CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Le Retour des morts-vivants 3 : test blu-ray

 
 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , ,
 
Genre: , ,
 
Pays: ,
 
Titre Original: Return of the Living Dead 3
 
Durée: 97 min
 
Date de sortie: 10/08/1994 (salle France) - septembre 2019 (blu-ray)
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
no ratings yet

 


0
Posted 27 novembre 2019 by

 
Full Article
 
 




Curt est le fils du colonel Sinclair, un scientifique qui a dédié sa vie à un étrange projet de recherche. Jumlie est une splendide adolescente dont Curl est éperdument amoureux. Quand Julie meurt dans un accident, Curt utilise le projet de son père pour la ramener à la vie…

L’avis de Margaux

Après la sortie chez Le Chat qui fume du Retour des morts vivants de Dan O’Bannon, l’éditeur nous propose le troisième volet de cette saga détonante, Le Retour des morts vivant 3 (1993) de Bryan Yuzna. Producteur et réalisateur, il signe le très bon Society (1989), objet filmique plutôt étrange du cinéma de genre. Concernant la série du Retour des morts vivants, Dan O’Bannon réalise en 1985 un film punk et décalé sur le mythe du zombie. La ligne principale du film, penchant plus vers la comédie, en a fait un film culte des années 80. Le deuxième opus signé Ken Wiederhom n’a malheureusement pas réussi à marquer les esprits, reprenant la formule de O’Bannon, il tombera vite dans l’oubli. C’est donc Bryan Yuzna en 1993 qui se charge de réaliser le troisième volet. Changement de ton, le cinéaste donne un tout autre tournant à la saga.

Radicalement différent de ses prédécesseurs, le ton comique n’est plus à la page. Yuzna revisite le mythe de Roméo et Juliette version tranchante et gore. Car oui, Le Retour des morts vivants 3 est aussi un film d’amour. Le jeune Curt va braver les lois de la science pour ressusciter sa bien aimée après un tragique accident de moto. C’est dans la base militaire de son père qu’il va trouver la toxine pouvant ramener les morts à la vie (découverte dans le premier volet de O’Bannon). Seulement cette expérience ne va pas tourner en la faveur de la belle Julie. Après avoir ressuscitée, la jeune femme va se transformer peu à peu en une créature avide de chair fraîche. L’idylle est donc de courte durée, Julie est tiraillée entre son amour pour Curt et ses pulsions cannibales. Par une idée ingénieuse du scénario, elle ne trouvera le répit qu’en se mutilant, la douleur pouvant ainsi repousser les effets de la toxine. Ce concept donnera naissance à la séquence la plus marquante du film : en s’infligeant des scarifications et autres mutilations spectaculaires, Julie va se transformer en une créature à la fois sexy et monstrueuse.

Les effets spéciaux de qualité donne une certaine intensité au film. Beaucoup plus violent et gore que les épisodes précédents, certaines séquences marquent par leurs inventivités. Tout comme dans Society, Bryan Yuzna intègre cette dimension de la chair en mutation qui lui est propre. Cet aspect rappelle tout de même le travail de David Cronenberg. Ils partagent d’ailleurs le directeur des effets spéciaux, Steve Johnson qui avait auparavant travaillé sur Videodrome (1983). Le Retour des morts vivants 3 est un film sur la métamorphose. Bryan Yuzna choisit de traiter cette phase de la transformation du mort vivant. Avec le personnage de Julie, il s’intéresse à la part d’humanité qui subsiste dans ces créatures. Jusqu’au bout elle luttera pour garder un minimum  de conscience. Il s’agit là d’un vrai parti pris et d’une proposition autour du film de zombie. La fin tragique clôture un véritable conte macabre, et malgré certaines faiblesses du scénario (parfois un peu trop visibles), le film à le mérite de se démarquer et de prouver son originalité.

Technique 

Le Chat qui fume continue de nous offrir de superbes éditions, le master HD du film dans sa version intégrale est encore une fois très soigné. Les beaux contrastes ravivent le film de ses couleurs. L’image HD est propre et offre de beaux détails. Malgré le traitement numérique, la texture « années 90 » n’a pas disparue. Ce nouveau transfert ravira tous les fans du film. La version originale et la version française sont disponibles dans de très bonnes conditions en DTS 2.0.

Bonus

Quant aux suppléments, cette édition blu-ray propose plusieurs entretiens notamment avec l’actrice principale Melinda Clarke, ainsi que J. Trevor Edmond qui incarne Curt. Tous deux racontent le tournage et l’expérience qu’ils en ont eu. Un entretien avec Brian Yuzna et le scénariste John Penney est également disponible. Chris Nelson et Steve Johnson reviennent eux sur les effets visuels ainsi que les maquillages. Le producteur David Tripet retrace la genèse du film et sa collaboration avec Bryan Yuzna. Enfin deux commentaires audio sont proposés : le premier avec Bryan Yuzna puis le second avec Melinda Clarke et Tom Rainone (effet spéciaux). Le Chat qui fume nous propose également une piste sonore isolant seulement la musique et les effets. Pour finir, le film est disponible dans son intégralité au format 1.33 open matte.


Fabien Brajon

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)