CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Zootopie

 

 
Overview
 

Realisateur: , ,
 
Acteur: , , , , , , ,
 
Genre: ,
 
Pays:
 
Titre Original: Zootopia
 
Durée: 108 min
 
Date de sortie: 17/02/2016
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
5 total ratings

 


0
Posted 1 mars 2016 by

 
Full Article
 
 

Zootopie est une ville où ne vivent que des animaux et où chaque espèce cohabite avec les autres ; qu’on soit un prédateur ou une proie, tout le monde est accepté à Zootopie ! La jeune lapine Judy Hopps entre dans la police mais, méprisé par son supérieur, elle se retrouve à la circulation. Pour prouver sa valeur, Judy décide de retrouver les quatorze citoyens de la ville qui ont étrangement disparu. Pour ça, elle va avoir besoin de Nick Wilde, un renard escroc pas vraiment disposé à l’aider. Très vite, ils découvrent la vérité : une épidémie est apparue et rend certains animaux fous, dangereux et sauvages.

 

L’avis de Quentin :

Zootopie est une production Disney réalisée par Byron Howard, Rich Moore et Jared Bush. Ce film d’animation nous conduit tout droit dans un univers où les animaux, qu’ils soient herbivores ou carnivores, cohabitent entre eux pour le bien de la société. Le film est basé sur l’usage de l’anthropomorphisme, étant l’attribution de caractéristiques comportementales ou morphologiques humaines à d’autres entités comme des animaux.

Les réalisateurs de ce film d’animation sont déjà bien connus des studios Disney avec : Byron Howard étant le réalisateur de Volt mais également du désormais célébrissime; Rich Moore, quant à lui, est le réalisateur du récent mais non moins réussi Les Mondes de Ralph. Le film part donc déjà avec des bases solides.

Comme à son habitude, la prosopopée, l’utilisation de la parole par un animal ou encore un objet, sera alors de mise avec nos chers animaux Disney tout comme au sein de productions telles que Rox et Rouky, Le livre de la Jungle, Robin Des Bois ou encore Le Roi Lion.

Le film nous plonge alors dans une ville utopique où toutes les discriminations entre les différentes espèces ont été annihilées. C’est du moins l’image que cette ville tente de véhiculer au sein du monde environnant.

On suivra alors l’histoire d’une jeune lieutenante de police lapine tout juste diplômée. Cette dernière ayant grandi dans un village à 3 heures de la grande Zootopie souhaite faire carrière au sein de cette dernière. Cependant, elle ira de désillusion en désillusion. Pour le reste, il ne vous reste qu’à vous déplacer au sein des salles obscures !

Le film aborde ainsi avec astuce des thématiques importantes telles que le racisme, le harcèlement, l’état de nature ou encore l’esprit d’équipe. Il permet également à un public jeune de pouvoir comprendre certains concepts comme celui de l’utopie, un terme relativement barbare et parfois complexe à approcher.

En cela, cette production Disney renforce l’engagement pris récemment, avec des sorties du ressort de Vice Versa ou encore Les nouveaux Héros, visant un cinéma d’animation moins stéréotypé où dans le cas d’un personnage féminin l’objectif est de trouver le prince et dans l’optique d’un héros masculin de se renforcer pour vaincre des méchants.

Zootopie s’accroche à de vraies problématiques sociales avec l’apparition des classes pauvres et aisées, les milieux mafieux, ou encore la possibilité d’autorités corrompues.

zootopie 01

Le film s’adresse de façon égalitaire à un public mineur tout comme adulte. Le film a en cela de nombreuses approches permettant alors à tous les publics de trouver son compte.

On y trouve ainsi, une véritable énigme policière tirant parfois même son scénario vers les plus grands thrillers en date. Tout y est, des disparitions angoissantes, des twists scénaristiques ou encore de sublimes scènes d’actions.




Une véritable interactivité est faite entre chacun des animaux. De plus, la personnalité de chacun des animaux est expliquée et parfaitement analysée permettant une réelle consistance au sein du récit.

La production se permet également de faire référence à des films cultes comme par exemple Le Parrain où un animal est l’adaptation réussie d’un certain Marlon Brando.

De plus, la production se démarque de ses aînés avec une image tout simplement extraordinaire. Les studios Disney se sont en cela surpassés pour nous proposer des environnements variés. Bien que la dernière production, Vice Versa , était juste magnifique, Zootopie nous envoie tout droit dans un univers riche et varié.

On y découvre ainsi différents types de climats allant la jungle à la banquise tout en passant par les villes modernes que nous connaissons ou encore le désert. Le travail visuel y est d’une minutie à en faire froid dans le dos.

Pour terminer, Zootopie est une véritable perle des studios Disney. En cela l’enseigne redore son blason suite à des succès certes commerciaux comme La Reine des Neiges mais dénués de toute profondeur.

Avec ses trois dernières productions, Zootopie, Vice Versa et Le voyage d’Arlo, Disney reprend toutes ses lettres de noblesse et nous renvoie à son âge d’or où des productions dignes du Roi Lion sont maîtres. Le film nous offre ainsi un récit dense et extraordinaire au service d’une technicité visuelle hors-norme. Zootopie est en cela un film majeur au sein de l’univers Disney.

zootopie 02

L’avis de Manu :

Le passif des deux réalisateurs ne plaidait pas en leur faveur, Volt, Raiponce, Les mondes de Ralph, qui malgré certaines qualités, ne s’affichaient pas dans les dessins-animés indispensables de ces dernières années. Avec un parcours promotionnel « réduit » (pour une production Disney), et ce malgré un potentiel fort, nous n’attendions pas de Zootopie plus qu’une belle virée animée pour petits et (peut-être) grands. Et c’est finalement l’un des meilleurs Disney qui semble s’être animé devant nos yeux après presque 2 heures.

Sous sa forme de buddy movie comme de polar, Zootopie se forge en premier lieu sur un scénario classique dans les meilleurs sens du terme. Sa structure simple mais qui renvoie au mécanisme linéaire mais efficace des intrigues policières classiques nées dans les années 30, permet au film de jolis détours et de titiller habilement le plaisir des enfants comme celui des parents. Et ce charme va opérer de la même manière sous tous les pans du film.

De son aspect visuel irréprochable, d’une beauté saisissante, dans ses détails, son litghtning, la précision et multiplicité de ses décors, Zootopie frappe fort et même plus. Dans la forme, même légère, on semble encore avoir passé un cap dans la précision et l’animation. Comment ne pas se régaler devant ces « animaux-nimés » et de leur mimétisme plus qu’humain (on pense fréquemment à « Blacksad » rayon bandes-dessinées). Futés, les réalisateurs ont su décalquer le profil de chaque animal sur chaque profession ou statut social représenté dans nos sociétés. C’est fin et brillant. A ce petit jeu, le mimétisme et les « sorties » de chacun sont autant de petites pépites parsemées çà et là pour donner toute la crédibilité à cette « autre » société. Elément qui servira tout au long du film à faire une critique objective et amusante de nos sociétés modernes, de son système, de ses stars.

Des références, le film en déborde, clin d’œil au cinéma, coup de coude à la culture animée et croche-patte à la politique comme aux médias, tout y est avec intelligence et une sorte de pédagogie subtile pour les plus jeunes. A ce titre la fameuse morale inhérente à chaque dessin-animé semble ici prendre enfin un vrai relief. Très fine, plurielle, elle parle autant aux enfants qu’aux parents et prend enfin une note contemporaine bienvenue qui semblait avoir totalement disparue ces dernières années. C’est finalement un semblant de pédagogie inconsciente qui semble s’offrir aux plus jeunes de ce que peut-être le cinéma, un pur divertissement animé dans son plus simple apparat, avec une qualité immense dans son fond et sa forme, comme une invitation fine, subtile et intelligente de ce que peut-être le 7ème art. A titre de comparaison, là où Vice Versa trônait au-dessus du lot l’année dernière, Zootopie avec plus de simplicité mais d’homogénéité visuel-discours-moral frappe bien plus fort. Sans oublier l’émotion, petite parenthèse sur l’amitié et la différence (d’actualité), frappe à tous les niveaux.

ZOOTOPIA – OFFICER HOPPS -- Judy Hopps (voice of Ginnifer Goodwin) believes anyone can be anything. Being the first bunny on a police force of big, tough animals isn't easy, but Hopps is determined to prove herself. Featuring score by Oscar®-winning composer Michael Giacchino, and an all-new original song, "Try Everything," performed by Grammy® winner Shakira, Walt Disney Animation Studios' "Zootopia" opens in U.S. theaters on March 4, 2016. ©2015 Disney. All Rights Reserved.

Un cast de voix en version originale génial, ainsi des milliers de trouvailles visuelles viennent couronner l’ensemble et inscrive Zootopie dans un succès total. Le film frappe à tous les étages et ouvrent des portes fermées depuis longtemps dans le monde de l’animation (chez Disney tout du moins).

Futé comme un renard, habile comme un lapin, le choix des deux héros n’est pas un hasard et  nous fait remercier l’oncle Walt d’avoir délaissé ses princesses et autres voitures parlantes. Brillant, intelligent, drôle et sublime, Zootopie fait encore rêver bien au-delà de ces deux heures animées. L’essence même des films d’animations, qu’on semblait perdre ces dernières années.


Yanick Ruf

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)