La Rose et la Flèche : le test blu-ray

Réalisateur
Richard Lester
Acteurs
Audrey Hepburn, Richard Harris, et Sean Connery
Pays
USA
Genre
Aventure et Drame
Durée
106 min
Titre Original
Robin and Marian
Notre score
6

Après des années d’exil, Robin des Bois revient avec son fidèle ami Petit Jean à Sherwood. Dame Marianne est entrée au couvent, le Roi Richard et son frère Jean sont devenus fous, le temps de l’aventure semble définitivement terminé pour le valeureux cambrioleur. Mais le shérif de Nottingham revient troubler la paix de Sherwood. Afin de se battre contre l’opression et la terreur qu’inspire le shérif aux habitants, Robin rassemble ses vieux amis.

 

Le célèbre prince des voleurs, Robin des Bois, est un des personnages les plus adaptés au cinéma, entre autres sous les traits d’Errol Flynn en 1938, de Kevin Costner en 1990 ou plus récemment de Russel Crowe en 2010 et de Taron Egerton en 2018. A la fin des années 70, Richard Lester (Les Trois Mousquetaires, Superman 2 &3) propose avec La Rose et la Flèche (Robin and Marian) une relecture du mythe avec un Robin de Locksley vieillissant, de retour des Croisades pour constater que Marianne est rentrée dans les ordres tandis que l’affreux shérif règne d’une main de fer sur Nottingham.

De retour de guerre, Robin ne trouve plus de place dans la société qu’il a connue (son roi est un vieux fou sanguinaire) se réfugiant dans la forêt de Sherwood, protectrice et vivifiante. Le projet de Lester est de raconter les retrouvailles de deux vieux amants, deux légendes vieillissantes et leur dernière aventure. Il filme les corps fatigués, abîmés par le temps avec humour (douleur dorsale au réveil en pleine nature), empathie (le duel à l’épée éprouvant entre Robin et le shérif interprété par l’excellent Robert Shaw toujours bon dans les rôles de bad guy) et mélancolie (les gestes d’affection des amoureux). Si la vigueur et la tonicité physique sont altérées avec les années la permanence des sentiments est montrée dans les échanges entre les deux amants tragiques, avec un lyrisme tragique retenu dans une superbe dernière séquence où la musique de John Barry fait des merveilles.

Sean Connery et Audrey Hepburn forment un couple mythique, leurs scènes communes, superbes, font oublier les approximations historiques (un tournage en Espagne avec peu de moyen) et les curieuses ruptures de ton avec de la distance et de l’ironie présentes dans la première partie qui laissent place à un romantisme funèbre dans la dernière partie, la plus réussie de ce singulier La Rose et la Flèche qui est en outre le seul film à montrer la mort physique de Robin des Bois.

Une curiosité à (re)découvrir pour la première fois en blu-ray en France.

 

Technique

Cette copie restaurée délivre des couleurs riches, une luminosité affirmée. Le piqué est satisfaisant et les contrastes sûrs. La piste vo, ample et dynamique, est à préférer à la vf pour apprécier le travail des comédiens  sur les nombreux dialogues et la musique de John Barry.

Bonus

Cette édition blu-ray Rimini propose comme suppléments, entre autres, une interview de Sean Connery enregistrée en 1984 (35′) dans le cadre de The Guardian lectures où l’acteur écossais y évoque notamment La Rose et la Flèche : « L’histoire commence gentiment puis la réalité finit par se faire jour et on s’aperçoit qu’il s’agit d’un héros vieillissant plutôt puéril et pas très malin même si encre un peu charismatique ». Puis suit une interview de Laurent Vissière, Maître de conférences en histoire médiévale à la Sorbonne (27′) où le professeur évoque les sources littéraires, les origines du mythe avant de parler de cette adaptation ciné de Richard Lester. Enfin est ajoutée une interview de William Couette, journaliste sur le site Chacun cherche son film qui aborde la carrière de Richard Lester, le tournage de La Rose et la Flèche et livre des souvenirs et avis personnels sur ce film choyé par l’éditeur pour cette sortie blu-ray.

La Rose et la Flèche : le test blu-ray
6
Plus d'articles
Blue velvet