critiquer la société dans ses pires travers et un regard acerbe sur son comportement sociétal.

Les nouveaux sauvages 01

On traverse alors ses histoires courtes, de durées différentes (et souvent justifiées à la vue de l’histoire propre à chaque segment), en étant toujours pris au jeu de la chute et du discours critique.

Damian Szifron, plus habitué a scénariser les téléfilms argentins, livre ici son troisième long métrage dont il écrit également le scénario. On sent alors, malgré la pluralité de chaque segment ayants des protagonistes et une histoire bien différente, un fond général qui apporte une unité au film.

Son propos, sur les «burning out», principalement basé sur la résultante d’une perte totale de soi, ne tend pas à justifier les réactions disproportionnées de ses personnages mais à en chercher la cause. Là où l’ironie prend place c’est que dans chaque sketch il tend à mettre en place des histoires dans lesquelles au moins chaque spectateur pourrait se reconnaître ne serait-ce que dans un des 6 segments.




Les nouveaux sauvages 03

En guise de courte introduction, une scène totalement vide de sens dans ses premières minutes vient tromper le spectateur dans ses derniers instants, le ton est donné.

Ensuite, de manière relativement égale, ce qui est rare, les sketchs vont s’enchaîner avec le plaisir toujours présent d’interroger le spectateur (sur la chute annoncée) tout en pointant du doigt une société qui peut perdre le contrôle sur de petits détails, parfois répétés, jusqu’à passer la frontière entre civilité et la sauvagerie. De même Damian Szifron reste sur le fil et prend soin de toujours expliquer et pointer du doigt la réponse violente, physique ou immorale, de chaque acte qu’il présente.

On peut tout de même lui reprocher un certain manque d’audace pour pousser certains sketchs à leur extrême le plus vile.

Certains dans leur propos, tentent une telle approche. C’est d’ailleurs dans ces derniers que l’on retrouve les meilleurs prestations de comédiens avec la présence de Ricardon Darin (Dans ses yeux) et Erica Rivas.

Les nouveaux sauvages 02

Ainsi, plusieurs faits plus ou moins communs sont habilement critiqués, la tromperie, les insultes au volant qui dégénèrent, les actes non assumés, sont mis en scène de façon ironique et toujours portés vers un humour noir.

Il y a cependant quelques points faibles dont une réalisation trop proche d’une mise en scène télévisuelle mais la rythme est soutenu et garde le spectateur alerte du début à la fin.

Loin d’atteindre la perfection Les nouveaux sauvages restent donc une jolie proposition de films à sketchs et ne s’arrête pas à une simple compilation de courts-métrages puisque unis par un même thème en faisant un clin d’œil au spectateur en pointant du doigt le côté abject et animal que la société peut parfois avoir.


Yanick Ruf

 


One Comment


  1.  
    Pierre
     
     
     
     
     

    Très drôle et distrayant. Film à sketchs qui donc me redonne la nostalgie des Festivals de Court-métrages (quand j’avais le temps d’y aller).





Leave a Response


(required)