CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Une Hache Pour La Lune De Miel : Test DVD

 
 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , ,
 
Genre: ,
 
Pays: ,
 
Titre Original: Il Rosso Segno Della Follia
 
Durée: 84 minutes
 
Date de sortie: 1970 / en VHS : 1974 Sortie mediabook : 09/04/2019
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
no ratings yet

 


0
Posted 12 août 2019 by

 
Full Article
 
 

Esc est de retour pour cloturer sa collection sous former de trilogie des films de Mario Bava. Après avoir sorti en février, Le Corps et Le Fouet, puis en Mars, La Baie Sanglante, dont vous pouvez trouver notre test ici, voici Une Hache Pour La Lune De Miel qui hérite également d’un mediabook du plus bel effet. Ce dernier, également connu sous le titre La Baie Sanglante 2, n’a aucun point commun avec le film précédent du cinéaste italien. Néanmoins il se positionne à une intersection importante de la carrière du réalisateur. De la sorte, Le Corps Et Le Fouet représentait le cinéma gothique cher au réalisateur italien, là où dans La Baie Sanglante, il s’amusait à expérimenter de nouveaux types de narration, de mise en scène amenant de la sorte aux premières heures du slasher. Avec Une Hache Pour La Lune De Miel, il signe une oeuvre aux frontières du gothique mais également de la violence soutenue  des slashers ainsi que des gialli.

Notre article se divisera en deux parties :

I) La critique d’Une Hache Pour La Lune De Miel

II) Les caractéristiques techniques du support DVD

L’avis de Quentin :

I) La critique d’Une Hache Pour La Lune De Miel

Le cas D’Une Hache Pour La Lune De Miel est particulier dans la filmographie de Mario Bava concernant son exploitation française. Ce dernier est réalisé un an avant le très réputé La Baie Sanglante. Néanmoins, une confusion a eu lieu dans les cercles cinéphiles, faute d’une manœuvre mercantile des exploitants, l’oeuvre héritant du nom de La Baie Sanglante 2, lors de sa sortie VHS, ne connaissant pas de sortie cinéma. Ce dernier n’a pas connu une sortie chronologique dans la filmographie de Bava en France. Il sortira ainsi après le très controversé La Baie Sanglante, interdit aux moins de 18 ans. Ainsi, pour surfer sur la vague terrifiante du film, Une Hache Pour La Lune De Miel paraîtra en se faisant passer pour une suite, décevant une partie des fans, tant l’oeuvre ne suivait pas les actes terrifiants perpétrés dans le précédent film du cinéaste.

Et quel dommage d’avoir sacrifié un si bel objet filmique, car Une Hache Pour La Lune De Miel est une oeuvre primordiale pour comprendre la carrière du réalisateur. Le film parvient à connecter son cinéma passé avec sa carrière futur. La transition radicale opérée dans La Baie Sanglante ne peut pas être comprise sans découvrir les méthodes de travail d’un réalisateur en pleine mutation.

Il prend à la fois au giallo, installant une atmosphère policière mais la dépasse largement nous offrant un érotisme fin et d’une légèreté dont peu de cinéastes italiens peuvent se targuer. Le récit s’installe dans une grande battisse de style gothique. Dès les premiers plans du film, il impose une vision nouvelle au genre, on ne cherchera pas à débusquer le tueur, on ne tente pas de l’identifier car nous allons suivre ce dernier en tant que personnage principal. Son point de vue sera de la sorte, le seul proposé au spectateur. Bava nous fait pénétrer dans la tête d’un psychopathe, en quête de vérité, chaque meurtre le rapprochant un peu plus de souvenirs oubliés. A travers, les atrocités qu’il commet, le personnage principal complète un puzzle psychique dont il est le seul à connaître les tenants et les aboutissants jusqu’à une scène de clôture mémorable. Cette approche se campe en tant qu’héritier de Psychose de Alfred Hitchcock mais également en tant que précurseur de films tels que Schizophrenia de Gerard Kargl, Henry, Portrait d’un Serial Killer de John McNaughton ou bien le récent The House That Jack Built de Lars Von Trier.

Cet homme fou, malade, entouré de dizaines de mannequins sur lesquels reposent de somptueuses robes de mariées, se donne le protecteur de la virginité. La robe de mariée devenant ainsi une tenue ritualiste représentant la pureté. Une innocence troublante que le personnage principal cesse de vouloir conserver. Il ne peut se résoudre de laisser partir des jeunes femmes avec des hommes perdre leur candeur. Cette juxtaposition de l’homme, la bête vêtue de noir s’efforçant de protéger, quitte à commettre l’irréparable, la pureté de la femme, la proie vêtue de blanc apporte au film un caractère de traque constant nous faisant redouter le pire à chaque fois que notre gentleman croisera une personne de sexe féminin.

Une Hache Pour La Lune De Miel est un mirage en phase avec son époque entre un style architectural dépassé laissant tout de même place à la modernité et parfois même au psychédélisme dans sa mise en scène tant il tente de pénétrer dans le subconscient du tueur. De la sorte, nous aurons à de nombreuses reprises des plans à la limite du cinéma expérimental qui surviendront à chaque fois que le personnage principal sera pris de joie ou bien d’angoisse faisant tanguer le film entre onirisme et cauchemar paranormal.

La violence présente dans le film est bien moins soutenue que celle qu’on pourra découvrir dans une bonne partie de la filmographie  de Mario Bava. Malgré le nombre de victimes assez important, le cinéaste italien parvient à donner l’impression de se trouver face à une oeuvre gore ne recelant quasiment aucune trace d’hémoglobine, ce qui est un véritable tour de force.




L’oeuvre de Mario Bava parvient également à dépasser le champ ritualiste et conventionnel des productions italiennes de l’époque en mêlant à ce drame horrifique une approche fantastique. Il n’hésite pas à avoir recours à l’occulte, aux esprits. Le film se divise ainsi en trois temps : les meurtres, l’introspection du tueur et le spiritisme. Un cocktail détonnant qui ne cesse de nous surprendre jusqu’à la séquence de fin.  Cette vision nouvelle, pourrait également venir de la participation en tant qu’assistant-réalisateur de Lamberto Bava, fils du réalisateur connu quelques années plus tard pour avoir réalisé le surprenant Delirium ou encore le diptyque culte Démons.

Le rythme du film est soutenu ne laissant pas à un seul moment le spectateur décrocher. Le cinéaste parvient à jongler avec les différentes énigmes pour les réunir toutes dans un final dont on se souviendra.

A la manière d’un chef d’orchestre, Mario Bava parvient à associer les différents registres de l’horreur allant du giallo jusqu’au cinéma fantastique sans oublier les prémices des slashers, pour nous faire pénétrer dans les pensées malades d’un tueur en série. Un film souvent oublié du réalisateur italien qui mérite pourtant d’être redécouvert et apprécié à sa juste valeur.

II) Les caractéristiques techniques du support DVD

Image :

Esc nous propose sur son format DVD, une copie disposant d’une restauration réussie mais encore perfectible sur certains aspects. Quelques griffures, tâches et bruits sont présents tout particulièrement sur les séquences d’introduction et de conclusion du film. Cependant, le travail sur la profondeur et le piqué donne une véritable profondeur à ce film oublié dans la filmographie de Mario Bava, tout comme le soin concernant la colorimétrie permettant au film de disposer d’un véritable bain de jouvence. Les conditions optimales à l’heure actuelle pour découvrir Une Hache Pour La Lune De Miel en DVD.

Note image : 4/5

Son :

Trois pistes sont disponibles pour découvrir Une Hache Pour La Lune De Miel :

  • Une version anglaise Mono 2.0  : La piste anglaise est la piste originale du film. Néanmoins, elle a été réalisée en post production et présente les  défauts de ce procédé. Les voix ne collent pas toujours de manière pertinente aux lèvres des personnages. Cependant, elle reste le meilleur compromis concernant la balance voix et ambiance sonore. A noter que les aigus sont criards et saturent par moment. La version anglaise est la plus réussie des trois proposées.
  • Une version italienne Mono 2.0 : La piste italienne conserve les défauts techniques propres à l’ambiance sonore avec des aigus qui saturent. De plus la présence de la voix sur cette version est parfois trop insistante et fait perdre au film de son atmosphère. Néanmoins, en fonction de vos goûts, cette proposition italienne donne une approche grandiloquente au film et décuple la perception onirique de l’oeuvre.
  • Une version française Mono 2.0 : La piste française conserve les défauts techniques propres à l’ambiance sonore avec des aigus qui saturent. De plus, sur cette dernière les voix sont bien trop en retrait et il faut sans cesse monter le volume pour profiter pleinement des dialogues.

Note Son : 3/5

Suppléments :

Deux suppléments nous sont proposés sur cette édition DVD, tout comme sur l’édition Blu-ray :

  • Entretien avec Jean-François Rauger  : Retour sur les origines du film, on y découvre les raisons pour lesquelles Bava choisit de réaliser le film. Le Directeur de programmation à la cinémathèque française revient sur le choix des acteurs et tout particulièrement sur la place importante de Laura Betti dans le processus créatif de l’oeuvre. On y découvre les rivalités entre les actrices sur le plateau de tournage, Bava développant de manière importante la place de Laura Betti contrairement au scénario prévu, éclipsant d’autres personnages qui auraient dû avoir des rôles plus importants. Il continue cet entretien en abordant la mythologie de Bava qui est de nouveau convoquée dans le long métrage mais également ses inspirations cinématographiques. Un document complet et pertinent menant une analyse experte. Néanmoins, il faudra découvrir ce supplément uniquement après avoir découvert le film au risque de découvrir le twist final de l’oeuvre.
  • Entretien avec  Jean-Pierre Bouyxou  : Le critique et réalisateur revient sur la filmographie de Mario Bava. Bien qu’avec un entretien pertinent et réussi sur les origines d’Une Hache Pour La Lune De Miel ainsi qu’une analyse intéressante du film, le supplément proposé se répète à de nombreuses reprises avec le premier entretien réalisé avec Jean-François Rauger.

Note Suppléments : 4/5


Quentin Tarantino

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)