CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

Twin Peaks The Return : le test blu-ray

 
 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , ,
 
Genre: , , ,
 
Pays:
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
no ratings yet

 


0
Posted 20 avril 2018 by

 
Full Article
 
 




« Je vous reverrai dans 25 ans » annonçait Laura Palmer à l’agent du FBI Dale Cooper dans la Chambre Rouge.

Le chef d’oeuvre télévisuel de David Lynch, Twin Peaks, est revenu sur le petit écran en mai 2017 grâce à Showtime, 25 ans après la fin de la saison 2 en 1991 aux USA. La parution de la saison 3 dans un superbe coffret blu-ray Paramount avec les 18 épisodes et un exceptionnel making-of de 5h est un évènement à ne pas manquer pour les (nombreux) fans de cette série TV mythique sans équivalents.

Pour cette nouvelle et probable dernière saison (les audiences sur Showtime ont été modestes), entièrement réalisée par David Lynch, plusieurs acteurs reprennent leurs rôles, Kyle Mac Lahan (l’iconique agent Dale Cooper), Sheryl Fee (Laura Palmer), Sherilyn Fenn (Audrey Horne), entre autres, accompagnés de nouveaux venus : Laura Dern (quel bonheur de revoir formé le couple de Blue velvet!), Tim Roth (un tueur à gages en couple avec Jennifer Jason Leigh), Naomi Watts (Janey-E, un très beau personnage de femme au foyer à poigne), Robert Kepper et Jim Belushi (les frères mafieux au grand coeur qui vont croiser la route d’un double de Cooper)…La saison 3 joue la carte nostalgie avec le retour d’une grosse partie du casting originel et multiplie les arcs narratifs avec de nouveaux personnages aux 4 coins des USA (New-York, Las Vegas, Dakota du Sud…) s’aventurant vers des territoires merveilleux et étranges. Centrée sur Coop et ses doubles (excellent prestation de Kyle Mac Lahan), une véritable odyssée pour l’agent du FBI dont Lynch propose un incroyable reset (le réveil de Coop dans l’épisode 16 offre un beau moment d’émotion), cette nouvelle saison offre aussi une formidable galerie de personnages secondaires dont Janey-E/Sonny Jim/Dougie qui composent une attachante cellule familiale. Et se clôt avec le cri de Laura Palmer.

On y retrouve la thématique du double chère à Lynch (Lost highway, Mulholland drive) : Dougie, Rain man attachant en couple avec Janey-E vs Bad Coop, tueur glacial; les demi-soeurs Janet-E et Diane, la Chambre Rouge et la Chambre Noire… Intrigant, original, fascinant , inquiétant, Twin Peaks nous conduit dans un univers merveilleux, étrange, comme un rêve lucide : « Chacun de nous vit dans un rêve ». Délire cosmique avec vortex vers une autre dimension, entités maléfiques au look de clochards dotés de la capacité de ressusciter les morts, galerie de freaks comme L’homme du Feu, volatilisations des personnages (« Cooper s’est volatilisé » relate l’impayable Lucy), la série n’a jamais été aussi bizarre, déstabilisante. En témoigne l’hallucinant épisode 8 sur la question du Mal qui débute avec la bombe atomique en 1945. Lynch se lâche plus que jamais dans l’abstraction, l’expérimentation visuelle et sonore : images et son distordus, saccades, jumpcuts, répétitions… Les idées fusent dans chaque épisode, un casting 4 étoiles se relaie pour donner un visage et un corps aux créatures lynchiennes et BUF mobilise son savoir-faire pour mettre en image les effets dingues imaginés par le réalisateur américain.

Si cette nouvelle saison joue beaucoup avec les ingrédients du fantastique avec des mondes parallèles, de multiples versions d’un même personnage, elle est aussi connectée à l’Amérique d’aujourd’hui, avec les thèmes de la violence faite aux femmes (via le volcanique couple Steve/Becky et bien sûr les personnages de Laura Palmer et Diane), l’utilisation des armes à feu (le coup de feu tiré par un enfant vers le mythique RR). Et à côté du désespoir (de l’impossibilité de modifier l’Ordre du temps), de la violence (galerie de têtes explosées), Lynch injecte du burlesque avec Dougie, de l’absurde (voir entre autres cette scène incroyable de fusillade dans une zone pavillonnaire avec des tueurs à gages, le FBI et un comptable) mais aussi de la romance (le couple attachant Dougie/Janey-E) dans son univers, mélange irrésistible de soap et thriller rehaussé de fantastique devenu avec les années un véritable phénomène culturel.

Trivialité et transcendance, horreur et beauté, illumination et désespoir sont convoqués dans cette nouvelle saison de Twin Peaks par son créateur David  Lynch pour bâtir une oeuvre télévisuelle unique, une envoûtante expérience artistique parmi les plus radicales de sa carrière.

Technique

Paramount nous propose un master de toute beauté, avec une définition au scalpel et une colorimétrie riche. Pistes sonores à l’avenant, avec une belle restitution d’un sound design orchestré par David Lynch lui-même et la musique d’Angelo Badalamenti.

Bonus

Dans ce superbe coffret blu-ray Paramount quelques 8h de bonus réparties ainsi : sur le disque 1 un making-of de 15′ centré sur le phénomène Twin Peaks; sur le disque 2 panel au Comic-con (61′); sur le disque 7 Un rêve agréable, une semaine à Twin Peaks (27′), l’équipe revient en 2015 sur les lieux où tout a commencé, les films de Richard Beymer sur les coulisses de la Chambre Rouge (60′) et sur le disque 8 un gargantuesque making-of évènement de 5h avec le maître au travail, un bonheur!


Fabien Brajon

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)