CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Lord of Illusions : le test blu-ray

 
 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , , ,
 
Genre: ,
 
Pays:
 
Durée: 109 min
 
Date de sortie: 25/08/1995 (salle US) - 01/05/2018 (blu-ray)
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
no ratings yet

 


0
Posted 22 mai 2018 by

 
Full Article
 
 




Harry D’amour est un détective privé spécialisé dans les enquêtes relevant d’occultisme. Quand Philip Swann, un célèbre magicien, meurt sous yeux pendant l’une de ses illusions, Harry soupçonne Dorothea, la mystérieuse femme de Swann…

L’avis de Margaux

Lord of Illusions (1995) est le troisième et dernier film en date du réalisateur Clive Barker. Artiste complet, il est à la fois écrivain, dramaturge, sculpteur, producteur, scénariste et réalisateur. Connu pour avoir adapté à l’écran son roman Hellraiser (1987), Barker s’impose dans l’histoire du film d’horreur. C’est en 1994 qu’il décide, une nouvelle fois, d’adapter une de ses nouvelles The Last Illusion parue dans Les Livres de sang, œuvre qui a manifestement fondé sa renommée dans le genre. Le film n’a malheureusement pas connu de sortie dans les salles françaises, Le Chat qui fume nous donne ainsi l’opportunité de le découvrir en qualité HD et ce, dans son intégralité (une dizaine de minutes supplémentaires par rapport à la version sortie en 1995 aux États-Unis).

Lord of Illusions est un film extravagant et délirant dans lequel on découvre l’univers à la fois violent et poétique qui qualifie si bien son créateur. Le film mixe intelligemment les genres : film noir, fantastique, horreur et magie se mélangent pour donner lieu à une œuvre tout à fait originale où Scott Bakula se transforme en détective de l’occulte traquant un gourou de l’au-delà. Malgré quelques passages à vide et certains effets spéciaux bien datés (débuts des images de synthèses), on se laisse facilement porter par ce thriller horrifique qui nous amène petit à petit dans les tréfonds du macabre. Comme dans ses précédents films, Barker amène avec lui une note de poésie et de spectaculaire dans cette noirceur, il faut voir pour cela l’impressionnante mise à mort du personnage de Swann en pleine représentation. Les thématiques de la magie et de l’illusion conduisent à de belles séquences et donnent de la profondeur à l’intrigue. Le personnage d’Harry D’Amour va devoir plonger dans un monde rempli d’illusions qu’il devra tenter de briser pour atteindre la réalité, c’est littéralement le cas quand le magicien Nix, dit « le puritain », pénètre son esprit pour lui causer d’horribles hallucinations.

Clive Barker offre un film visuellement excentrique dont la surcharge parfois n’empêche pas le fait d’être captivant. Son obsession pour la violence du corps fait de lui une figure du genre comme peut l’être un cinéaste comme David Cronenberg. Dans Lord of illusions, Barker se rapproche également du travail de Dario Argento sur la question du réel. En effet, son personnage d’enquêteur, pour qui voir ne suffit pas pour comprendre la vérité, est un digne héritier du giallo italien. Clive Barker est un cinéaste qui, malgré ses rares passages derrière la caméra, a su s’imposer dans l’horreur pour créer son univers propre. Lord of Illusions n’égale pas le novateur et désormais culte Hellraiser mais mérite tout de même d’être vu. La superbe version blu-ray que nous propose Le Chat qui fume permet de découvrir (ou redécouvrir) ce film dans les meilleures conditions qui soient.

Technique 

Le Chat qui fume propose une version intégrale du film inédite en France et cette copie HD redonne au film une nouvelle jeunesse. Malgré quelques rares taches à l’écran, les contrastes sont bien équilibrés et les couleurs vives. Le travail de restauration est plus que réussi. Côté son, la version originale proposée en DTS HD Master Audio 2.0, vivement conseillée, donne un superbe rendu sonore, la musique et les dialogues étant en parfaite harmonie. Un version française sous-titrée tout à fait correcte est également proposée.

Bonus

Côté suppléments, Le Chat qui fume ne lésine pas sur la quantité (ni sur la qualité d’ailleurs). Pour commencer « L’illusion de la réalité » permet de replonger dans le  film avec un making-of combinant interviews et images de tournage. On y retrouve les acteurs du film ainsi que Clive Barker. Il revient sur la conception du film et nous parle plus largement du cinéma d’horreur. Le deuxième bonus « Dans les coulisses du maître des illusions » est un document du même type puisqu’il propose à nouveau des entretiens et autres images de tournage. Enfin, Lord of Clive Barker est un entretien passionnant avec Guy Astic (directeur des éditions Rouges Profond) à propos de Barker. Pendant plus d’une quarantaine de minutes, il revient sur la carrière cinématographique mais aussi littéraire du cinéaste. Il livre une analyse pointue et captivante de celui qu’il qualifie de « figure de la marginalité ». Le digipack du combo Blu-ray/DVD est un bel objet au design très soigné, bref encore un titre à ne pas rater !


Fabien Brajon

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)