0
Posted 11 février 2019 by Yanick Ruf in Festival
 
 

La tempête Godzilla s’abat sur le FICA


Grrrrrrrr, Godzilla déferle sur le FICA

En ce dimanche, une tempête s’abat sur Vesoul. Est-ce pour fêter dignement l’arrivée de Godzilla au Festival International des Cinémas d’Asie ? Toujours est-il que c’est un peu la panique ! Trains annulés dans toute la région, repas dominical transféré à la salle Parisot de l’autre coté de la ville car la Bambouseraie devient dangereuse à cause du vent,…

Bref, plein d’événements en ce jour où la Toho a accepté qu’une copie de Godzilla d’Ishiro Honda soit projetée sur grand écran. Les droits ne sont pas faciles à obtenir pour le lézard géant et c’est donc une chance unique que nous avons de pouvoir le voir ! En plus nous avons bel et bien droit à la VRAIE version. Vu son succès au Japon lors de sa sortie en 1954, les Etats-Unis avaient acheté les droits pour le faire connaitre chez eux mais en avaient profité pour personnaliser le film. En effet, raccourci de 40 minutes, ils en avaient rajouté 20 avec des acteurs américains pour attirer plus de spectateurs. Parmi eux, on retrouvait Raymond Burr. Le célèbre Homme de Fer quittait donc son fauteuil de flic handicapé pour rejoindre les studios de journalistes et commenter l’arrivée du monstre. Incroyable mais vrai ! A cette époque, tout était permis ! Nous ne cachons pas notre joie de pouvoir profiter de Godzilla sur grand écran dans sa version d’origine !

Des films, mais pas que…

La tempête faisant toujours rage, nous laissons de côté les salles obscures pour un rendez-vous des plus intéressants. En effet, Çağla Zencirci et Guillaume Giovanetti nous attendent pour une interview à propos de leur film Sibel projeté hier. Nous en apprenons un peu plus sur le film, son tournage et tout ce qui gravite autour. Un excellent moment en leur compagnie qui sera bientôt en ligne ici-même….





Dernier film pour nous aujourd’hui, Une famille Syrienne du réalisateur belge Philippe Van Leeuw. Un film dur qui nous montre le quotidien des habitants de ce pays en guerre. Pour nous occidentaux qui sommes toujours à nous apitoyer, voici une belle leçon de morale ! Le français se plaint en effet souvent de ne pas avoir tout ce qu’il veut, mais pour un syrien, c’est bien différent. Pour ce peuple, ce qu’ils demandent simplement, c’est de pouvoir vivre un jour de plus ! Philippe Van Leeuw fait bien passer le message et fait jouer Hiam Abbass dans le rôle d’une mère de famille protectrice. Elle fera tout son possible pour protéger les siens et les décisions sont loin d’être faciles à prendre….. Une belle leçon de vie. Bravo !

Fin de journée pour nous. La tempête se calme un peu. Heureusement car nous attendons un membre de l’équipe CINEAlliance pour terminer ce festival. Les trains fonctionnent de nouveaux mais avec beaucoup de retard. Toujours est-il que nous serons au complet dès demain pour couvrir la fin du festival…. Bonne lecture et à demain.


Yanick Ruf