CINEAlliance.fr est le premier site indépendant sur l'actualité du Cinéma, Blu-ray, DVD, des Courts-métrages et des Festivals depuis 1998

 
Random Article

The Unthinkable : Test Blu-ray

 
 
Overview
 

Realisateur:
 
Acteur: , , ,
 
Genre: , ,
 
Pays:
 
Titre Original: Den blomstertid nu kommer
 
Durée: 129 minutes
 
Date de sortie: Date de sortie Blu-ray et DVD : 3 avril 2019
 
Note
 
 
 
 
 


User Rating
no ratings yet

 


0
Posted 17 avril 2019 by

 
Full Article
 
 

Alors que la Suède subit une attaque mystérieuse supposée terroriste, Alex est forcé de retourner dans son village natal. Il y retrouve Anna, son amour de jeunesse, ainsi que Bjorn, son père qu’il n’a plus vu depuis plusieurs années. Ensemble, ils devront renouer les liens brisés afin de survivre dans un pays plongé dans le chaos… en attendant le prochain assaut.

L’avis de Quentin : 

En ce mois d’avril, Wild Side nous propose un film inédit en France avec le multi-récompensé : The Unthinkable. Le long-métrage a reçu pas moins de trois prix au festival du film fantastique de Gérardmer 2019. La proposition n’a pas un mode de réalisation ordinaire, il est piloté par un collectif de cinéastes du nom de Crazy Pictures. The Unthinkable est une oeuvre à la croisée des mondes entre le film catastrophe, le film de guerre, le drame, le post-apocalyptique ou encore le cinéma d’auteur scandinave.

C’est sur cette recette miracle que nous vous proposons un article qui se divisera en deux parties :

I) La critique de The Unthinkable

II) Les caractéristiques techniques de l’édition Blu-ray

I) La critique de The Unthinkable

The Unthinkable est une hydre suédoise, en son corps, on retrouve le collectif Crazy Pictures, reconnu dans son pays pour des courts-métrages spectaculaires, en ses têtes, cinq cinéastes dont Christoffer Nordenrot et Magnus Sundburg. Les deux jeunes réalisateurs camperont également deux rôles au sein du film.

Tout d’abord, la production suédoise se scinde en deux parties diamétralement opposées mais pour autant nécessaires pour l’équilibre de l’une et de l’autre.

Dans un premier temps, l’oeuvre prend le chemin du cinéma d’auteur scandinave avec un rythme assez lent offrant la part belle à la découverte des personnages et leurs liens. C’est d’ailleurs d’une bien belle manière que The Unthinkable nous projette dans l’univers de ses protagonistes. Nous arrivons à mesurer en 45 minutes les différentes problématiques, rancœurs et désillusions qui animent nos personnages. La caméra se fait discrète, permettant de totalement pénétrer dans le quotidien des familles suédoises. Il se dégage alors de l’oeuvre une mélancolie, un onirisme que l’on ne pouvait soupçonner débarquer dans ce type d’oeuvre. Le charme de la démarche opère et berce les spectateurs au cœur d’une poésie pleine de lyrisme. Le collectif de réalisateurs parvient tout au long du film à déconstruire le film de genre pour lui donner une nouvelle dynamique, une approche inattendue qui prendra le spectateur directement aux tripes.

Dans un second temps, le long-métrage prend un virage radical et envoie valdinguer la caméra de toutes parts. La catastrophe est arrivée, nous rentrons dans la dimension survivaliste de l’oeuvre. Les cinéastes prennent un malin plaisir à nous exposer face à une apocalypse provoquée par l’homme. Jusqu’à la dernière minute aucun élément de réponse n’est apporté pour comprendre les raisons de cette catastrophe. Cette démarche permet au spectateur de totalement s’identifier à l’aventure et à se projeter dans la même situation. Tout comme les personnages nous fuyons pour notre survie sans jamais entrer en connaissance de la raison des incidents. C’est seulement à la fin des événements que nous pouvons comprendre ce qui se déroulait en percevant les tenants et les aboutissants de l’intrigue. Les scènes d’action sont tout bonnement spectaculaires et rappellent à quel point la vie ne tient qu’à un fil, montrant l’homme, l’humanité de manière fébrile et fragile.

Le film impose un pari technique incroyable autour de sa photographie nous donnant une image moderne, avec une définition exceptionnelle gardant pour autant le pimpant et le flambant d’une image sur pellicule. Le rendu pousse le spectateur à se prendre de manière instantanée d’affection pour les personnages. La réponse face à cette mise en image se trouve du côté du directeur de la photographie, qui a utilisé de vieux objectifs soviétiques. Une somptueuse idée servant la réalisation à merveille.

Le jeu des acteurs est également stupéfiant. Leurs visages parviennent à exprimer une multitude de ressentis, d’humeurs. Ils n’ont pas cet air policé que nous offre bien trop souvent le cinéma américain. Nous sommes face à des acteurs authentiques, surannés, apportant une sensibilité supplémentaire à l’oeuvre. De plus, leur manière de jouer est un défi que trop peu de cinéaste osent tenter : l’improvisation. Cette façon de penser le cinéma est radieuse et offre de vraies échappées mettant le doigt sur le réel. Une force pour le film qui dépasse ses contemporains en matière de productions catastrophes tant il parvient à transposer son histoire au-delà de l’écran et effraie parfois même par son propos si vivace et proche du réel.

La bande-son est également très intéressante, tout particulièrement lors de la première partie du film, appuyant sur la perception du monde sensible. L’air de piano ne va pas sortir de si tôt de la tête du spectateur. Néanmoins l’ingénieur son, Tormod Ringnes ne s’arrête pas en si bon chemin et nous offre une spatialisation sonore en seconde partie du film époustouflante. Le film surprend parfois par sa réalité dans la transmission auditive des accidents et autres explosions. Ringnes n’en est pas à son coup d’essai et parvient ici à combiner deux univers ayant pu marquer son curriculum vitae. Il avait ainsi travaillé su l’intimiste et très réussie Kon-Tiki mais également sur Pirate Des Caraïbes : La Vengeance De Salazar. Il a ainsi réussi à combiner ces atmosphères opposées pour en tirer une proposition exemplaire avec The Unthinkable.

Cependant, bien que regorgeant de points positifs, The Unthinkable se perd sur ses dernières minutes à vouloir nous expliquer les raisons de la catastrophe nationale qui nous a été donnée à voir. Cette approche fait disparaître de sa superbe ainsi que de son suspense au film. Néanmoins, il aborde une thématique fascinante celle de l’auto-destruction des civilisations modernes. Le récit prend place dans une société au firmament de son évolution et comme bien souvent l’histoire peut nous le rappeler, l’humain ne parvient pas à se contenter de sa réussite, il se méprise et détruit tout.

Au-delà de cette approche en demi-teinte, le film de Crazy Pictures relève le pari et nous offre un extraordinaire film de genre.

The Unthinkable est un film singulier, une proposition originale dans le septième art, une nouvelle lecture du cinéma catastrophe, un véritable chef d’oeuvre pour une décennie qui s’achève. Le film affiche une rencontre des genres offrant de beaux jours au cinéma ainsi qu’un collectif de réalisateurs exaltants. Il ne reste plus qu’à atteindre leur prochaine proposition. Le cinéma a besoin de cinéastes ambitieux repoussant les limites des genres, permettant de nouvelles idées à un art qui a encore beaucoup à nous montrer.





II) Les caractéristiques techniques de l’édition Blu-ray

Image :

Wild Side propose une copie tout simplement sublime. Un véritable petit travail d’orfèvre offrant au film un léger grain mettant en avant un travail sur de vieux objectifs fascinant. Les couleurs sont resplendissantes qu’il s’agisse des clairières du Midsommar jusqu’aux ténébreux recoins des campagnes détruites. Le travail sur la luminosité apporte un soin du détail même dans les scènes les plus sombres.

The Unthinkable profite d’un traitement image, d’un mster tout simplement merveilleux sur Blu-ray.

Note image : 5/5

Son : 

L’éditeur français nous propose deux versions sonores pour The Unthinkable :

  • La version suédoise 5.1 Dts HD master audio
  • La version française 5.1 Dts HD master audio

La version suédoise est parfaitement balancée et sait mettre sur un pied d’égalité les effets sonores ainsi que les voix des personnages. On se sent complètement enveloppé au fur et à mesure que le film gagne en ampleur. On se surprend parfois à sursauter au rythme des explosions. La piste son permet une parfaitement immersion. On ressent le danger, à deux pas, prêt à surgir de derrière notre canapé. Préparez-vous !

La version française, quant à elle, n’est pas à blâmer. Le doublage est plus que correct par rapport à ce que nous avons pu entendre ces dernières années sur le sol français. Les voix sont parfois trop mises en avant et l’ambiance agonisante et étouffante que propose l’oeuvre est moins frappante bien que réellement perceptible.

Note son : 4,5/5

Suppléments : 

C’est sur ce point que l’édition a du mal à parfaitement nous saisir. En sortant du visionnage de The Unthinkable, pléthore de questions nous tombent dessus que cela soit sur les procédés mis en place sur le tournage ou bien tout simplement sur ce mystérieux collectif qu’est Crazy Pictures.

Cependant ne boudons pas notre bonheur car Wild Side nous a concocté quelques bonus de courte durée mais d’une pertinence non négligeable.

Les suppléments proposés sont :

  • Le premier des suppléments « Les Acteurs », laisse la parole à tous les acteurs du film. ils se confient de manière rapide sur leur vision du film, le pari qui leur semblait au départ impossible à proposer pour une production suédoise ainsi que les conditions de tournage. Nous apprenons de nombreux détails qui ne sont pas assez approfondis, décortiqués, nous poussant à chercher par nos propres moyens des informations sur un film singulier.
  • Le second des suppléments  » Les Effets spéciaux », revient sur les effets spéciaux et la difficulté de tourner les scènes qui nous sont proposées en Suède. Cependant, malgré la courte durée du supplément, l’équipe va droit au but et nous donne un contenu pour le moins saisissant et incroyable en seulement 5’40. Ne ratez pas cette petite entrevue.
  • Enfin, l’édition Wild Side nous propose pas moins de 18 minutes de scènes coupées, ce qui alimentera durant quelques temps, la fascination que le film risque de provoquer dans le paysage cinématographique actuel. En espérant ne pas trop attendre la prochaine réalisation de Crazy Pictures.

Note Suppléments : 2,5/5


Quentin Tarantino

 


0 Comments



Be the first to comment!


Leave a Response


(required)